Pas de répit pour Kaymer

 kaymer-pj

Reuters