Adrian en patron

Nathan Adrian est bien le numéro un du sprint US. (Reuters)

Nathan Adrian est bien le numéro un du sprint US. (Reuters)

Alors que s’annonce ce samedi soir le dernier duel entre Michael Phelps et Ryan Lochte sur 200m 4 nages, Nathan Adrian, vainqueur sur 100m en 48"10, a confirmé qu’il était bien le n°1 d’un sprint US d’une densité a priori moyenne à mois des JO de Londres (26 juillet-12 août), comparée à ses rivaux australiens ou français.

Nathan Adrian, le plus régulier des sprinteurs américains depuis deux saisons, a remporté dans la nuit de vendredi à samedi le 100m des "Trials" à Omaha, avec un chrono de 48"10, qui fait de lui le 4e meilleur performeur de l'année. Pas de quoi toutefois sur la route de Londres et des JO (26 juillet-12 août) faire se relever la nuit ses rivaux australiens, James Magnussen en tête, lui qui émarge une seconde plus vite dans les bilans 2012 (47"10).

Après une dernière olympiade ratée, Cullen Jones (2e, 48"46) accompagnera Adrian en individuel dans la capitale britannique, suivi par un collectif pour le relais US composé de Grevers (48"55), Berens (48"80), Feigen (48"84) et... Lezak (48"88). Le vétéran (36 ans) qui, bénéficiaire du forfait de Lochte pour accéder à la finale, peut espérer intégrer le 4x100m américain aux JO. Même si cette équipe aura un grand besoin de Phelps et même Lochte pour exister sur le podium face aux Russes et aux Français.

Ces deux-là sont indispensables et omniprésents. On les retrouvera samedi soir une fois encore au coude à coude pour le dernier de leurs duels en finale du 200m 4 nages. Vendredi, Lochte a annoncé la couleur en signant la meilleure performance mondiale de l’année sur la distance (1’55"51) devant son rival (1’56"66), se permettant même le luxe de relâcher son effort en fin de course. Et dire que le New Yorkais venait de s’imposer avec la même aisance dans sa demi-finale du 200m (1’55"73). Lochte n’est pas du genre à s’arrêter à ce genre de contraintes, lui qui la nuit prochaine nagera ses deux finales à moins d’une demi-heure d’intervalle.

Le Sport sur votre mobile
en images
Agnel ne s'arrête pas Cherchez le bronze Emotion Gros bras Toujours Aussie bon
à lire aussi