Ligue Europa - Besiktas Istanbul : Ricardo Quaresma ou la revanche du " Gitan "

Ligue Europa - Besiktas Istanbul : Ricardo Quaresma ou la revanche du ©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 20 avril 2017 à 07h20

Promis à une carrière exceptionnelle, Ricardo Quaresma n'a jamais su se défaire de l'ombre de son ami Cristiano Ronaldo. Multipliant les échecs, le Portugais a su voir moins grand pour se reconstruire. Un pari gagnant depuis le sacre de la Seleçao à l'Euro 2016, qui ouvre la perspective d'une année en or pour « le Gitan » de Besiktas.

On l'avait déjà enterré. Rangé au rayon des grands espoirs déchus. Mais à 33 ans, à l'âge où déclinent les grands champions, Ricardo Quaresma a décidé de saisir la dernière chance que lui offre sa carrière si particulière. En l'espace d'un an, celui qui échouait à chaque fois qu'il tentait de franchir un palier depuis le début de sa carrière a vu la roue tourner brusquement en sa faveur. Neuf mois après avoir remporté l'Euro 2016 avec le Portugal, au terme d'une compétition où son rôle fut majeur avec notamment le but de la qualification pour les quarts de finale contre la Croatie, à Lens, « le Gitan » a l'occasion de rallier le dernier carré de la Ligue Europa. Il y a encore une semaine, l'ancien joueur du FC Porto pensait que ce foutu destin allait encore lui jouer des tours. Blessé à une cuisse et forfait pour le quart de finale aller à Lyon, le Portugais sera bien là pour la manche retour ce jeudi soir. Preuve, encore, que la roue tourne plus facilement depuis un an.
Avec Ronaldo, il n'y avait de la place que pour un roi
Le parcours de Ricardo Quaresma, c'est celui d'un gamin surdoué, élevé au même biberon que Cristiano Ronaldo au Sporting Portugal, mais dont l'ascension ne fut jamais aussi fulgurante. Comme s'il n'y avait de la place que pour un des deux. Au Sporting déjà, on reprochait à Laszlo Boloni de ne pas aligner les deux pépites du centre de formation ensemble. Quaresma sera le premier à prendre son envol, à Barcelone, un mois avant que CR7 ne rejoigne Manchester United. Le début, pour le premier, d'une longue série d'exils européens sans lendemains. Barcelone, Inter Milan, Chelsea. Partout, le natif de Lisbonne échoue et perd confiance, ce moteur si précieux auquel il carbure. Pour retrouver le sourire et l'efficacité, il lui faut retrouver son confort. Comme lors de ses passages au FC Porto entre 2004 et 2008, après son échec à Barcelone, puis en 2014-15, après sa brève expérience aux Emirats.
Fernando Santos a su le relancer
« Au Portugal, nous avons un roi avec Cristiano, nous aurions pu avoir un prince avec Ricardo. Peut-être n'a-t-il pas fait, par moment, les meilleurs choix de clubs », résumait il y a peu son ancien entraîneur au Besiktas, son compatriote Carlos Carvalhal. Mais en Turquie, Ricardo Quaresma retrouve petit à petit son niveau à mesure que les portes de la sélection se rouvrent à lui. Arrivé à la tête du Portugal en 2014, Fernando Santos, qui a croisé le prince de l'extérieur au Sporting juste avant son départ au Barça, décide de le rappeler pour un match amical en France. Cette fois, l'intéressé ne laisse pas passer sa chance. Régulier en club, l'ailier du Besiktas s'offre un ticket pour l'Euro. Sa troisième grande compétition seulement, après avoir manqué toutes les Coupes du Monde entre 2006 et 2014 et surtout l'Euro 2004 au pays.
Un palmarès européen bien réel mais au goût très amer
Réconcilié avec l'Europe depuis le mois de juillet dernier, « le Gitan » a séché ses larmes, dont une tatouée à l'encre noire, perle en permanence sur sa joue droite. Dans la lancée d'un été rêvé, Ricardo Quaresma réalise une nouvelle saison pleine avec les Aigles Noirs, leaders de leur championnat et brillants sur la scène européenne. En phase de poules de la Ligue des Champions, le Portugais a tout fait pour emmener le club stambouliote en huitièmes, avec trois buts et trois passes décisives, dont deux lors de la victoire de son équipe à Naples où sa performance avait marqué les esprits. Reversé en Ligue Europa, Besiktas rêve d'un premier titre européen. En club, Ricardo Quaresma a lui déjà remporté la C1 avec l'Inter Milan en 2010. Mais sous les ordres de José Mourinho, qui ne lui faisait pas confiance, l'ancien Milanais n'avait pris part qu'à deux matchs de cette épopée, en phase de poules. Pire, il n'avait pas été retenu dans le groupe pour les demi-finales et pour la finale. Alors cette ligne européenne a un goût amer dans le palmarès de Quaresma. Et nourrit son sentiment d'une revanche encore inachevée.

 
0 commentaire - Ligue Europa - Besiktas Istanbul : Ricardo Quaresma ou la revanche du " Gitan "
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]