Une grosse alerte pour Montpellier

 montpellier_tej_kara

Les Montpelliérains ont vécu une grosse déception. (Maxppp)

Tenant du titre, Montpellier ne conservera pas le Trophée des champions, premier des quatre trophées nationaux remportés la saison dernière. Le club héraultais s'est fait sortir dès les demi-finales par Dunkerque (32-29), samedi à Monaco.

Montpellier-Dunkerque: 29-32
"J’ai du mal à comprendre ce qu’il vient de se passer." Interrogé au coup de sifflet final de la demi-finale du Trophée des champions perdue face à Dunkerque (32-29), Mickaël Robin semble sonné. Double-tenant du titre, et auteur d’un quadruplé l’an passé, Montpellier vient en effet de se prendre les pieds dans le tapis. A côté de leurs pompes, les hommes de Patrice Canayer ont manqué de tout. L’envie n’y était pas, les individualités, hormis Gajic et Karabatic, non plus. Résultat, le collectif a grincé, et les Dunkerquois se sont régalés.

"On a fait énormément d’erreurs individuelles et collectives, peste le gardien héraultais, sur Canal+ Sport. Dunkerque a maîtrisé son sujet bien mieux que nous." Une contre-performance qui va désormais être disséquée, à cinq jours de la reprise d'un championnat plus relevé que jamais, face à Billère. "Il faut que ça nous serve pour la saison, car ce qui nous attend promet d’être extrêmement difficile, prévient Robin. Il y a énormément de choses à revoir sur ce match, et on va en parler. Il manquait de l’envie sans doute et techniquement aussi on n’y était pas. Il y a tout à revoir et on va le faire."

De son côté, et malgré une préparation un peu cahoteuse, avec peu de succès en matches amicaux, Dunkerque semble déjà prêt à aller chercher le premier titre de la saison. "Il ne faut pas s’emballer, car si on bat Montpellier aujourd’hui et qu’on perd demain, ça n’aura servi à rien, confirme Sébastien Bosquet. On a déjà montré qu’on savait être présent sur certaines périodes  maintenant il faut qu’on le soit sur toute la saison."
 Convaincants.

Chambéry-Nantes: 29-26
Si les projecteurs ont souvent été braqués vers Montpellier et Paris à l’aube de cet exercice 2012/2013, Chambéry a prouvé en battant Nantes (29-26), samedi, en demi-finales du trophée des champions, qu’il faudrait compter sur lui. Bousculés durant toute la première période face à de solides Nantais emmenés par un convaincant Alberto Entrerrios, les Chambériens ont su élever leur niveau d’un cran, derrière un Edin Basic intenable, avec neuf buts. "Il reste encore pas mal d’imperfections, mais dans notre plan d’attaque dans cette deuxième partie de préparation, ce n’est pas mal", souffle Bertrand Gille, sur Canal+.

Place désormais à la finale, que les hommes de Mario Cavalli ne vont pas galvauder. "Chambéry est sevré de titres depuis trop longtemps pour qu’on fasse la fine bouche sur quelque titre que ce soit", nous avait ainsi confié Cyril Dumoulin. Et si depuis deux ans le CSH se casse les dents à Monaco face à Montpellier, c’est cette fois Dunkerque qui se présente sur la route d’un premier trophée depuis dix ans. "Une grosse partie nous attend, ça va être intéressant", glisse Bertrand Gille, absent lors de la dernière finale entre les deux équipes gagnée au tirs aux buts par les Dunkerquois, lors de la Coupe de France 2011. Une cicatrice que les Savoyards auront à cœur de définitivement effacer, dès dimanche...