JO 2016 - CIO : Bach persiste et signe à propos de la Russie

JO 2016 - CIO : Bach persiste et signe à propos de la Russie©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, publié le mardi 02 août 2016 à 13h08

Interrogé sur le sujet, Thomas Bach, le président du Comité international olympique, a une nouvelle fois réitéré qu'il ne fallait pas suspendre la Russie pour les Jeux Olympiques de Rio.

Décidément, Thomas Bach vit un été mouvementé. Le président du Comité international olympique jongle en ce moment entre les dossiers houleux à l'approche des Jeux Olympiques de Rio. "Vous ne pouvez pas priver un athlète de son droit élémentaire de prouver son innocence. Vous ne pouvez pas punir un homme pour les fautes de son gouvernement s'il n'est pas impliqué. (...) C'est là, affaire de justice. Et la justice doit être indépendante de la politique. Quiconque répond à une violation de la loi par une autre violation de la loi détruit la justice'', a ainsi déclaré Bach à propos du cas de la Russie.
Bach : "Un Rio avant et un Rio après les Jeux"
L'autre souci pour le CIO et Bach, ce sont les infrastructures de Rio. Entre la baie de Rio polluée et les divers problèmes rencontrés au village olympique, la ville ne semble pas prête pour accueillir un tel événement. Mais ce n'est pas l'avis du président du CIO. "Les Cariocas sont prêts, les Brésiliens sont prêts, les sites sont prêts et, plus important, les athlètes sont prêts. (...) L'histoire parlera d'un Rio de Janeiro avant les Jeux et d'un Rio de Janeiro après les Jeux'', s'est défendu Bach, dans des propos repris par L'Equipe.

 
0 commentaire - JO 2016 - CIO : Bach persiste et signe à propos de la Russie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]