Judo : Une championne de France rend la Fédération responsable de sa dépression

Judo : Une championne de France rend la Fédération responsable de sa dépression©Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ, publié le jeudi 16 mars 2017 à 17h16

Championne de France seniors en 2012 et 2013 en -48 kg, Amandine Buchard est tombée dans une lourde dépression sous la pression de la Fédération Française de Judo. Cette dernière lui demandait de perdre du poids pour rester dans cette catégorie. A bout de force suite à des régimes excessifs, la native de Noisy-le-Sec a sérieusement pensé au suicide.

Pour la première fois depuis son renoncement aux JO 2016, Amandine Buchard s'est confiée à la presse. La jeune femme de 21 ans raconte comment les régimes successifs prescrits par la Fédération Française de Judo l'ont poussée dans ses abîmes  psychologiques. "Je suis tombée en dépression", avoue-t-elle dans le Parisien. La licenciée de Champigny-sur-Marne a connu "des troubles alimentaires, du comportement, de la mémoire, à cause des régimes". Elle reconnaît avoir "eu de gros ennuis de santé" et ne "plus vouloir faire de judo" dans cette "période noire".

Des « idées noires »

Amandine Buchard est une pépite depuis ses deux titres nationales en 2012 et 2013 obtenue alors qu'elle n'était que junior. Suite à ces excellents résultats, la Fédération a toujours souhaité qu'elle reste en -48 kg, à tous prix. "C'était une torture. Sur la fin, je devais perdre 7 à 8 kg. Je ne mangeais, ni ne buvais, pratiquement pas. Je courais avant et après les entraînements, parfois même en pleine nuit. Je n'allais presque jamais aux toilettes et, quand j'y allais, j'avais parfois mal en urinant. J'ai aussi souffert des reins. Ma vie n'avait alors plus vraiment d'utilité. J'ai eu des idées noires..." Une situation dramatique dont elle ne se sort pas. Pas deux fois, avant des compétitions, elle ne passe pas sous les 48 kg : elle se fait sanctionner financièrement par la Fédération.

Les entraîneurs « l'ont rendu psychopathe »

Si Amandine Buchard est aujourd'hui de retour à son meilleur niveau (elle postule à une sélection pour les championnats d'Europe), c'est « grâce à sa famille et la psychologue. De mars à septembre 2016, Amandine Buchard est partie se refaire une santé en Espagne. Elle n'hésite pas, désormais, a pointé la responsabilité de la Fédération : "j'ai vraiment été dans de piteux états, mais j'étais tellement obnubilée par la perte de poids, avec la Fédération qui poussait derrière. J'ai même eu de la haine contre des entraîneurs. Ils m'ont rendue psychopathe par rapport à mon poids. Ils savaient pourtant que mon corps ne suivait plus."

 
11 commentaires - Judo : Une championne de France rend la Fédération responsable de sa dépression
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]