Ca le fait Graffe !

Anne-Caroline Graffe s'est inclinée de justesse en finale. (Reuters)

Anne-Caroline Graffe s'est inclinée de justesse en finale. (Reuters)

Championne du monde 2011, Anne-Caroline Graffe est tombée sur meilleure qu'elle en la personne de la Serbe Milica Mandic, samedi, en finale du tournoi olympique dans la catégorie des +67 kg. C'est néanmoins une belle breloque d'argent pour la taekwondoiste tricolore, remplaçante au pied levé de Gwladys Epangue, qui devient la première athlète tahitienne médaillée aux JO.

Deux sur deux. Le taekwondo tricolore n’a pas déçu durant ces Jeux Olympiques: deux athlètes alignées, deux médailles dans la besace. Deux jours après le bronze glané par Marlène Harnois, Anne-Caroline Graffe a ainsi décroché la médaille d’argent chez les +67kg, samedi. Battue en finale par la Serbe Milica Mandic (7-9), la Française imite donc Myriam Baverel, elle aussi sur la deuxième marche du podium chez les poids lourds, en 2004, à Athènes.

Des médailles qui se succèdent sans discontinuer depuis l’introduction du sport en 2000, à Sydney, pour le camp tricolore. Une tradition donc, toutefois altérée par l’absence d’or au palmarès. Un vide qui aurait pu être comblée ce samedi, mais Anne-Caroline Graffe, championne du monde en titre, est tombée sur plus forte qu’elle, en finale. "J’aurais vraiment voulu prendre la médaille d’or, souffle-t-elle au micro de France 2. J’ai donné le meilleur de moi, le maximum, mais elle aussi a fait sa journée... Au final, je suis quand même contente de ramener cette médaille à l’équipe de France."

Une médaille également dédiée à Tahiti, où la jeune femme est née, il y a 26 ans de cela. "J’ai reçu énormément de messages de là-bas, je voudrais remercier tout le monde, sourit-elle, avant d’avoir une pensée pour Gwladys Epangue, dont la blessure au dos lui a permis de récupérer le deuxième quota français. Les Jeux c’est un rêve pour tout le monde, et ça s’est enchaîné très vite depuis son forfait. Je voudrais saluer Gwladys, car prendre sa place n’a pas été facile. Je sais qu’elle avait de grosses ambitions pour ces jeux, et je monte aussi sur le podium un peu pour elle."

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi