Triste fin pour les Bleues

Raphaëlle Tervel et les Bleues sont éliminées. (Reuters)

Raphaëlle Tervel et les Bleues sont éliminées. (Reuters)

L'équipe de France féminine de handball ne disputera pas les demi-finales du tournoi olympique. Intraitables lors de la phase de poules, les Bleues se sont inclinées sur le fil face au Monténégro (22-23), mardi, en quarts de finale, à Londres. Une cruelle désillusion pour les Tricolores qui peuvent regretter de ne pas avoir su conserver leur avantage au score de +3 lors du second acte.

Comme aux Jeux de Pékin en 2008, où elles avaient chuté après prolongation face à la Russie (32-31), les filles de l’équipe de France ont connu un nouveau revers aussi impitoyable mardi soir à Londres au même stade de la compétition. Opposée au Monténégro, un adversaire redoutable, mais largement à leur portée, la plupart des joueuses composant la sélection nationale évoluant sous les couleurs du Buducnost Podgorica, lauréat cette année de la Ligue des champions, les protégées d’Olivier Krumbholz ont longtemps cru pouvoir l’emporter grâce à leur détermination. Mais leurs nombreuses approximations ont eu raison de leur volonté dans les dernières secondes.

Dans une première période très rythmée et serrée entre les deux équipes, la défense française, la meilleure du tournoi jusqu’à présent, est pour la première fois vraiment mise en difficulté. Car si la star adverse Bojana Popovic est parfaitement prise dans l’axe par deux défenseurs tricolores, les ailières monténégrines s’en donnent à cœur joie. Pas de quoi déstabiliser pour autant les filles d’Olivier Krumbholz qui regagnent les vestiaires sur un score de parité (13-13).

La partie se durcit encore un peu plus au retour des vestiaires, mais un exploit de la gardienne Amandine Leynaud, deux arrêts consécutifs sur des jets de 7 m, permet aux Bleues de prendre le large (17-14). Un avantage qu’elle pensait pouvoir maintenir jusqu’au coup de sifflet final, mais c’était sans compter sur le tempérament des Monténégrines qui ont fait basculer la rencontre dans les derniers instants.

Leynaud: "Il n'y a pas de mots"

Menés au score suite à un boulet de canon de Bulatovic (21-22), les Tricolores reviennent une première fois grâce à un jet de sept mètres d’Alexandra Lacrabère (22-22), à moins d’une minute du terme de la rencontre. La tension est extrême dans ces dernières secondes et Leynaud est encore à la parade, mais la défense française a commis une faute et offre un dernier jet de 7 m à leurs adversaires à la dernière seconde. Bulatovic ne se fait pas prier pour transformer et envoyer son pays rejoindre l’Espagne dans le dernier carré. L’autre demi-finale opposera la Norvège à la Corée du Sud. Invaincues jusqu’à présent, les Bleues sortent de la compétition sur cet ultime coup du sort.

"C'est souvent comme ça, on fait une très bonne première phase, mais on savait que ce serait très dur, soulignait au micro de France 2 la gardienne Amandine Leynaud, au bord des larmes. Toute la journée, les quarts ont été accrochés. On ne perd à rien... Il n'y a pas de mots pour dire à quel point c'est dur". L'entraîneur Olivier Krumholz prenait lui de la hauteur: "C'est une grosse déception, bien sûr. Maintenant, il y a quand même la satisfaction d'avoir bien joué sur l'ensemble de la compétition. Je pense que cette équipe a fait de bons JO. On n'est pas forcément tombé sur l'équipe qu'il fallait, mais le Monténégro est une très bonne équipe. Elles peuvent gagner". Les autres équipes encore présentes dans la compétition sont prévenues.

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi