Ligue des Champions (Groupe B) : Bousculé avant de dérouler, le PSG reste dans sa moyenne à Anderlecht

Ligue des Champions (Groupe B) : Bousculé avant de dérouler, le PSG reste dans sa moyenne à Anderlecht©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 18 octobre 2017 à 22h45

Malgré une première demi-heure mal maîtrisée, le PSG a poursuivi sur les mêmes standards européens en atomisant Anderlecht mercredi en Belgique (0-4). 12 buts marqués, 0 encaissé et 3 victoires en 3 matchs : rien ne résiste aux Parisiens en Ligue des Champions.

Le debrief
Rien n'arrête le tourbillon PSG en Ligue des Champions. Après le Celtic Glasgow (0-5) et le Bayern Munich (3-0), Anderlecht a pris à son tour sa leçon d'efficacité et de réalisme mercredi en Belgique (0-4). Un score qui ne dit pas tout des difficultés rencontrées par les Parisiens pendant la première demi-heure, mais qui les fait rester dans leurs impressionnants standards européens. 12 buts marqués (meilleure attaque de la compétition), 0 encaissé (seule formation dans ce cas après 3 journées), 9 points pris sur 9 possibles : l'équipe d'Unai Emery est tout simplement la meilleure de la phase de groupes de la Ligue des Champions à mi-parcours. Et ça ne souffre d'aucune discussion statistiquement. Dans le contenu, c'est une autre affaire. Parce que comme contre le Bayern Munich il y a trois semaines, un but rapide a mis les Parisiens sur la bonne voie, tout en les incitant à une attitude de gestionnaires qui a fini par les mettre en danger.

Sans un excellent Alphonse Areola, ils auraient même payé leur déficit d'engagement et les duels perdus à répétition, qui ont débouché sur une foule d'occasions sur leur but en l'espace de dix minutes. L'équipe-type parisienne, de retour après le turnover effectué à Dijon, a mis une trentaine de minutes a recouvré ses esprits et à mettre le pied là où les joueurs d'Anderlecht, remontés à bloc, plaçaient la tête. Le but du break juste avant la pause a plié le match au meilleur moment, histoire de couper les jambes adverses, déjà bien usés par une entame exigeante physiquement. Dès lors, le PSG a déroulé, avec toujours un zest de facilité en phase offensive et une faculté à se compliquer la vie pour pas grand-chose. C'est incontestable, ce groupe a encore une belle marge de progression et ses dernières sorties, en particulier à l'extérieur, le démontrent bien. Mais ce n'est pas une bonne nouvelle pour ses concurrents domestiques et européens, bien au contraire. Parce que si ce Paris-là grandit encore, il pourrait bien devenir vite injouable.
Le film du match
3eme minute (0-1)
Lancé dans la profondeur, Cavani temporise balle au pied avant de servir Mbappé en retrait. L'attaquant français sollicite ensuite le une-deux avec Verratti, qui lui adresse une remise parfaite dans la profondeur. Dans un angle fermé, l'ex-Monégasque envoie un tir puissant qui bat Sels au premier poteau.

5eme minute
Marquinhos repousse plein axe un centre venu de la droite et offre à Kums, seul à l'entrée de la surface, une opportunité de placer une frappe. Sa tentative légèrement trop croisée passe juste à côté du poteau d'Areola.

7eme minute
Esseulé sur la droite, D.Appiah ajuste tranquillement son centre en plein cœur de la surface parisienne. Onyekuru coupe la trajectoire au point de penalty pour placer sa tête, mais sa reprise est captée est facilement par Areola, bien placé.

12eme minute
Hanni met un petit ballon piqué dans le dos de la défense parisienne vers Onyekuru. Le Nigérian dépose en vitesse Dani Alves et se présente seul face à Areola. Il assure mal sa conduite de balle et bute sur Areola en bout de course.

