Une dernière pour la route

Avec 18 médailles d'or, Michael Phelps s'offre une retraite dorée. (Reuters)

Avec 18 médailles d'or, Michael Phelps s'offre une retraite dorée. (Reuters)

Voilà, c'est fini. Michael Phelps range son maillot de bain au placard. Le nageur américain a profité de sa dernière course pour soigner sa sortie et décrocher l'or avec le relais sur le 4x100 4 nages, samedi à Londres. C'est sa 18e médaille du plus beau métal. Comme en 2008 à Pékin, il s'impose comme le nageur de ces Jeux 2012, avec quatre tires et deux médailles d'argent.

"Je supporte de moins en moins l'eau. J'ai passé tellement de temps de ma vie dans cet élément. Mes potes ont parfois du mal à comprendre que le dernier truc dont j'ai envie, c'est bien de retourner dans l'eau." La cure de désintoxication commencera dès dimanche. Fini le chlore, finis le bonnet de bain et les interminables longueurs de bassin, Michael Phelps est à la retraite. Et on ne l'y reprendra pas, promis ! A 27 ans, l'Américain a tiré sa révérence samedi à Londres sur une énième médaille d'or olympique. La dix-huitième pour être précis, puisque l'intéressé mérite que l'on s'attarde sur son immense palmarès. La quatrième de ses quatrièmes et derniers JO, 12 ans après avoir montré sa bouille d'adolescent en se hissant à la cinquième place du 200 mètres papillon à Sydney. C'est certes moins bien qu'à Athènes, où il avait commencé sa collection par six titres, et surtout qu'à Pékin, où il a mis l'Olympique à ses pieds avec huit médailles d'or, mais ça reste la meilleure performance de ces Jeux de Londres...

Pour un nageur en fin de parcours, qui n'a réellement repris l'entraînement qu'à deux ans de ce dernier rendez-vous, il y a pire... Et si ses Jeux ont commencé par un couac, seulement quatrième du 400 mètres 4 nage, une course qu'il ne voulait plus nager mais qu'il s'était résolu à reprendre sous la menace du brasseur japonais Kosuke Kitajima qui comme lui ambitionnait de devenir le premier nageur à réussir le triplé olympique sur la même épreuve, ils se sont terminés comme cet immense champion le méritait : par une dernière victoire au coeur du relais américain sur 4x100 mètres 4 nages. Deux dernières longueurs en papillon avant de passer le relais à Nathan Adrian puis de profiter de ce sacre annoncé avec ses copains de l'équipe, Matt Grevers et Brendan Hansen.

22 médailles, 18 titres olympiques

Un sourire si souvent venu éclairer son visage à l'issue de ses courses mais qui trahissait cette fois-ci autant le bonheur de partager une dernière fois ces instants magiques avec ses camarades de jeu que le soulagement d'en avoir enfin terminé. Comme s'il avait fallu ces derniers Jeux dans la capitale londonienne pour comprendre à quel point cet extraterrestre est humain tout en mesurant un peu plus la portée inouïe des exploits de cet homme pas tout à fait comme les autres. Peut-être mal fait pour évoluer sur terre, avec ses bras démesurés (2,01 mètres) pour sa taille (1,93 mètres) et ses petites jambes (81 centimètres) terminées par de drôles de palmes (pointure 47), ce garçon était fait pour évoluer dans l'eau.

Plongé dans une piscine à sept ans, pris en charge à l'adolescence par Bob Bowman, l'enfant du Michigan a été programmé pour devenir un champion d'exception. Mais le génie a dépassé les attentes les plus folles, réussissant le pari démentiel en 2008, quatre ans après s'être « contenté » des médailles de bronze sur 200 mètres et 4x100 mètres, de remporter les huit courses dans lesquelles il était engagé, un exploit qui s'est joué à rien, à la remontée exceptionnelle de son compatriote Jason Lezak face à Alain Bernard sur 4x100 ou à cette touche au centième face au Croate Milorad Cavic sur 100 mètres papillon.

Derrière cette insensée moisson, Phelps a dû relever au moins deux challenges tout aussi difficiles : soutenir le regard des gens après sa suspension pour avoir photographié lors d'une soirée étudiante avec une pipe à cannabis dans la bouche et, pire encore, retrouver un semblant de motivation. L'opportunité de devenir le sportif le plus médaillé de l'histoire des Jeux mais aussi le premier nageur à garder son titre olympique à trois reprises sur la même épreuve l'ont convaincu de replonger. La suite fait déjà partie de sa légende. Le Kid de Baltimore, resté maître du 200 mètres 4 nages, a accroché à Londres six nouvelles médailles olympiques à son palmarès dont quatre titres de plus pour un total de 22 récompenses olympiques dont 18 en or. Autant dire que Phelps a bien mérité une retraite dorée...

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi