Orange presse… Gruda !

Moment de bonheur entre Isabelle Yacoubou (à gauche) et Sandrine Gruda (à droite). (Maxppp)

Chaque semaine, un(e) sportif(ve) qui fait l'actualité répond à notre questionnaire de Proust. Pour ce 41e numéro, c'est la basketteuse française Sandrine Gruda, vice-championne olympique, qui se prête au jeu. La seule règle: ne (presque) pas parler de basket-ball.

Vos surnoms: "Dweeny", "Drine". Ça, c’est plutôt aux États-Unis. En France, je n’en ai pas forcément. Au niveau familial, c’est "Didine".

Votre principal trait de caractère: J’aime bosser.

Ce que vous préférez chez vous physiquement: Mes jambes.

Ce que vous regardez en premier chez un homme: Sa taille.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis: Leur disponibilité.

Vos principales qualités: Fidèle et généreuse.

Votre principal défaut: Impulsive.

Votre occupation préférée en dehors du basket-ball: Aller au ciné.

Votre film préféré: Tous les films de Denzel Washington, c’est mon acteur préféré. Notamment.

Votre idée du bonheur: Une stabilité: stabilité dans un couple, stabilité professionnelle, etc.

Quel serait votre plus grand malheur: Comme je suis une fille super positive, mon plus grand malheur serait juste que je ne sois plus sur cette Terre.

Vos destinations préférées: La Martinique. C’est mon île donc, forcément, j’aime rentrer là-bas. Sinon je n’ai pas beaucoup voyagé, mais c’est vrai que les Caraïbes et les îles en général m’attirent beaucoup.

Votre péché mignon: J’aime manger, c’est clair ! J’aime la bonne bouffe. Je ne suis pas difficile, je mange de tout, même les plats russes ! Ça peut me mettre bien pour ma journée.

La playlist de votre Mp3: J’écoute de tout, vraiment ! Que ce soit de la musique relaxante, du Mozart, du zouk, de la dancehall, du Céline Dion…

Vos héros dans la vie: J’aime les petites expressions de Mohamed Ali, celles du philosophe Aristote. J’apprécie les gens qui se donnent les moyens de réussir, l’engagement humain.

Votre état d’esprit, là, maintenant, tout de suite: Je me sens bien, cool. Là, je vais voir ma pote Jennifer Digbeu.

Le juron que vous employez le plus: Je dis souvent flûte, punaise ou putain. En anglais, parfois, je dis "fuck" !  

Votre rêve: Devenir une vraie femme d’affaires. A l’heure actuelle, je suis responsable d’une boutique de chaussures en Martinique. J’aimerais aussi pouvoir creuser dans le mannequinat.

Votre plus grosse bêtise étant jeune: Un moment, j’ai volé un paquet de chips. Je l’ai dit à tout le monde sauf à ma grand-mère, je ne voulais pas la blesser. C’était horrible de devoir garder le secret. Pour moi, c’était vraiment un exemple d’une fille perdue qui voulait impressionner les potes.