Ligue Europa - Everton : Très ambitieux en début de saison, les Toffees sont au bord de la crise

Ligue Europa - Everton : Très ambitieux en début de saison, les Toffees sont au bord de la crise©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 19 octobre 2017 à 09h10

Outsider désigné en début de saison dans les deux compétitions suite à un Mercato clinquant, Everton est en grande difficulté en championnat et en Ligue Europa avant d'accueillir l'OL ce jeudi soir (21h05).

On a du mal à l'imaginer, mais le choc de Ligue Europa entre Everton et Lyon ce jeudi soir, à défaut de rapprocher une équipe du tour suivant, peut surtout en plonger une en bas de tableau. Car après deux journées, l'OL ne compte que deux points quand les Toffees en possèdent un seul. Mais au contraire des hommes de Bruno Genesio, relancés en Ligue 1 grâce à leur belle victoire contre Monaco le week-end dernier, ceux de Ronald Koeman sont plongés en plein doute. Régulièrement installé dans la première moitié du classement de Premier League ces dernières années, poil à gratter du « Big 5 », le club de Liverpool est à la peine en seizième position après huit journées de championnat. Une situation qui surprend si l'on se réfère aux lourds investissements des Toffees lors du Mercato : 150 M€ plus exactement, avec de grands espoirs comme Keane et Pickford, et des valeurs montantes du football européen comme Klaassen et Sigurdsson, sans oublier le retour de Rooney.
Une seule victoire sur les six derniers matchs
Un recrutement salué unanimement outre-Manche. Beaucoup voyaient en Everton l'outsider numéro un, celui capable, à la manière de West Ham il y a deux ans, de venir titiller les grosses écuries pour jouer le top 5. Mais deux mois après le coup d'envoi de la saison, les illusions ont disparu. Pour leur défense, les Toffees se sont d'abord réfugiés derrière un calendrier dantesque : Chelsea, Tottenham, l'Atalanta Bergame et Manchester United ayant été enchaînés en quelques semaines avec quatre revers à l'arrivée. Mais plus récemment, un match nul contre Limassol, une défaite à domicile contre Burnley, et un nul arraché en toute fin de match à Brighton ce week-end ont fini de relancer le scepticisme ambiant. « Je crois que nous méritions quelque chose cet après-midi. Nous savons que nous pouvons mieux jouer, mais l'engagement et la confiance étaient vraiment là. Au moins c'est un point », a tenté de positiver Ronald Koeman le week-end dernier, alors que son équipe n'a gagné qu'un seul de ses six derniers matchs.
Le gros problème, le départ de Lukaku
Contesté, l'entraîneur néerlandais n'est pas en danger officiellement. Fahrad Moshiri, le patron du club, l'a assuré de son « soutien total » au début du mois. Mais cela n'a pas empêché la naissance de premières rumeurs, comme celle envoyant Rafael Benitez sur le banc d'Everton. Alors l'ancien joueur du FC Barcelone cherche des solutions. Il a par exemple abandonné son 3-5-2 pour repasser à quatre défenseurs à plat sur les derniers matchs. Sans grand succès. Pour beaucoup, c'est surtout le départ de Romelu Lukaku qui fait mal au septième du dernier exercice. Le Belge, auteur de 25 buts en 2016-17, n'a été remplacé que par Wayne Rooney, malgré plusieurs tentatives sur Olivier Giroud ou Diego Costa. « Ils ont acheté beaucoup de joueurs mais je ne suis pas sûr qu'ils se soient améliorés parce que Lukaku était trop important pour eux, juge Jamie Carragher au micro de Sky Sports. Sans vrai avant-centre de qualité et reconnu, peu importe ce que vous faites entre les deux surfaces, cela va échouer parce que vous n'avez pas ce mec qui est là pour finir les occasions. »
Everton seule équipe à avoir accroché Manchester City
Alors la venue de l'OL sonne déjà comme un tournant dans la saison des Toffees. Ronald Koeman en a conscience et fonde beaucoup d'espoirs sur la réception du club français, en plus privé de plusieurs joueurs majeurs (Mariano, Mendy et Morel notamment). « Nous connaissons la situation dans le groupe et nous savons que nous avons besoin d'une victoire. Le match contre Lyon doit nous permettre d'obtenir une victoire qui lancerait notre saison », a déclaré l'entraîneur batave en conférence de presse mercredi. Et pour se rassurer, ce dernier peut se répéter qu'il est pour l'instant le seul à avoir contrarié Pep Guardiola en 2017-18. Lors de la deuxième journée de Premier League, les coéquipiers de Kevin Mirallas avaient tenu en échec Manchester City à l'Etihad Stadium (1-1). Les Sky Blues avaient même attendu les dix dernières minutes pour revenir au score. Tous les autres adversaires de Manchester City ont perdu cette saison. Même Liverpool, Chelsea et Naples dernièrement.

 
3 commentaires - Ligue Europa - Everton : Très ambitieux en début de saison, les Toffees sont au bord de la crise
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]