JO 2016 : Ces 10 athlètes qui composeront l'équipe des réfugiés

JO 2016 : Ces 10 athlètes qui composeront l'équipe des réfugiés©Media365
A lire aussi

Kevin Antunes, publié le lundi 01 août 2016 à 22h17

Pour la première fois dans l'histoire, dix athlètes réfugiés participeront aux Jeux Olympiques. Ils ont été présentés à la presse samedi à Rio.

Ils viennent de Syrie, du Soudan du Sud ou encore de la République Démocratique du Congo et ont connu les pires atrocités dans leur pays. Contraints de s'exiler pour fuir guerre et persécution, dix athlètes ont été réunis pour former la première délégation de réfugiés à participer aux Jeux Olympiques. De la plus jeune, Yusra Mardini (18 ans), originaire de Syrie, au plus âgé, Yonas Kinde (36 ans) qui vient d'Ethiopie, tous ont un parcours héroïque. Présentés samedi à la presse, les dix athlètes se sont montrés très excités et enthousiastes à l'idée de participer aux Jeux.
Un vécu hors du commun
Yusra Mardini n'a que 18 ans et elle se prépare à disputer le 100m papillon et le 100m nage libre. Dans quelques jours, la Syrienne va nager pour une médaille olympique alors qu'il y a encore quelques mois, elle nageait pour survivre. Fuyant son pays, meurtri par la guerre, pour rejoindre l'Europe, son embarcation a fait naufrage au large de l'île grecque de Lesbos. Pendant plus de trois heures Mardini a dû s'employer dans l'eau pour garder la vie. Depuis, sa famille a rallié l'Allemagne où elle bénéficie du statut de réfugié. La jeune nageuse remercie d'ailleurs son pays d'adoption : « Ils m'ont donné tout leur soutien pour que cela se réalise ». A Rio, cet été, la délégation des réfugiés comptera un autre nageur syrien dans ses rangs. Ramis Yanis, spécialiste du crawl et du papillon, a rejoint le Belgique en octobre 2015 après un long périple débuté en 2011.

Tous ces athlètes réfugiés ont vécu l'horreur avant de pouvoir savourer aujourd'hui. Le judoka congolais Popole Misenga a lui fui les combats de sa ville natale, Kisangani, alors qu'il avait à peine 10 ans. Obligé de se cacher pendant une semaine dans la forêt avant d'être emmené dans un centre pour enfants à Kinshasa, il a depuis trouvé refuge au Brésil où il est resté après les Mondiaux de judo en 2013. Misenga était très ému samedi et n'a pas pu retenir ses larmes lors de la présentation à la presse. Une autre judokate congolaise a marché dans ses pas. Yolande Mabika a elle aussi émigré au Brésil et participera au JO dans l'équipe des réfugiés.
« Ils ont déjà gagné »
Cette délégation pourra aussi compter sur cinq Soudanais du Sud. Anjelina Nadaj Lohalith, Paulo Amotun Lokoro, Yiech Pur Biel, Rose Nathike Lokonyen et James Nyang Chiengjiek ont tous fui leur pays pour rejoindre le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya. Aucun d'entre eux n'a vécu dans le Soudan du Sud indépendant. Mais tous ont à l'esprit la guerre civile et les atrocités qui martyrisent le pays depuis 2013. Enfin, le plus expérimenté, Yonas Kinde, vient d'Ethiopie. Sous protection internationale depuis 2013 au Luxembourg, cet ancien chauffeur de taxi participera à l'épreuve mythique du marathon. Si tous tenteront de faire le meilleur résultat possible, pour l'entraîneur brésilien, Geraldo Bernardes, l'essentiel est ailleurs. «En ralliant Rio, ils ont déjà gagné leurs médailles. »

La liste des 10 athlètes réfugiés : 
Athlétisme / 1500m, Anjelina Nadai Lohalith (femme), 21 ans, originaire du Soudan du Sud, réfugiée à Kakuma au Kenya depuis 2002
Athlétisme / 1500m, Paulo Amotun Lokoro, 24 ans, originaire du Soudan du Sud, réfugié à Kakuma au Kenya depuis 2006
Athlétisme / 800m, Yiech Pur Biel, 21 ans, originaire du Soudan du Sud, réfugié à Kakuma au Kenya depuis 2005
Athlétisme / 800m, Rose Nathike Lokonyen (femme), 23 ans, originaire du Soudan du Sud, réfugiée à Kakuma au Kenya depuis 2002
Athlétisme / 400m, James Nyang Chiengjiek, 28 ans, originaire du Soudan du Sud, réfugié à Kakuma au Kenya depuis 2002
Athlétisme / marathon, Yonas Kinde, 36 ans, originaire d'Éthiopie, sous protection internationale au Luxembourg depuis octobre 2013
Natation, Rami Anis, originaire de Syrie, réfugié en Belgique
Natation, Yusra Mardini (femme), 18 ans, originaire de Syrie, réfugiée en Allemagne
Judo / -90 kg, Popole Misenga, originaire de la République Démocratique du Congo, réfugié au Brésil
Judo, Yolande Mabika (femme), 28 ans, originaire de la République Démocratique du Congo, réfugiée au Brésil.

 
0 commentaire - JO 2016 : Ces 10 athlètes qui composeront l'équipe des réfugiés
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]