Bientôt la porte ?

Promu co-capitaine cette saison, Dragan Gajic pourrait ne jamais rejouer pour Montpellier.

Promu co-capitaine cette saison, Dragan Gajic pourrait ne jamais rejouer pour Montpellier.

Les cinq joueurs mis en examen dans le cadre des paris illicites suspectés lors du match Cesson-Montpellier du mois de mai dernier, Nikola et Luka Karabatic, Dragan Gajic, Issam Tej et Primoz Prost, risquent d’être licenciés de leur club. Michèle Tisseyre, l’avocate du club, a évoqué cette hypothèse ce vendredi lors d’une conférence de presse.

On l’a compris depuis que la tempête s’est abattue sur Montpellier, le club treize fois champion de France entend survivre aux fautes commises par certains de ses joueurs, aussi illustres soit-il. Le président Rémy Levy et l’entraîneur Patrice Canayer sont clairs depuis que le scandale a éclaté sur la place publique : les responsables dans l’affaire des paris sportifs illicites lors de la rencontre Cesson-Montpellier du mois de mai dernier, si leur culpabilité est avérée, paieront pour leurs bêtises. Au prix fort s’il le faut. Michèle Tisseyre, l’avocate du club, a réaffirmé la ligne de conduite du MAHB ce vendredi lors d’une conférence de presse.

Devant les micros, la bâtonnière a ainsi évoqué la possibilité de licenciements en fonction du verdict que rendra la justice. "Il y a déjà eu des déclarations non équivoques de certains joueurs. Nous les rencontrerons dans le cadre d’un entretien préalable à des sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement, a-t-elle ainsi expliqué dans des propos relayés par le Midi-Libre. Est-ce que le club se séparera de certains joueurs ? C’est vraisemblable." Nikola et Luka Karabatic, Dragan Gajic, Issam Tej et Primoz Prost, actuellement tenus à l'écart de toutes les composantes du club et dont l’appel sera examiné le 16 octobre, risquent donc bien plus qu’une suspension et d’éventuelles amendes. La possibilité de ne plus jamais les voir évoluer sous le maillot montpelliérain est bien réelle.

Tous ? L’avocate parle de "certains joueurs". Voilà pourquoi les conclusions de l’enquête seront cruciales et que le club est contraint d’attendre avant de prendre des décisions possiblement lourdes de conséquences. Dans ce contexte, le fait que les frères Karabatic n’aient pas joué ce fameux match pour lequel ils ont parié contre leur propre équipe les rend moins vulnérables face à la justice que peuvent aujourd'hui l’être Gajic, Tej et Prost.