15eme minute
Ballon perdu par Dani Alves et Anderlecht lance immédiatement un jeu en triangle, avec Hanni, Onyekuru et Teodorczyk. Ce dernier s'infiltre dans la surface parisienne, fixe Marquinhos et tente un tir croisé sur lequel Areola se couche bien sur sa gauche pour le repousser.

24eme minute
Une mauvaise passe de Dendoncker profite à Mbappé, qui défie Sels en face-à-face. L'attaquant du PSG feinte la frappe et tente d'effacer le gardien d'Anderlecht, qui s'interpose d'une superbe intervention. La deuxième chance est pour Neymar, mais le Brésilien manque le cadre à l'entrée de la surface.

44eme minute (0-2)
Servi par Mbappé, Neymar transperce le bloc d'Anderlecht plein axe et place un tir puissant au bout de son accélération. Sels s'interpose, mais repousse le ballon dans sa propre surface, où Mbappé dépose avec intelligence une passe de la tête vers Cavani, qui n'a plus qu'à conclure de près pour doubler la mise.

49eme minute
Neymar et Mbappé enchaînent les échanges dans les petits espaces, et avancent progressivement avec une grande qualité technique. D'un petit extérieur du droit, l'attaquant des Bleus décale sur la droite Cavani, qui contrôle avant d'envoyer une mine atterrissant sur le haut de la barre transversale de Sels.

53eme minute
Après une longue séquence parisienne dans le camp d'Anderlecht, Dani Alves hérite du ballon sur la droite. Il prend son temps pour centrer vers Neymar, qui place une tête décroisée au point de penalty. Elle frôle le poteau droit de Sels, qui était sur la trajectoire.

58eme minute
Action confuse dans la surface d'Anderlecht. Après une première tentative de Neymar, le ballon arrive jusqu'à Mbappé, dont le tir est dévié et parvient jusqu'à Cavani, seul pour le prolonger au fond du gauche. Mais l'attaquant uruguayen est logiquement signalé en position de hors-jeu.

59eme minute
Verratti s'infiltre dans la surface d'Anderlecht et délivre une petite passe millimétrée vers Cavani. Ce dernier manque son ballon piqué au-dessus de Sels, qui renvoie sur Mbappé, incapable de cadrer à bout portant sa demi-volée prise juste après le rebond.

66eme minute (0-3)
Coup-franc provoqué par Neymar à l'entrée de la surface d'Anderlecht. Le Brésilien s'en charge lui-même et trouve la faille en-dessous du mur belge formé par les joueurs d'Anderlecht. Sels ne peut rien faire et est battu sur sa droite.

79eme minute
Décalé sur la droite, D.Appiah centre pour Hanni, qui place une reprise de la tête décroisée sur laquelle Areola se détend bien sur sa droite. Dans un second temps, Onyekuru met tout dans sa frappe à bout portant, qui fracasse la barre transversale parisienne.

82eme minute
Contre-attaque parisienne lancée par Di Maria, qui sert Mbappé à la limite du hors-jeu. L'attaquant du PSG joue le duel avec Josué Sa, qui touche le ballon du bout du pied, mais l'ancien Monégasque devance néanmoins la sortie de Sels. Mais son petit tir du pied gauche échoue dans le petit filet extérieur.

88eme minute (0-4)
Face au pressing parisien, Anderlecht cafouille le ballon dans son propre camp et Di Maria en hérite. L'Argentine profite de l'appel de Mbappé pour fixer Mbodji et filer seul au but. Il conclut tout en sérénité d'un petit ballon piqué au-dessus de Sels.
Tops et flops

TOP 3

Autant MBAPPE avait tout raté devant le but à Dijon, autant il n'a eu besoin que d'une occasion pour ouvrir le score et mettre le PSG sur la bonne voie. Il a ajouté à sa prestation une passe décisive pleine d'intelligence pour Cavani. S'il a affiché du déchet technique en début de match, il est monté en puissance par la suite et a fait tourner en bourrique la défense d'Anderlecht. Comme souvent, il a haussé son niveau de jeu en Ligue des Champions.

