OL : Y-a-t'il un pilote à l'arrière?

OL : Y-a-t'il un pilote à l'arrière?©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le jeudi 13 avril 2017 à 09h00

L'Olympique Lyonnais se présente devant son quart de final aller de Ligue Europa contre le Besiktas, la tête remplie d'incertitudes après la déroute contre Lorient (4-1). Et une fois de plus, c'est la défense qui est visée.

Une claque, c'est comme ça qu'on pourrait qualifier la défaite de l'Olympique Lyonnais contre le FC Lorient samedi (4-1). A la sortie du match, les propos lyonnais ont été forts allant jusqu'à parler « de non-respect de l'institution ». Il faut dire qu'après avoir ouvert le score par l'intermédiaire de Corentin Tolisso, les hommes de Bruno Genesio ont trouvé le moyen d'en prendre quatre derrière face au 19eme de Ligue 1 ! Après le nul concédé en supériorité numérique le week-end d'avant à Rennes (1-1), ce revers a une nouvelle fois montré que la sérénité n'était pas de mise dans le camp lyonnais surtout dans l'arrière garde.
Mammana en a pleuré
Avec le festival offensif des hommes de Bernard Casoni au Parc OL samedi, les Gones portent leur total de buts encaissés à 39. Pour un prétendant au titre, ça fait tâche surtout que seuls Bordeaux (39), Guingamp (43) et Nantes (46) ont fait pire dans le Top 10 de la Ligue 1. S'il ne faut pas lui jeter la pierre, lui qui connait sa première expérience en Europe, Emmanuel Mammana a été le symbole d'une défense en perdition samedi. L'Argentin est impliqué sur trois des quatre buts lorientais et ses larmes à la fin du match montrent que psychologiquement ça ne va pas fort pour celui qui a été décrit comme un futur crack à son arrivé à Lyon. Avec 23 matchs joués (toutes compétitions), l'ancien de River Plate a montré de belles choses mais aussi de moins belles comme ces erreurs d'attention qui coûtent chères au moment où l'OL a besoin de se rassurer.
Genesio enchaîne les expérimentations
Mais, il n'est pas le seul à pointer du doigt car c'est toute la défense centrale qui n'y est pas cette année. L'éclosion de Moukthar Diakhaby est un peu un rayon de soleil mais montre aussi le fond du problème. Cantonné à la CFA, le jeune défenseur, au gré des méformes et suspensions, a réussi à s'imposer comme un maillon essentiel malgré 23 matchs au niveau professionnel. Quand viennent les compositions probables, le doute est de savoir qui de Mapou ou Mammana sera aux côtés de Diakhaby, pourtant encore trop vert pour les matchs de haut niveau comme l'ont prouvé ses matchs contre la Roma malgré deux buts. « Sur les dix défaites, je pense qu'il y a beaucoup de matches où on a pris des buts largement évitables et qui nous coûtent très cher aujourd'hui. On a perdu à l'intersaison un de nos leaders de défense, en l'occurrence Sam Umtiti. Et on n'a, pour l'instant, pas réussi à trouver une charnière suffisamment complémentaire », avouait Genesio en février.
L'heure de Nkoulou ?
S'il avait envoyé un message à ses défenseurs avec cette déclaration, l'ancien adjoint d'Hubert Fournier est d'ailleurs loin d'être irréprochable dans les errements défensifs lyonnais. S'il n'est pas sur le terrain, le coach ne facilite pas non plus la complémentarité entre les joueurs. Mammana - Mapou, Mammana - Diakhaby, Mapou - Diakhaby, autant d'expérimentations de la part de Genesio. Une doublette défensive a besoin d'enchaîner les matchs pour apprendre à se connaitre et c'est loin d'être le cas à Lyon où le moindre mauvais match signifie généralement un passage par le banc le match suivant. Les fauteuils confortables des remplaçants au Parc OL, Nicolas NKoulou aimerait bien les sentir de nouveau. Arrivé libre cet été, le Camerounais avait tout de la bonne pioche (240 matchs de Ligue 1) et pour s'imposer comme le remplaçant d'Umtiti. Huit mois plus tard, le vainqueur de la CAN 2017 n'a plus disputé de match officiel avec l'OL depuis le 14 décembre dernier et passe le plus clair de son temps avec la réserve. Vu l'état actuel de la défense centrale, une promotion de NKoulou ne serait pas de trop...

Les combinaisons défensives de l'OL cette saison (toutes compétitions confondues) :

Mapou - Nkoulou : 3 matchs
Mapou - Diakhaby : 12 matchs
Mammana - Diakhaby : 9 matchs
Mapou - Mammana : 5 matchs
Diakhaby - Nkoulou : 1 match
Nkoulou - Morel - Mapou : 1 match
Morel - Mammana - Nkoulou : 2 matchs
Morel - Mammana - Mapou : 2 matchs

 
3 commentaires - OL : Y-a-t'il un pilote à l'arrière?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]