Quels motifs d'espoir pour la Roma ?

Quels motifs d'espoir pour la Roma ?©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 16 mars 2017 à 09h47

Défaite à Lyon à l'aller (4-2), l'AS Rome aborde son huitième de finale retour de Ligue Europa en ballotage défavorable.

Un changement de système salvateur ?

L'arrière droit de la Roma, Bruno Peres, est très incertain pour ce match retour en raison d'une blessure à la cuisse gauche. Problème, l'ancien joueur du Torino est le seul arrière droit de métier de l'effectif romain. Du coup, Luciano Spalletti pourrait revoir son schéma tactique et abandonner sa défense à trois pour un système plus équilibré en 4-2-3-1, avec Rudiger sur le côté droit de la défense. « Nous avons la possibilité de modifier notre défense et de jouer à quatre, a-t-il admis en conférence de presse. L'essentiel est de s'assurer que l'équipe est équilibrée. A l'aller, nous étions en nombre et pourtant nous avons concédé des occasions, ce qui prouve qu'il y a eu un déséquilibre tactique. » Avec une ligne de quatre défenseurs, soutenue par deux récupérateurs (sûrement Strootman et De Rossi), l'AS Rome espère réduire les espaces laissés à l'aller à l'OL.

Tout pour l'attaque pour faire craquer la défense de l'OL

En fin de première période, jeudi dernier au Parc OL, les coéquipiers d'Alexandre Lacazette ont énormément souffert des attaques très rapides de l'AS Rome. En peu de passes, les hommes de Luciano Spalletti sont souvent parvenus à s'approcher du but lyonnais. Et ce jeudi, il leur faudra marquer au moins deux buts pour rallier le prochain tour. « Lyon a été très agressif en deuxième période et pas nous. C'est ce que nous devons être capables de faire, garder cette emprise sur le match de la première à la dernière minute », estime Edin Dzeko. Attaquer implique aussi de concéder des occasions. Tant pis, juge l'entraîneur romain : « Mes joueurs vont vouloir être les principaux acteurs du spectacle sans se soucier des actions concédées. Il se peut que nous concédions des occasions, mais même dans ce cas-là la qualification reste possible : par exemple, 3-1 est un score qui nous convient. » Et à domicile, la Roma peut s'appuyer sur un chiffre : 2,8 buts marqués en moyenne à domicile cette saison. Suffisant pour passer.

Le réveil espéré d'Edin Dzeko

Auteur de 30 buts en 40 matchs toutes compétitions confondues cette saison, Edin Dzeko est l'arme offensive principale de la Roma. Au tour précédent, le Bosnien avait notamment brillé contre Villarreal, en inscrivant un triplé au Madrigal lors du match aller. Mais à Lyon, l'ancien joueur de Wolfsburg et de Manchester City a été très discret et ne s'est procuré qu'une toute petite occasion. Buteur cinq minutes après son entrée en jeu à Palerme dimanche, Dzeko est revanchard et devra être surveillé de très près par les défenseurs lyonnais. « Tout le monde dit que nous sommes une grande équipe, mais demain ce sera l'occasion parfaite de le prouver », a-t-il déclaré en conférence de presse, entre ambition et confiance.

1 qualification sur 7 : L'OL est maudit contre les clubs italiens

Une statistique n'a pas échappé aux supporters de la Roma. L'Olympique Lyonnais est maudit contre les clubs italiens en Coupe d'Europe. Sur sept double-confrontations en Ligue des Champions ou Ligue Europa (ou Coupe UEFA) et même Coupe des villes de foires, le club rhodanien ne s'est qualifié qu'une seule fois dans son histoire contre une formation transalpine. C'était en 1995-96 face à la Lazio Rome, en seizième de finale de la Coupe UEFA. Motif d'espoir, à l'époque, Lyon s'était imposé au match retour au Stadio Olimpico, déjà, sur le score net de 2-0. Les buteurs lyonnais de l'époque : Florian Maurice et Eric Assadourian. Mais depuis 1995-95, l'OL reste sur cinq éliminations de rang contre des clubs italiens (Inter Milan, Bologne, Milan AC, AS Rome et Juventus Turin).

 
4 commentaires - Quels motifs d'espoir pour la Roma ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]