Cazé, c'est raté

Mal débutée en escrime, la journée d'Amélie Cazé s'est tristement terminée. (Reuters)

Mal débutée en escrime, la journée d'Amélie Cazé s'est tristement terminée. (Reuters)

Amélie Cazé ne remportera pas de médaille olympique. Triple championne du monde de pentathlon moderne, la Française, 9e à Pékin, a craqué lors du combiné course-tir au pistolet qui n'est pas son fort. Troisième après l'équitation, elle se classe 18e d'une compétition remportée par la Lituanienne Laura Asadauskaite. Elodie Clouvel termine 31e.

Un rêve brisé ! Quatre ans après sa déception pékinoise, Amélie Cazé a vécu une nouvelle désillusion olympique ce dimanche à Londres. Triple championne du monde, double championne d'Europe, la Française peut commencer à se dire que la grand-messe olympique n'est pas faite pour elle. Et le cross final, couplé au tir pour la première fois aux JO, a été le tombeau de ses espoirs olympiques.

Sa journée s'est terminée comme elle avait débuté: par une déception. Performante en escrime, auteure de la meilleure marque mondiale aux derniers championnats du monde avec un impressionnant score de 29 victoires pour 6 défaites, la Picarde a parue extrêmement tendue au moment de débuter sa folle journée. Avec 19 victoires pour 16 défaites, Cazé n'empoche "que" 856 points (11e) et se voit déjà contrainte de réaliser une course poursuite pour revenir sur les filles de tête.

Troisième après l'équitation

La natation lui permet de boucher une partie du trou en remontant à la 5e place avec un bon chrono de 2'11"33 (1224 pts, 4e temps). Son point fort, l'équitation, permet de croire en une superbe remontée. Avec une seule faute (1180 points), Cazé monte sur le podium provisoire en profitant des faiblesses de la Britannique Murray et de la Hongroise Toth. Partie avec deux secondes de retard sur les leaders, la Lituanienne Asadauskaite et la Brésilienne Marques, la Française pouvait se mettre à rêver du podium.

C'était donc avant un cross catastrophique. Peu à son aise en course, Cazé a totalement craqué sur le parcours exigeant tracé par les organisateurs. Surtout, son tir a failli. L'équation s'avère désastreuse avec plus de deux minutes de perdues sur les meilleures de l'exercice. Au final, la dégringolade est édifiante puisqu'elle se classe 18e du classement général. L'autre Française, Elodie Clouvel, a également souffert avec la 34e performance. Elle finit 31e au général, bien loin de la Lituanienne Asadauskaite sacrée et qui a tenu bon pour résister à Marques, moins performante en cross mais auteure de bons tirs. La Brésilienne termine même 3e, doublé dans le dernier tour par la Britannique Murray. Quatre ans avec Rio, l'image a tout du passage de témoin.

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi