Goubel, sans rythme et sans cadence

Mathieu Goubel a lâché prise sur le finish du 1000 mètres. (Reuters)

Mathieu Goubel a lâché prise sur le finish du 1000 mètres. (Reuters)

Alors qu'il endossait un costume de prétendant à une médaille olympique en Canoë, Mathieu Goubel a loupé le coche en se classant cinquième du 1000 mètres, mercredi, sur le bassin d'Eton. Auteur d'un départ rapide, le Française n'a pas été en mesure de tenir le rythme imprégné par ses concurrents. A l'arrivée, l’Allemand Sebastian Brendel s'est paré d'or devant Cal Figueroa et Mark Oldershaw. Le Tricolore tentera de rebondir sur le 200m où il est également engagé.

Une finale pour costauds. Le canoë ne laisse que peu de place à l’erreur. Mathieu Goubel a tout tenté lors de cette finale qui le faisait rêver. Et si l’on pouvait voir en Attila Vajda, champion du monde et champion olympique en titre, son principal rival, ce ne fut pas le cas. Comme à son habitude, le Boulonnais a pris la poudre d’escampette dès les premiers mètres. Mais son entame en force n’a pas eu l’effet escompté car d’emblée, l’Ouzbek Menkov et surtout l’Allemand Brendel ont répondu.

Et si le Français est bien passé en tête après 250 mètres, Menkov et Brendel vont le passer trop rapidement. Une course à trois qui va se prolonger durant environ 750 mètres avec, toutefois, le champion d’Europe allemand en tête de pont. Malheureusement, Mathieu Goubel ne va pas réussir à tenir le rythme, voyant Brendel s’échapper et surtout la concurrence revenir très fort de derrière. Dans les 250 derniers mètres, l’Espagnol Cal Figueroa va produire un effort payant puisqu’il va arracher l’argent tandis que le Canadien Oldershaw, lui aussi revenu sur le tard, termine en bronze.

Manifestement à bout de force, Mathieu Goubel n’a pas réussi le pari de résister jusqu’au bout. Voyant les autres canoë passer, il a lâché prise dans les derniers mètres pour terminer à la cinquième place. C’est mieux qu’à Pékin (7e) mais sans doute pas assez à son goût. Le Boulonnais n’a cependant pas encore dit son dernier mot lors de ces Jeux Olympiques. Place désormais au sprint, avec le 200 mètres, pour celui qui avait terminé au pied du podium du 500 mètres en 2008.

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi