Heureuses retrouvailles

Les Bleus de Cédric Sorhaindo ont fait le travail. (Paris Normandie)

Les Bleus de Cédric Sorhaindo ont fait le travail. (Paris Normandie)

Pour son premier match depuis les Jeux Olympiques de Londres, l'équipe de France de handball masculin, malgré une entame un peu timide, s'est imposée devant la Lituanie (27-18), jeudi soir, à la Kindarena de Rouen, en ouverture des éliminatoires de l'Euro 2014. Nikola Karabatic est resté en tribunes, mais de nouveaux visages ont fait leur apparition chez les Bleus.     

Une reprise en douceur. Pour son premier match depuis son titre olympique, l’équipe de France a battu la Lituanie jeudi, lors des qualifications pour l’Euro 2014 (27-18). Un match officiel qui aura surtout permis aux hommes de Claude Onesta d’aller à la rencontre de leur public, dans une Kindarena remplie à ras bord. Sous les yeux de la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, et du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, les champions olympiques ont ainsi reçu une belle ovation de la part de leurs supporters, ravis de voir évoluer leurs héros estivaux.

L’affaire des paris, qui empoisonne le handball français depuis un mois désormais ? Les spectateurs normands n’en ont pas vraiment tenu rigueur, réservant même des "Nikola, Nikola !" lorsque Karabatic est venu s’installer en tribunes, Claude Onesta ayant décidé de le préserver après l’avoir rappelé mardi au sein de son effectif. Une absence qui s’ajoutait aux forfaits d’Abalo, Fernandez, Honrubia et Bertrand Gille. De leur côté, les présents ont livré une partition sans étincelles, face à une nation loin de faire partie du gotha européen.

Il n’y aura donc pas grand-chose à retenir d’une rencontre jouée sur un rythme lancinant, durant laquelle la Lituanie a commencé par s’accrocher (10-9, 25e) avant de craquer physiquement en fin de rencontre (22-16, 50e). Hormis la solide prestation de Karaboué dans le but, Claude Onesta aura également pu noter les bons débuts de Mathieu Grébille. Pour sa première sélection, le Montpelliérain n’a en effet pas semblé intimidé, avec 4 buts au final. Même constat pour Kentin Mahé, qui a lui aussi livré quelques belles promesses au poste de demi-centre. Deux garçons qui mériteront d’être revus, dès dimanche en Turquie. L’occasion également de revoir un certain Nikola Karabatic, cette fois sur le terrain…

en images
Onesta a du bagage Champions d'Europe ! Une finale de plus ! Interdiction de passer. Nouvelle tenue