Quand Paris était en souffrance pendant le premier quart d'heure, AREOLA a mis de l'ordre dans la maison par des arrêts précieux et des interventions sereines. Même quand il a été moins sollicité, il est resté sérieux et concentré. Le numéro 1 du PSG fait tout pour ne pas relancer le débat sur sa place dans la hiérarchie au poste de gardien.

VERRATTI a sonné le réveil parisien après une grosse demi-heure. Son envie et son impact dans les duels ont solidifié l'édifice, fragile au milieu de terrain en début de match. Si Cavani avait fait preuve davantage de justesse dans le dernier geste, le milieu italien aurait été crédité d'une, voire deux passes décisives, pour des caviars dont il a le secret. Le « Gufetto » que le PSG aime.


FLOP 3

GERKENS a traversé la soirée comme une ombre. Même dans les temps forts de son équipe, le jeune milieu belge, utilisé dans un rôle inhabituel dans le couloir droit, n'a jamais pesé sur les événements. Un jour sans pour l'international Espoirs belge.

DESCHACHT a bien fait ses 36 ans, le double de l'âge de Mbappé. Le défenseur central, reconverti latéral gauche pour ce match, a souffert à chaque accélération du trio d'attaque parisien et s'est régulièrement retrouvé livré à lui-même. Quelques interventions costaudes, mais beaucoup de courants d'air. Il faut dire que sa mission était bien compliquée.

La paire DANI ALVES - KURZAWA a laissé des boulevards dans les couloirs parisiens. Pendant une demi-heure, les Belges s'en sont délectés avec une facilité déconcertante. Chez le Brésilien, il y avait comme de la suffisance, même s'il a passé la vitesse supérieure en seconde période, alors que le Français a semblé sur la retenue pour son retour de blessure. Une attitude qui n'est jamais la bonne pour un défenseur.
Monsieur l'arbitre au rapport
Le grand défaut de Pavel Kralovec, c'est d'avoir la fâcheuse tendance à gêner le jeu. Mais à part ça, l'arbitre tchèque a maîtrisé son sujet avec autorité et vécu une deuxième période plus tranquille, quand Anderlecht a baissé de pied, après avoir beaucoup laissé joué au cours du premier acte.
La feuille de match
Ligue des Champions (Groupe B) : ANDERLECHT - PSG : 0-4
Constant Vanden Stock Stadium (30 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Kralovec (République tchèque, 6)

Buts : Mbappé (3eme), Cavani (44eme), Neymar (66eme) et Di Maria (88eme) pour le PSG

Avertissements : Onyekuru (55eme) et Teodorczyk (71eme) pour Anderlecht - Thiago Motta (50eme) et Mbappé (54eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune


Anderlecht
Sels (5) - D.Appiah (5), Dendoncker (4), Mbodji (4), Deschacht (4) puis Obradovic (89eme) - Kums (5) puis Josué Sa (57eme), Trebel (6) - Gerkens (3) puis M.Bruno (82eme), Hanni (cap) (6), Onyekuru (5) - Teodorczyk (5)

N'ont pas participé : Boeckx (g), Stanciu, Chipciu, Beric
Entraîneur : H.Vanhaezebrouck


PSG
Areola (7) - Dani Alves (4), Marquinhos (6), Kimpembe (6), Kurzawa (4) - Verratti (6) puis Lo Celso (75eme), Thiago Motta (cap) (5) puis Draxler (71eme), Rabiot (5) - Mbappé (7), Cavani (5) puis Di Maria (75eme), Neymar (6)

N'ont pas participé : Trapp (g), Meunier, Berchiche, Pastore
Entraîneur : U.Emery

 
16 commentaires - Ligue des Champions (Groupe B) : Bousculé avant de dérouler, le PSG reste dans sa moyenne à Anderlecht
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]