McDowell, le tigre était en lui

Graeme McDowell a renoué avec la victoire à Thousand Oaks. (Reuters)

Graeme McDowell a renoué avec la victoire à Thousand Oaks. (Reuters)

Graeme McDowell avait décroché sa dernière victoire il y a deux ans au World Challenge (-16). La spirale négative s'est refermée au même endroit pour le Nord-Irlandais, qui s'est imposé avec un total de 271 coups à -17 sous le par. Keegan Bradley, muni de son fidèle long putter, a terminé deuxième à trois coups. Tiger Woods a fini quatrième à huit longueurs.

Ce fut long, comme souvent en golf. Mais l’histoire est parfois belle: Graeme McDowell a remporté sa première victoire depuis deux ans là où il avait décroché son dernier succès, c’est-à-dire à Thousand Oaks. Après une année 2010 où il s’était également imposé à Pebble Beach pour l’US Open, le "California Love" se poursuit pour le Nord-Irlandais de 33 ans, avec un total à -17 sous le par (271). "Je suis juste aux anges d’avoir réussi à faire le job, se réjouissait-il devant les journalistes. Remporter un tournoi était devenu le but ultime, quelque chose que j’avais mis sur un piédestal. Ça fait deux ans que je dis des choses comme 'essayer de faire mieux', 'être patient'. Et heureusement, la victoire est arrivée."

Un heureux signe du destin, alors que Graeme McDowell a annoncé il y a deux semaines qu’il allait se marier. La future madame Kristin Stape n’a donc pas fait le voyage pour rien. "Elle me soutient dans ce que je fais, et elle aime venir quand elle le peut." En attendant l’union et la grande fête, l’ami de Rory McIlroy fait aussi des rêves de golf: "Etre dans le dernier groupe d’un Majeur. J’aimerais bien gagner, mais vous ne pouvez pas tous les remporter et c’est frustrant. Cette victoire va sûrement m’offrir de belles pensées pendant les vacances." Keegan Bradley, deuxième à trois coups, a lui aussi mérité de se reposer après les polémiques liées à son long putter, qui pourrait être interdit à partir de 2016. Un spectateur l’a traité samedi de "tricheur" au départ du dernier trou.

L’USGA a condamné l’attitude, et le vainqueur de l’USPGA 2011 fait avec. "C’est regrettable, vraiment irrespectueux, mais ça va. J’ai essayé de voir ça comme une motivation supplémentaire." Cinq coups plus loin, le désormais ex-tenant du titre Tiger Woods a pris la quatrième place et s’est montré satisfait de son petit jeu. Tout en rappelant qu’après une année 2011 infernale, il avait gagné trois fois cette année et dépassé Jack Nicklaus au nombre de victoires. Désormais, place au repos pour lui aussi. "J’en ai besoin. Je ne vais rien faire qui soit en rapport avec le golf pendant quelques semaines, laisser les clubs là où ils sont, profiter des vacances avec mes enfants. Je ne m’y remettrai probablement pas avant Noël." En attendant une saison 2013 pleine de promesses, à 37 ans.

Voici le top 10 du World Challenge:
1. Graeme MCDOWELL (NIR) 271 (69+66+68+68)
2. Keegan BRADLEY (USA) 274 (69+69+67+69)
3. Bo VAN PELT (USA) 278 (70+68+70+70)
4. Jim FURYK (USA) 279 (69+69+71+70)
    Rickie FOWLER (USA) 279 (73+67+70+69)
    Tiger WOODS (USA) 279 (70+69+69+71)
7. Webb SIMPSON (USA) 281 (70+73+69+69)
8. Steve STRICKER (USA) 282 (73+71+68+70)
9. Hunter MAHAN (USA) 283 (71+73+71+68)
    Bubba WATSON (USA) 283 (71+74+67+71)

Le Sport sur votre mobile
Cartes PGA: Wattel reste loin

Cartes PGA: Wattel reste loin

en images
Watson savoure en famille "Lefty" un peu gauche L'étrange coiffure de Wozniacki Woods dans le dur C'était son jour