Londres en un clic

Julie Bresset a hissé haut les couleurs tricolores.(Reuters)

Julie Bresset a hissé haut les couleurs tricolores.(Reuters)

Trois médailles, dont un titre, et de larges sourires : tel est le bilan de l’avant-dernière journée tricolore à Londres. Le compteur de breloques française affiche désormais 33 unités, après les médailles d’argent des basketteuses et d’Anne-Caroline Graffe en taekwondo, et la superbe victoire de Julie Bresset en VTT. Mo Farah et Usain Bolt ont eux illuminé la dernière soirée d’athlétisme.

VTT : Bresset, baby Absalon
Le VTT Français avait Julien Absalon, double champion olympique en titre, et en lice pour un triplé inédit cette année à Londres. Il a également Julie Bresset. La Bretonne de 23 ans avait traversé la Manche avec des rêves de podium. Elle repartira avec la médaille d’or à son cou, une récompense totalement méritée pour la Française, qui a fait preuve d’une incroyable maîtrise dans une course menée de bout en bout. De quoi verser quelques larmes sur la plus haute marche du podium. "J'étais très émue d'entendre la Marseillaise, c'était beau. Et ça m'a rappelé mon titre de championne du monde en moins de 23 ans l'an passé, c'était mon premier titre. Ça a coulé tout seul, c'était que du bonheur." De quoi inspirer Julien Absalon pour sa course de dimanche.

Basket : Battues mais fières !
Quadruples, et désormais quintuples championnes olympiques, les Américaines étaient bien trop fortes pour les Françaises, dans une finale qui a tourné à la démonstration (86-50). Mais les Bleues n’ont pas à rougir, loin de là. Leur formidable parcours (aucune défaite avant de croiser la route de Team USA) et leurs magnifiques victoires contre la République Tchèque et la Russie, leur ont permis de devenir la première équipe française féminine à disputer une finale olympique en sport collectif. Une performance historique pour les "Braqueuses", qui n’ont pourtant rien volé dans ce tournoi. "C'est magnifique, même si en finale on n'a pas produit le basket qu'on aurait pu produire. C'est tellement d'émotion, de bonheur. C'est juste extraordinaire", peut jubiler Emmeline Ndongue. On les reverra, avec plaisir, lors de l’Euro 2013 en France.

Athlétisme : Bolt et Farah superstars
Et si, comme le pense le grand Michael Johnson, ces Jeux Olympiques avaient été la "plus belle compétition d’athlétisme de l’histoire" ? La dernière soirée a en tout cas été encore une fois magique, et illuminée par les étoiles de la piste. L’inégalable Usain Bolt, en premier lieu, qui a écrit une nouvelle page de sa légende en remportant, comme à Pékin, son troisième titre olympique avec le relais 4x100 mètres jamaïquain, médaillé d’or avec le record du monde en prime. Les Bleus, eux, doivent se contenter de la 4e place derrière les Etats-Unis et Trinidad et Tobago, alors que Yohan Diniz a vécu une matinée à oublier sur le 50 kilomètres marche. Final en apothéose, en revanche, pour Mo Farah, qui s’offre l’or sur le 5000 mètres une semaine après sa victoire sur le 10000 mètres.

Taekwondo : Graffe fait oublier Epangue
Et dire qu’il y a encore deux mois, elle devait assister aux Jeux de Londres en simple spectatrice. Mais Anne-Caroline Graffe a décroché samedi une très belle médaille d'argent en taekwondo, après sa défaite en finale des +67 kg face à la Serbe Milica Mandic. La Tahitienne de 26 ans, championne du monde l'année dernière chez les +74 kg, a appris en juin qu'elle devait remplacer au pied levé Gwladys Epangue, malade, mais elle n'a montré aucun complexe dans la capitale anglaise. "J'ai toujours pensé que j'avais les armes pour y aller", a-t-elle confié au micro de France Télévisions. Son parcours jusqu'à la finale, où elle s'est inclinée de justesse (9-7), a démontré que ses ambitions ne relevaient nullement de l'arrogance. "Je tenais à monter sur ce podium un peu pour Gwladys parce que je savais les exigences qu'elle avait par rapport à ces Jeux olympiques. Je savais qu'elle visait l'or et je me devais de le faire aussi pour elle."

Le Sport sur votre mobile
à lire aussi