Les insolites de la semaine

Ronaldo a décidé de se prendre en main. (Reuters)

Ronaldo a décidé de se prendre en main. (Reuters)

Dans cette chronique bi-hebdomadaire, notre rédaction a décidé de vous faire régulièrement partager ses informations, rumeurs et autres anecdotes les plus croustillantes entourant nos sportif(ves) préféré(e)s. Focus ce jeudi sur Ronaldo, qui a choisi la voie de la télé-réalité pour combattre ces kilos superflus.

"Gronaldo" à la chasse aux kilos
Idole de toute une génération de jeunes joueurs, Ronaldo est tombé bien bas depuis qu’il a rangé ses crampons en février 2011. A l’instar de nombreux footballeurs à la retraite (Maradona), le phénomène brésilien, déjà raillé pour son embonpoint, est touché par une surcharge pondérale conséquente (118 kilos et 25% de masse graisseuse). Le double Ballon d’Or a donc décidé de combattre le mal par le mal en commençant un régime pour retrouver une silhouette plus conforme à son statut de grand champion. Une rééducation alimentaire à laquelle ses fans pourront assister en direct puisque l’ancien attaquant de Barcelone et du Real Madrid sera suivi par les caméras de Medida certa ("Mensurations idéales"), une émission de télé-réalité populaire au Brésil. "J'ai un très mauvais rapport avec la balance ! C'est un véritable traumatisme... J'ai déjà relevé de nombreux défis, mais celui-ci ne sera pas facile. Ceux qui ont déjà essayé de maigrir le savent. Mais je le relève avec bonne humeur", a confié à la presse le jeune retraité de 36 ans, dont la vie sera passé au peigne-fin pendant 3 mois. "Gronaldo" a donc décidé de soigner sa forme.

Les Gay Games 2018 à Paris ?
Encore frustrée par son échec à l’organisation des JO 2012, la ville de Paris cherche à organiser une grande compétition internationale sur son sol. Ainsi, la capitale hexagonale va se lancer dans la course aux Gay Games 2018, grande manifestation sportive et culturelle organisée par des athlètes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres) et créée en 1982. Cette initiative a suivi un vœu déposé par le maire du IIe arrondissement Jacques Boutault au nom du groupe Europe-Ecologie-Les-Verts. "Pour les écologistes, une candidature aux Gay Games ferait davantage sens qu'une nouvelle course aux Jeux olympiques pour 2024. A Londres, cet été, les dérives habituelles se sont reproduites: dévoiement des valeurs du sport, course au gigantisme, investissements en matière d'infrastructures totalement pharaoniques, omniprésence de l'argent et de la publicité", souligne le communiqué d'EELVA.

Le Blues du cambrioleur
Ce mercredi, le Daily Mail rapporte que le vestiaire de Chelsea a été cambriolé pendant le mois de septembre. Plusieurs montres, téléphones et portefeuilles constitueraient en effet le butin récolté par un ou plusieurs individus introduits clandestinement dans le centre d'entraînement des Blues. A priori ne figurent parmi les victimes que des membres de la section jeune du club, les joueurs de l'équipe première ayant été épargnés. En tout cas, afin de lever tout soupçon sur une éventuelle origine interne, un porte-parole du club a d'ores et déjà déclaré que "les vols ont été commis par une personne extérieure. Aucun membre du club n'est suspecté". Toujours ça de pris.

Rémy comme Zorro
Il semblerait que Loïc Rémy ait des gênes de super-héros. En effet Metro révèle que, mardi soir, l'attaquant international s'est improvisé justicier dans les rues de Marseille en maîtrisant, par ses propres moyens, un individu qui venait de briser le pare-brise de sa voiture avant de l’emmener au poste de police. Le buteur de l'OM n'a a priori pas raté le cadre sur ce coup-là puisque l'homme en question a déjà été condamné à de nombreuses reprises pour des faits similaires. Un tout autre combat attend Rémy dimanche à Valenciennes.

Un coup de boule devenu géant
La vengeance de Zidane par Adel Abdessemed. C’est le nom que l’on pourrait donner à l’œuvre de l’artiste français devant le centre Georges-Pompidou, dans le cadre d'une exposition qui ouvre au public le 3 octobre. Abdessemed a représenté le fameux coup de boule de "Zizou", donné à Marco Materazzi en finale du Mondial 2006, à travers une énorme sculpture de bronze. "J'ai reçu la violence du geste de Zidane, depuis l'écran, en plein visage. J'ai voulu montrer le côté sombre du héros, le goût du destin inéluctable et l'immédiateté retentissante d'un geste," dit aujourd'hui l'auteur de cette sculpture étonnante pour expliquer sa démarche. Nul doute que les passants se presseront pour immortaliser cette scène.

Zlatan, un Viking chez les Gaulois
Nouvelle star des terrains de Ligue 1, Zlatan Ibrahimovic est suivi à la trace par les observateurs dans son acclimatation à la vie parisienne. Ainsi, au terme d’un doublé contre Bastia (0-4), l’attaquant suédois a profité de son dimanche pour emmener sa petite famille au Parc Astérix. Mais cette petite visite n’est pas vraiment passée inaperçue chez les Gaulois, surtout quand sa tête (il mesure 1,96m) dépasse de toutes les autres, même si les dirigeants du parc d’attraction avaient prévu le coup. "On a été prévenu 24h à l'avance. On a un service d'accueil pour les célébrités qui varie en fonction de la notoriété", a expliqué Pascal Fliche sur Chronofoot. Un service de sécurité de douze hommes a donc marqué à la culotte le buteur du PSG, qui n’a pas pu s’empêcher de dribbler ses gardes du corps pour échapper à l’engouement de ces fans. Et sans potion magique !

Une famille en or
Un père de famille a touché le gros lot en Angleterre grâce à son enfant chéri. M. Tunnicliffe a raflé le jackpot, mercredi, (10 000 livres soit 12 500 euros) en trouvant la récompense d'un pari effectué il y a dix ans. A l'époque, il avait misé 100 livres chez un bookmaker que son fils jouerait un jour avec l'équipe première de Manchester United, ce que Ryan a fait mercredi soir en Coupe de la Ligue face à Newcastle. Et son pactole pourrait bientôt doubler puisqu'il a également parié la même somme à 350 contre 1 que son fils jouerait pour la sélection anglaise...