OKC a de beaux jours devant lui

Russell Westbrook et Kevin Durant ont réalisé une saison pleine avec le Thunder. (Reuters)

Russell Westbrook et Kevin Durant ont réalisé une saison pleine avec le Thunder. (Reuters)

S'il n'a pu contester la suprématie du Heat de Miami dans ces Finales NBA (1-4), Oklahoma City a laissé entrevoir de belles promesses toute la saison durant, sous la houlette de Kevin Durant. Je suis béni de faire partie de cette franchise et avec un peu de chance, on reviendra", glisse la star du Thunder.

N’est pas champion qui veut. Au stade des NBA Finals, la volonté n’est pas le seul critère de réussite. L’expérience, la gestion des temps faibles et d’une pression sans comparaison possible avec celle qui habite un vestiaire durant la saison régulière, voire lors des premiers tours de playoffs, sont des paramètres qu’il est bien souvent difficile de maîtriser la première fois qu’on y est confronté. Après avoir éliminé les Spurs en finale de la conférence Ouest (4-2), le Thunder pensait sans doute que la marche suivante n’allait pas être beaucoup plus haute. Une erreur de débutant.

Pour l’avoir vécu l’an dernier contre Dallas, Miami était cette fois bien mieux préparé. Et la défaite concédée lors du premier match de la série sur le parquet d’Oklahoma City n’a pas altéré sa confiance. Résultat, le Heat a aligné quatre succès de suite pour s’adjuger un titre que LeBron James attendait depuis si longtemps. Le début d’une nouvelle ère ? Pas sûr, car OKC a tout de même prouvé qu’il avait de beaux jours devant lui. "Ça fait mal, a admis Kevin Durant sur le site de la ligue. Mais je suis béni de faire partie de cette franchise et avec un peu de chance, on reviendra."

Brooaks, stop ou encore ?

Le talent, c’est une certitude, le Thunder l’a. La déception, ce sentiment qui permet à un groupe de grandir et de mûrir, il l’a aussi, désormais. Il n’y a donc, a priori, aucune raison pour que les joueurs de Scott Brooks ne transforment pas, un jour ou l’autre, l’essai qu’ils ont inscrit cette saison en terminant deuxièmes de leur conférence avant de se hisser jusqu’en finales avec une aisance déconcertante, d’abord face aux Mavericks (4-0) puis contre les Lakers (4-1). Même LeBron James, qui a accompagné sa première bague de champion et son troisième titre de MVP en saison régulière du trophée de meilleur joueur des Finals, est d’accord sur ce point.

"Ils seront une équipe sur laquelle il faudra compter pendant pas mal d’années. Ils sont jeunes. Ce ne sera pas la dernière fois que l’on verra Oklahoma City en finales", a-t-il déclaré. Peut-être faudra-t-il que le Thunder apporte des retouches à son effectif, sans oublier de conserver ses hommes forts, Kevin Durant et Russell Westbrook. Mais pour l’instant, la priorité n’est pas là. A la base de la réussite d’OKC, Scott Brooks arrive en fin de contrat et ses dirigeants, s’ils veulent construire sur les fondations de cet exercice, seraient bien inspirés de le garder. Selon ESPN.com, les deux parties seraient en léger désaccord sur la durée de son contrat. Un détail à vite régler pour continuer d’avancer.

Plutôt Dunk ou 3 points ? Pariez sur la NBA avec PMU.fr

en images
Pour l'honneur Show ! Pour du beurre Pour du beurre Nando décolle haut