Le travail, c'est la santé

Paule Baudoin et les Bleues ont étouffé les Danoises. (Reuters)

Paule Baudoin et les Bleues ont étouffé les Danoises. (Reuters)

Déjà qualifiée pour les quarts de finale, l'équipe de France féminine a confirmé ses excellentes dispositions en prenant le meilleur sur le Danemark (30-24), dimanche à Londres. Une opposition s'apparentant à un match d'entraînement pour les Bleues, premières de leur groupe, qui affronteront le Monténégro, mardi, lors du premier match à élimination directe.

Vite fait bien fait. Si le match face au Danemark ne revêtait quasiment aucun enjeu pour les deux équipes, l’équipe de France a su faire le boulot pour empocher un succès facile sans trembler (30-24). Un résultat plein de maîtrise, symbole d’un collectif qui a parfaitement dominé son sujet, depuis le début de la compétition. "Cette place, ça montre que l’équipe de France a été la plus puissante et la plus performante lors de cette phase de groupes", confirme Olivier Krumbholz, au micro de France 2.

Un sentiment qui s’est renforcé face aux Danoises. Souvent sujettes aux décompressions, les Tricolores ont cette fois fait preuve d’un grand sérieux, et ce dès le début de la rencontre (10-5, 19e). "On a joué proprement, et ce n’était pas forcément simple dans un tel contexte, souffle le sélectionneur. On a fait preuve de rigueur, notamment défensive, avec de bonnes gardiennes. On a aussi économisé certaines joueuses qui avaient beaucoup été sollicitées." A la pause, la messe est donc pratiquement dite (17-10, 30e), et Nina Kanto et sa troupe ont pu dérouler dans le deuxième acte, pour conclure leur phase de poules sur une bonne note.

Place désormais aux quarts de finale, et une rencontre face au Monténégro, qui avait battu la France lors du troisième jour du dernier TQO, en mai dernier. "Mais c’était le dernier match, et on était qualifiées, il y avait eu du relâchement, explique Mariama Signaté. Là, on va jouer notre vie. On sait que c’est le match le plus important. C’est une nouvelle compétition qui commence, et on est plus que motivées." Un état d’esprit irréprochable donc, pour une équipe qui rêve désormais clairement de l’or olympique.

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi