Estanguet doit patienter

Tony Estanguet est dans le flou. (Reuters

Tony Estanguet est dans le flou. (Reuters

Le Français Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë, a été élu, hier samedi, à la commission des athlètes du CIO. Sauf que les délégations japonaises et taïwanaises ont déposé des requêtes. Du coup, le Comité olympique international a suspendu l'élection pour trois semaines.

Cette élection des nouveaux membres de la commission des athlètes du CIO vire au sketch. Déjà repoussé de jeudi à samedi, le résultat de ce scrutin que l’on pensait enfin officiel a finalement été suspendu dimanche matin par le comité international olympique. Tony Estanguet, élu au même titre que Danka Bartekova, James Tomkins et Kirsty Coventry, devra donc encore attendre quelques jours de plus avant de prendre ses nouvelles fonctions.

La raison ? Les délégations japonaises et taïwanaises ont fait appel, ce qui suspend l’élection le temps que le CIO examine ces recours. D’ici trois semaines, normalement. Il y a peu de chances que ces contestations aboutissent dans la mesure où des irrégularités ont été constatées de la part de Koji Murofushi (athlétisme) et de Mu-Yen Chu (taekwondo), qui ont visiblement franchi la limite en faisant campagne en dehors des périmètres autorisés.

"Nous avons reçu des plaintes quant au comportement des deux candidats pendant la campagne, expliquait à ce sujet l’ancien sprinteur namibien Frankie Fredericks, qui fait partie aujourd’hui de cette commission. Comme ils avaient déjà reçu un avertissement écrit, nous avons décidé de les entendre. A la suite de ces auditions, le bureau exécutif du CIO a décidé de les retirer du scrutin." Mais ils n’ont pas voulu l’entendre de cette oreille et ont décidé d’utiliser tous les moyens dont ils disposent en faisant appel ainsi devant le tribunal arbitral du sport (TAS). Le Français, triple champion olympique français de canoë, est invité à patienter, lui qui espère "à très court terme" réussir à conforter le réseau d’athlètes qu’il est parvenu à nouer pendant cette quinzaine à Londres "pour ensuite avoir du poids et faire remonter leurs demandes".

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi