Parker: "On a nos chances"

Tony Parker, ici avec Tim Duncan, se félicite de la stabilité des Spurs. (Reuters)

Alors qu’il rejoindra San Antonio dans les jours qui viennent pour préparer la saison NBA, le Français Tony Parker est impatient de retrouver ses coéquipiers aux Spurs, notamment ses compatriotes Boris Diaw et Nando De Colo. "On va se croire en équipe de France, ça va être sympa", assure le meneur des Bleus.

Tony, la conférence Ouest s’est considérablement densifiée cet été. Que peut espérer San Antonio ?
Pour le titre, on a nos chances. L’année dernière, quand on a gagné vingt matches d’affilée, on a vraiment joué un beau basket, on n’était pas loin d’aller au bout. J’espère que cette année sera la bonne. On a toujours une bonne équipe. Comme d’habitude, on a misé sur la stabilité et ça aide. Ça fait dix ans que je suis avec Manu Ginobili et Tim Duncan, ça fait quinze ans qu’il y a le même coach (Gregg Popovich, ndlr). Maintenant, il faut voir comment la mayonnaise va prendre. J’espère aussi que nos jeunes vont continuer à progresser.

Quel regard portez-vous sur la concurrence ?
Les autres équipes se sont, elles aussi, bien renforcées. Parmi les favoris dans notre conférence, je dirais qu’il y a nous, les Lakers, les Clippers et le Thunder. A l’Est, il y a bien sûr Miami, le tenant du titre. Ça va être une longue saison… Ce qui peut faire la différence pour nous, c’est l’expérience acquise par nos jeunes et puis il faudra aussi un peu de chance. Il en faut toujours pour gagner un titre. La saison passée, elle n’avait pas été de notre côté. Mais il ne nous manque pas grand-chose.

"Je vois bien les Nets en playoffs"

Et si vous deviez mettre une pièce sur un outsider, sur quelle équipe miseriez-vous ?
Je dirais New York. Les Knicks ont tout ce qu’il faut, ils ont du talent et je pense que ça sera l’une des surprises de la saison. Les Brooklyn Nets aussi, je les vois bien réussir à se qualifier pour les playoffs avec leur duo Deron Williams-Joe Johnson.

Avec l’arrivée de Nando De Colo, les Spurs vont avoir un fort accent français cette saison...
Ça va être génial ! C’est la première fois qu’il y aura trois Français dans la même équipe en NBA. Déjà, jouer avec mon meilleur ami (Boris Diaw, ndlr) comme c’était le cas la saison dernière, c’était un truc de malade. Le fait que Nando arrive, ça va faire un peu bizarre parce qu’on va se croire en équipe de France mais ça va être sympa. Et puis Boris, c’est un ancien. Je suis content qu’il ait signé pour deux ans de plus. Après, on ne devra pas oublier qu’on fait partie d’une équipe, il faudra communiquer avec tout le monde.

Pensez-vous que Nando De Colo va se faire une place dans le collectif de San Antonio ?
Nando, c’est un joueur talentueux. Il est complet parce qu’il peut jouer sur deux positions. Mais ça sera sa première expérience en NBA, donc il aura beaucoup de choses à apprendre. Et puis à son poste, la concurrence est rude. Il y a Manu Ginobili, Gary Neal et Danny Green plus Matty Mills en meneur. Il faudra voir à quel poste Gregg Popovich va l’utiliser.

Plutôt Dunk ou 3 points ? Pariez sur la NBA avec PMU.fr

Le Sport sur votre mobile
EdF (M): Parker "content" pour Collet

EdF (M): Parker "content" pour Collet