Contrôle judiciaire levé pour Karabatic

Nikola Karabatic n'est pas sûr d'à nouveau porter le maillot de Montpellier. (Reuters)

Nikola Karabatic n'est pas sûr d'à nouveau porter le maillot de Montpellier. (Reuters)

La Cour d'appel de Montpellier a décidé de lever les contrôles judiciaires pesant sur Nikola Karabatic, son frère Luka, Dragan Gajic, Issam Tej et Primoz Prost. Une décision qui va permettre à Montpellier de convoquer les joueurs, mardi prochain, avant de prendre une décision sur leur avenir, qui devrait aller jusqu'au licenciement.

Mis en examen et placés sous contrôle judiciaire depuis le 2 octobre dernier, Nikola Karabatic, Luka Karabatic, Primoz Prost, Issam Tej, Dragan Gajic, Mladen Bojinovic et Samuel Honrubia ont vu leurs contrôles judiciaires intégralement levés, jeudi. "Chacun des appels est recevable", a ainsi estimé la chambre de l'accusation de la cour d'appel de Montpellier, qui ordonne "la main levée totale et la restitution du cautionnement". Une décision qui va permettre aux joueurs de reprendre contact avec leur club, les dirigeants et les autres joueurs de Montpellier.

Une décision que salue Me Luc Abratkiewicz, l’avocat de Mladen Bojinovic, qui évolue désormais au PSG. "J'estime que c'est un véritable coup de théâtre, un désaveu total pour l'institution judiciaire qui avait organisé un lynchage médiatique. Je pense que le dossier du hand est en train de faire 'pschitt'", a ainsi lancé le défenseur de l’arrière serbe, qui a pour sa part reconnu avoir parié. Pour lui et pour Samuel Honrubia, cette levée ne changera pas grand-chose, puisque les deux joueurs pouvaient continuer à jouer, tandis que leur club n’a pour le moment pas pris de décision.

Les Karabatic licenciés ?

Pour les Montpelliérains en revanche, la situation pourrait rapidement évoluer, puisque le MAHB et ses dirigeants pourront désormais les recevoir, et entendre leur version. "Dans le droit fil de son action depuis le début de cette affaire, le club recevra individuellement les joueurs concernés, au demeurant actuellement en arrêt maladie, pour recueillir leurs observations sur les faits et décidera des suites contractuelles pouvant en résulter dans le strict respect des règles de droit", annonce ainsi le club, sur son site officiel, qui parle des premiers entretiens pour le 30 octobre prochain.

C’est à ce moment-là que le club pourra décider s’il accepte ou non de voir ses joueurs refouler les parquets. Dans le cas de Dragan Gajic, qui avait déjà bénéficié d’une levée partielle du contrôle judiciaire la semaine passée, le club a décidé, après une première rencontre avec le Slovène, de le convoquer à un entretien préalable à un licenciement, le 7 novembre prochain. Un entretien qui ne présage cependant en rien de la décision du club, qui pourrait aussi décider de ne prendre aucun sanction.

Cependant, et selon nos informations, ce n’est pas la direction que semble prendre le MAHB. Selon une source proche du dossier, le club aurait d’ores et déjà décidé de se séparer des joueurs, et notamment des deux frères Karabatic, en s’appuyant notamment sur le fait que les contrats de travail des joueurs de Montpellier stipulent que les paris, sous quelque forme qu'ils soient, sont interdits aux joueurs comme à leur entourage.

en images
Onesta a du bagage Champions d'Europe ! Une finale de plus ! Interdiction de passer. Nouvelle tenue