Manaudou, voilà c'est fini

Laure Manaudou, ici dans les bras de son frère Florent, va tirer sa révérence. (Reuters)

Laure Manaudou, ici dans les bras de son frère Florent, va tirer sa révérence. (Reuters)

La vingtième édition des championnats d'Europe de natation en petit bassin, qui aura lieu du 22 au 25 novembre prochains à Chartres en France, sera la toute dernière compétition de haut niveau à laquelle participera Laure Manaudou. La triple médaillée olympique, 26 ans, tirera ensuite sa révérence. "Sans doute", dit-elle samedi dans les colonnes du Courrier picard.         

La fin est proche. Laure Manadou, si jeune et pourtant si près de la retraite sportive. Celle qui avait émerveillé les Jeux Olympiques d'Athènes en 2004 en conquérant trois breloques, dont une en or, ne devrait bientôt plus nager en compétition. C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre la championne française âgée de 26 ans, ce vendredi à Compiègne. Alors que le médaille d'or de la ville lui était remise, l'ex-protégée de Philippe Lucas, citée par Le Courrier picard, n'a pas manqué de surprendre l'auditoire au moment de prendre la parole: "Je dispute ici l'une de mes dernières compétitions, car je vais sans doute arrêter après les Championnats d'Europe."

Le meeting de Compiègne qui a lieu ce week-end dans l'Oise devrait donc constituer le dernier de la grande carrière de la native de Villeurbanne, qui fera donc ses adieux au sport de haut niveau à Chartres, où aura lieu le rendez-vous continental en petit bassin, du 22 au 25 novembre prochain. Des Europe qui succèderont aux France, qu'Angers accueillera du 15 au 18 novembre et où Laure Manadou cherchera à étoffer un immense palmarès sur la scène domestique, riche de pas moins de 22 titres de championne de France, auxquels il faut ajouter 36 titres en grand bassin.

Une réussite exceptionnelle, également connue sur la scène internationale. Révélée lors de l'olympiade grecque où elle avait remporté le 400 mètres nage libre et décroché l'argent sur 800 mètres et le bronze sur 100 mètres dos, Laure Manaudou avait confirmé l'année suivante, décrochant deux de ses trois titres de championne du monde à Montréal. L'Europe n'avait pas non plus résisté au talent de la compagne de Frédérick Bousquet, cette dernière totalisant 17 titres continentaux. Au total, ce ne sont pas moins de 127 médailles, dont 86 en or, qui ornent la salle des trophées de celle qui reste à ce jour la plus grande nageuse française de tous les temps.

Le Sport sur votre mobile
en images
Agnel ne s'arrête pas Cherchez le bronze Emotion Gros bras Toujours Aussie bon