Lyon : Les Lyonnais peuvent remercier Tolisso

Lyon : Les Lyonnais peuvent remercier Tolisso©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le vendredi 14 avril 2017 à 00h19

Corentin Tolisso a sorti Lyon d'une très mauvaise situation jeudi soir contre le Besiktas Istanbul.

La soirée s'annonçait à risque. A haut risque, même. Pour la venue de 20 000 supporters turcs, les autorités avaient déployé un dispositif de sécurité exceptionnel. Il n'a hélas pas suffi pour contrer la bêtise, la violence, la folie dévastatrice de certains, venus pour casser et en découdre avec la partie adverse. Après de violents affrontements aux abords du Parc OL, dans les deux heures précédant le coup d'envoi du match entre Lyon et le Besiktas Istanbul, la violence a continué à l'intérieur du stade. Placés au dernier étage du virage sud, les supporters turcs ont vu certains des leurs envoyer des projectiles, dont des pétards sur les fans lyonnais rassemblés en-dessous. Affolés, ces derniers se sont réfugiés sur le terrain, retardant le coup d'envoi de 45 minutes.
Au jeu de l'engagement, seul Tolisso a répondu à Besiktas
Et le football a pu reprendre ses droits. Non sans mal. Car l'ambiance électrique véhiculée par les tribunes du Parc OL s'est ressentie sur la pelouse. Et au jeu de l'engagement permanent, les Stambouliotes ont été bien meilleurs que leurs hôtes. Plus tranchants dans les duels, plus déterminés défensivement, les joueurs de Besiktas ont débuté la rencontre pied au plancher et ont été récompensés par un but de Ryan Babel, à la conclusion d'un coup-franc rapidement joué, en tout cas trop rapidement pour Rafael, jamais rentré dans son match. Un problème d'engagement, d'agressivité, qu'un joueur de l'OL a su éviter pendant 90 minutes.
Et le Parc OL chavira
Ce joueur, c'est Corentin Tolisso. Fort d'un vécu international nouveau, d'une expérience de cadre d'un vestiaire qui pourrait en manquer dans ces grands rendez-vous européens, le milieu de terrain de 22 ans a été immense face à Besiktas. Impressionnant dans l'entrejeu par la puissance dégagée dans ses interventions, le néo-international est même encore monté en régime en deuxième période, sans doute galvanisé par un discours fédérateur dans le vestiaire à la mi-temps, comme cela avait été le cas au tour précédent face à la Roma. Après une première tête qui a failli permettre à son équipe d'égaliser, le natif de Tarare a fait chavirer le Parc OL. Sur un coup-franc déposé par Mathieu Valbuena dans la surface adverse et dévié involontairement par un défense stambouliote, Corentin Tolisso a surgi en héros pour pousser le ballon dans le but de Fabri du bout du pied.
Le vrai de patron de cet OL, c'est lui
Sa 14eme réalisation de la saison. Lui qui n'avait jamais dépassé la barre des sept buts. Lui qui aspirait à être davantage décisif en début de saison. Un but fédérateur qui a sonné la révolte dans le camp rhodanien et qui a liquéfié le Besiktas, sanctionné dans la foulée sur une énorme erreur de son gardien. Sans son milieu de terrain, l'OL ne serait sans doute pas revenu au score ce jeudi soir et aurait mis le cap sur Istanbul avec une défaite dans la valise la semaine prochaine. Mais Tolisso a encore franchi un palier. Dans une équipe dont les patrons devaient être Lacazette ou Fekir, le numéro 8 lyonnais a pris ses responsabilités en l'absence de Gonalons, suspendu. Ceux qui en doutaient ont été servis. Sa progression est flagrante. Et ses nombreux courtisans ont dû voir leur appétit grimper davantage ce jeudi soir.

 
5 commentaires - Lyon : Les Lyonnais peuvent remercier Tolisso
  • Je n'ai vu que la première mi temps car vu mon grand âge je m'endors très vite .....et ce que j'ai vu c est un lacazette qui a perdu un nombre incalculable de ballon et il parait que c'est lavant centre dont tout les clubs européens veulent s'approprier ???
    A la limite je préfère un Fékir qui tente des choses en essayant de déstabiliser par ses dribles les défenseurs adverses

  • et remercier les érreurs défensives des turcs

  • lacazette,NUL des NULS,il vaut 3 sous
    Tolisso pas si extraordinaire in but de raccro
    Match moyen ancune chance pour le retour avec ce club

  • Pas tout à fait d'accord....
    Lorsqu'il se trouve devant le but Lyonnais, sur corner ou coup franc, il ne fait rien , sinon gêner les autres.
    Dans d'autres matchs, cette position a déjà couté des buts.
    Hier soir, le but survient après un coup franc provoqué par lui même.
    Dire que sans lui l'OL aurait perdu, rien ne le prouve. Ferri ou Darder auraient fait leur match.
    Arrêtez de l'encenser, car après il y croit, et se montre très prétentieux.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]