Marseille chute à nouveau

Les Olympiens ont cédé en Allemagne.

Les Olympiens ont cédé en Allemagne.

Quatre jours après la défaite concédée à Troyes en championnat, l'Olympique de Marseille s'est à nouveau incliné, jeudi soir en Ligue Europa, sur la pelouse du Borussia Mönchengladbach (2-0). Les Olympiens, s'ils restent en course pour les seizièmes de finale, ne se sont pas rassurés sur le plan du jeu, loin de là.

Comme redouté lors du début de saison parfait en Ligue 1, l’OM est désormais rattrapé par la faiblesse de son fond de jeu, son manque de réalisme dans la zone de vérité et son effectif bien trop limité. Au moins, la Ligue Europa n’a pas brisé la dynamique actuelle de la formation d’Elie Baup en championnat (3 matches sans victoire, dont 2 défaites). Après un nul contre le Fenerbahçe (1-1) et un succès devant Limassol (5-1) dans ce groupe C, cette défaite sur le terrain de Mönchengladbach (2-0), jeudi soir, fait clairement douter les Phocéens avant le choc contre le poursuivant lyonnais, dimanche.

Steve Mandanda et ses coéquipiers reviendront fatigués physiquement et mentalement du Stadion im Borussia-Park (seuls Morel, Cheyrou et A. Ayew n’ont pas débuté). Et les 30 bonnes premières minutes passeront peut-être au second plan. Car avant de concéder l’ouverture du score à la 34e minute, par Filip Daems sur penalty, les visiteurs français avaient dominé l’entame de manière étonnante. La formation de Lucien Favre était ainsi acculée dans son camp face aux constructions dirigées par Mathieu Valbuena, l’omniprésent meneur de jeu de l’équipe. Et pour les locaux, mener 2-0 avant les 20 dernières minutes, grâce à un tir de 25 mètres de l’entrant Mlapa (67e), était impensable à ce moment-là de la partie.

Jordan Ayew n'y était pas

Désormais titulaire en l’absence sur blessure d’André-Pierre Gignac, Loïc Remy ne s’est pas rassuré avant de retrouver son club formateur. Comme au Stade de l’Aube, l’international français n’a pu convertir ses opportunités, une reprise du gauche seul au second poteau (13e) et une tête trop enlevée sur un corner (15e). Dans cette bonne période, les montées d’Abdallah à droite, pour une entente peu remarquée jusque-là avec Amalfitano, ont été intéressantes. Joey Barton, de nouveau titulaire sur la scène européenne, n’était pas le plus influent mais a au moins eu le mérite de tenter sa chance de loin à plusieurs reprises.

Marseille a simplement eu deux gros maillons faibles face au 3e de la Bundesliga 2011-2012. D’abord Charles Kaboré, qui s’est rendu coupable de la main, en se protégeant le visage, qui a amené le penalty, lors d’un cafouillage de la défense olympienne. Puis, plus grave, Jordan Ayew. L’international ghanéen, posté sur l’aile gauche du 4-2-3-1, a offert une prestation catastrophique. Le petit frère d’André n’a fait qu’enchaîner les mauvais choix de déplacements et de passes. Il s’est également épuisé, comme de coutume, à contester stupidement des décisions arbitrales. Alors repassé en pointe avec l’entrée d’André (66e), il était incapable de s’effacer sur une reprise de la tête de Barton. Le but du break allemand intervenait quelques secondes plus tard, laissant le 2e de L1 finir la rencontre sans conviction, pas loin de repartir avec une défaite encore plus lourde. L’OM est dans le dur. Dans le vrai.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

en images
Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real Faire sans lui La réponse de Giroud