Paris 2024 : " Made for sharing " ne plait pas à tout le monde

Paris 2024 : ©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 17 février 2017 à 11h19

Le slogan en anglais de la candidature Paris aux JO 2024 va être assigné en justice par des associations de défense de la langue française.

[mis à jour le 17/2/17 à 17h32]

Le slogan de la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques d'été de 2024 n'a pas fini de faire parler... Le comité d'organisation a en effet choisi une phrase en anglais (« made for sharing », soit « venez partager ») et cela ne plait pas à tout le monde, c'est le moins que l'on puisse dire. Selon les informations de RTL, trois associations de défense de la langue française ont décidé de porter plainte. Elles demandent au comité d'organisation de retirer ce slogan et le remplacer par un message en français. L'assignation évoque une « insulte grave à la langue française » et « une violation de la constitution. » Qui plus est, l'Académie française, qui s'était également plainte de ce slogan jeudi, a rappelé que "Made for sharing" était aussi le slogan d'une marque de pizzas...
Bernard Pivot : « C'est une ânerie »
Interrogé par RTL , Bernard Pivot, l'un des défenseurs de la langue française les plus connus, estime que ce slogan est « une faute, une ânerie, une erreur ». « C'est une faute contre la langue française qui est une langue olympique, c'est une ânerie car même dans la langue de Shakespeare ce slogan est d'une grande platitude et enfin c'est une erreur car dans leur arrogance les pays anglophones vont trouver normal que les français s'expriment en anglais alors que les pays francophones vont s'étonner, s'indigner que Paris, capitale de la francophonie fasse la courbette devant la langue qui n'est pas seulement celle de Shakespeare mais celle de Donald Trump », a réagi le président de l'Académie Goncourt, également très célèbre pour sa « Dictée », et qui propose que les organisateurs inventent un slogan en français et l'ajoutent à celui en anglais.
Braillard : "Il y a un double slogan"
Cette affaire a des répercussions jusqu'au sommet de l'Etat, puisque le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard a été invité à réagir, toujours au micro de RTL. Et le ministre ne voit pas où est la polémique : « Je pense qu'avant de parler et de menacer sur les procès, les personnes en question feraient bien de se renseigner. Le slogan des Jeux Olympiques de la candidature n'est pas en anglais, il est en français, « venez partager » donc je ne vois pas où est la polémique après on va s'expliquer pourquoi il y a « Made for sharing », mais le slogan c'est « venez partager ». Il y a un double slogan. A partir du 3 février c'était l'ouverture de la possibilité de communiquer à l'international, c'est la raison pour laquelle plusieurs centaines de médias étrangers ont été conviés avec symboliquement la tour Eiffel qui a pris les couleurs du logo de la candidature et avec  la présentation du double slogan. Le slogan principal « venez partager » et sa traduction anglais « Made for Sharing ». »
Thobois : "Nous avons fait le choix de nous exprimer en français et en anglais"
En fin de journée, c'est le comité d'organisation de Paris 2024 qui s'est exprimé sur le sujet, via son directeur général Etienne Thobois, qui a tenu à mettre fin à toute polémique. « Nous sommes extrêmement attachés à la promotion de notre pays, de ses valeurs. Et la meilleure manière de les promouvoir, c'est d'accueillir les Jeux à Paris en 2024. Pour gagner, il faut garder en tête que les membres du CIO qui voteront à Lima ne seront pas français. C'est pourquoi, à l'instar de toutes les organisations qui s'adressent à un public international, nous avons fait le choix de nous exprimer en français et en anglais. Cela nous permet de partager directement notre projet le plus largement possible. Ne nous trompons pas d'enjeu. Nous devons aujourd'hui convaincre le CIO de nous confier les Jeux en 2024. L'objectif est de pouvoir communiquer le plus efficacement possible. »

Un petit quizz sur les lieux où se dérouleraient les épreuves lors des JO 2024 :

 
207 commentaires - Paris 2024 : " Made for sharing " ne plait pas à tout le monde
  • Sur le territoire français, écrivons et parlons français. A l'étranger Français sous-titré en Anglais cela serait très bien.
    Défendons notre langue qui, déjà sur notre sol est "bafouée" et "maltraitée" en banlieue et dans les cités et dont
    l'orthographe est "vilipendée" par le Ministère de l'Education (surtout par Vallaud -Ben....)

  • C'est bien gentil de défendre la langue française, mais les JO sont un événement international. Souvenez-vous de Séoul : auriez-vous compris quoi que ce soit si tout avait été écrit en coréen ? Vous pouvez revoir tous les JO au monde, vous ferez le même constat : la langue des affaires et des grands événements sportifs reste l'anglais.
    J'aime ma langue, mais je suis réaliste. Le français est trop complexe, rigide, figé, incompréhensible y compris pour les Français. Rares sont ceux qui peuvent encore s'exprimer correctement sans faire de fautes. Par contre, l'anglais possède le vocabulaire le plus riche au monde. Je le sais pour avoir traduit des textes de l'anglais pendant des années. Une page en anglais traduite en français est beaucoup plus longue, parce que notre belle langue manque de ces nuances anglo-saxonnes tellement pratiques et faciles à comprendre. Les Anglais ont aussi le sens du raccourci et du mot exact. Un exemple entre mille : wheezing. En français, cela donne "respiration sifflante". Il est tout aussi curieux de constater que la plupart des sportifs du monde entier s'expriment correctement, voire très bien en anglais. Les Français ne parlent aucune langue étrangère. Isolationnisme ? Chauvinisme mal placé ?
    Que les choses soient claires : j'aime ma langue, ce qui ne m'empêche pas d'en apprécier d'autres. Je trouve que trop de Français sont très crispés et figés dans une idée dépassée et obsolète de notre pays et de notre culture.

  • Si encore ils avaient mis en 2 langues.

    Cela reste la meilleure solution.

  • Le secrétaire d'état fictif des sports (il y a aussi le ministre Kanner) qui se couche devant les anglophones. C'est Coubertin qui est à l'origine des jeux. Voir un slogan en langue anglaise sur la tout Eiffel qui représente Paris et la France, c'est un non sens.
    Je souhaite que Paris n'obtienne pas les jeux, sont trop c...

  • C'est scandaleux. Alors Madame le maire de Paris? Vraiment opportuniste!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]