Dans la douleur pour Nantes

Dans la douleur pour Nantes©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le mercredi 12 avril 2017 à 22h36

Les Nantais accroché une victoire étriquée mais précieuse du côté d'Ivry (29-30) et restent dans la course au titre.

Ils ont failli tout perdre. En l'espace de quelques jours, Nantes a été éliminé par le PSG en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, puis battu par ce même club en finale de Coupe de la Ligue (31-27). En championnat, les hommes de Thierry Anti, deuxièmes, accusaient un retard de trois points sur Paris et n'avaient plus le droit à l'erreur, sous peine de voir leurs derniers espoirs de titre s'envoler. Dans la salle d'Ivry, les Nantais, portés par un Nicolas Tournat plutôt inspiré (neuf buts, 90% de réussite) ont fait la course en tête pendant une bonne partie de la rencontre. Mais ils se sont fait peur car Rémy Gervelas (auteur de huit arrêts) et ses coéquipiers sont revenus à une longueur seulement de leurs adversaires. Le "H" s'impose finalement de justesse (29-30) et espérera un faux-pas du leader parisien, qui se déplace jeudi à Montpellier (20h45).

La belle opération toulousaine

Le match le plus indécis de la soirée opposait Toulouse, huitième, à Aix-en-Provence, septième. Le Fenix, qui restait sur six défaites consécutives toutes compétitions confondues, a enfin renoué avec la victoire malgré une fin de rencontre houleuse (28-27). Un résultat qui permet au club de la Ville rose de revenir à un point de son adversaire du soir et, surtout, de garder les cinquième et sixième places dans le viseur. Du côté du PAUC, l'heure était aux regrets. « On n'a pas fait le match qu'il fallait pour l'emporter aujourd'hui, rageait Jérôme Fernandez, l'entraîneur-joueur provençal, au micro de BeIN Sports. C'était un bon match de handball, félicitations à Toulouse. A nous de réagir pour faire une bonne fin de saison. » Cette lutte pour les accessits européens concerne notamment Nîmes, qui a assuré à domicile face à Sélestat (31-20). Saint-Raphaël a fait le spectacle dans la salle de Saran (27-44), dans le sillage d'un Raphaël Caucheteux auteur de quinze buts. Enfin, Cesson-Rennes est difficilement venu à bout de Dunkerque (23-22).

STARLIGUE - 21EME JOURNEE
Mercredi 12 avril 2017
Cesson-Rennes - Dunkerque : 23-22
Ivry - Nantes : 29-30
Nîmes - Sélestat : 31-20
Saran - Saint-Raphaël : 27-44
Toulouse - Aix-en-Provence : 28-27

Jeudi 13 avril 2017
20h15 : Chambéry - Créteil
20h45 : Montpellier - Paris Saint-Germain

 
0 commentaire - Dans la douleur pour Nantes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]