Ligue des Champions (8eme de finale retour) : Leicester écrit un nouveau conte de fées en éliminant le FC Séville

Ligue des Champions (8eme de finale retour) : Leicester écrit un nouveau conte de fées en éliminant le FC Séville©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 14 mars 2017 à 23h00

Dès la première participation de son histoire à la Ligue des Champions, Leicester disputera les quarts de finale après avoir logiquement sorti le FC Séville mardi (2-0). Les Foxes ont croqué dans tous les secteurs les Andalous, qui ont fini la rencontre à dix suite à l'expulsion de Samir Nasri.

 
Le debrief
Le football est insaisissable parfois. Méconnaissable depuis le début de la saison, Leicester est redevenu lui-même depuis trois semaines. En fait depuis qu'il n'est plus managé par Claudio Ranieri, pourtant artisan en chef de son incroyable titre de champion d'Angleterre en mai dernier. Et c'est ainsi que les Foxes ont composté mardi leur ticket pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, dès leur première participation à la compétition et en occupant actuellement la 15eme place de Premier League. Ils ont accompli contre le FC Séville (2-0) un match dans la lignée de ceux qu'ils avaient pris l'habitude de réaliser en 2015-16, avec ce mélange de formidable abnégation, de défense ultra-costaude, d'attaques rapides léchées et de réalisme offensif qui leur va si bien. Ils ont croqué une équipe visiteuse dépassée par la volonté des locaux et incapable de se mettre au niveau d'intensité nécessaire pour se sortir du traquenard.

Pour la première fois depuis quatre ans, les Andalous sont éliminés d'une compétition européenne, après trois titres consécutifs en Ligue Europa. Et ce n'est que logique à la vue de la soirée qu'ils ont vécu au King Power Stadium. Ils pourront toujours nourrir des regrets hérités du match aller, quand la défaite 2-1 ramenée de Sanchez-Pizjuan était un moindre mal pour Leicester. Ils pourront aussi se dire qu'ils ont raté un penalty lors de chaque manche, par Steven N'Zonzi ce mardi. Ils pourront enfin maudire cette barre qui a repoussé une tentative lointaine de Sergio Escudero. Mais si les dieux du football avaient visiblement choisi leur camp, c'est certainement qu'ils avaient leurs raisons. Le FC Séville n'était plus que l'ombre de lui-même ces dernières semaines, ça s'est encore constaté mardi, tant son jeu offensif est apparu stéréotypé et son incapacité à imposer des séquences de pression à l'adversaire s'est révélée criante.

De tous les duels ou presque, ce sont des Foxes qui sont sortis vainqueurs. Ils n'ont pas fait un immense match de football, mais ils ont livré un formidable combat. Ils se sont ainsi donné du temps pour développer un jeu simple, à défaut d'être simpliste, qui était leur marque de fabrique la saison dernière et qui leur a encore réussi cette fois. Chacun s'est mis au diapason, tous ont couru ensemble et se sont dépouillés les uns pour les autres, des valeurs qu'ils avaient semblé oublié d'août à février. Depuis que Ranieri a été débarqué et que son adjoint Craig Shakespeare a pris la place, Leicester a gagné ses trois matchs toutes compétitions confondues. Cette réussite ne peut pas être seulement celle du nouveau venu, qui n'a fait que remettre au goût du jour les recettes du passé. Mais c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures, parait-il. Celle de Leicester est savoureuse.
Le film du match
4eme minute
Sarabia déborde sur la droite et sert Nasri à hauteur dans la surface de Leicester. Sur le contrôle, l'ancien Marseillais efface W.Morgan et frappe en force dans un angle fermé. K.Schmeichel bloque bien son premier poteau pour repousser en corner.

27eme minute (1-0)
Coup-franc pour Leicester suite à une faute d'Iborra sur Vardy. A l'angle gauche de la surface sévillane, Mahrez centre fort au second poteau. W.Morgan s'y trouve au duel avec Mercado et dévie le ballon avec beaucoup de réussite, du genou droit, pour le prolonger de près dans le but d'un Rico impuissant.

30eme minute
A la tombée d'un ballon mal dégagé par la défense de Leicester, Escudero remise de la tête dans la surface adverse. L'arrière-garde des Foxes se regarde et laisse Ben Yedder se saisir du ballon. Mais le tir du droit de l'ex-Toulousain n'attrape pas le cadre.

53eme minute
Escudero hérite du ballon plein axe à plus de 30 mètres du but de Leicester. Il arme un tir surpuissant de l'extérieur du gauche et la trajectoire flottante est tout proche de battre K.Schmeichel, sauvé par sa barre quand la frappe prenait la direction de la lucarne. Au rebond, Ben Yedder ajuste mal sa reprise du gauche qui s'envole au-dessus.

54eme minute (2-0)
Mahrez est servi sur le côté droit et centre dans la surface sévillane. Rami repousse comme il peut dans la tête et envoie le ballon directement sur Albrighton dans l'axe. Le milieu de Leicester enchaîne tranquillement son contrôle de la poitrine et son tir du gauche prend à contre-pied Rico, battu sur sa gauche.

73eme minute
A l'entrée de la surface, Vitolo lance J.Correa dans le dos de la défense. Excentré sur la droite, le nouvel entrant du FC Séville frappe en force dans un angle fermé. Schmeichel repousse d'une belle horizontale sur la droite.

80eme minute
Penalty pour le FC Séville. Lancé dans la surface, Vitolo devance la sortie de Schmiechel et place un petit ballon piqué par-dessus avant d'être fauché par le gardien de Leicester. W.Morgan sauve devant sa ligne, mais l'arbitre désigne le point de penalty. N'Zonzi se charge de la sentence et tire sur la droite, du côté où Schmeichel a anticipé. Le gardien danois repousse cette tentative bien trop molle.

86eme minute
Longue touche de Fuchs directement dans la surface pour Albrighton. Au bord de la ligne de but, le deuxième buteur du match remise de volée plein axe pour Vardy, seul aux six mètres. Mais sa reprise de la tête est trop sur Rico, qui savonne sa prise de balle pour concéder un corner.

88eme minute
Contre-attaque menée à toute vitesse par Leicester. Au départ, Slimani décale subtilement Mahrez, qui porte le ballon sur cinquante mètres et fixe le dernier défenseur sévillan avant de servir Vardy. Seul face à Rico, l'attaquant anglais déchire sa tentative qui s'envole dans le ciel.
Tops et flops

TOP 3

VARDY est bien plus qu'un simple buteur pour Leicester. L'attaquant international anglais l'a encore démontré, tant il a pesé sur la charnière centrale sévillane par son pressing incessant, lui permettant de récupérer haut, et sa faculté à conserver le ballon dans le camp adverse. Il ne pouvait pas rendre une meilleure copie, à défaut de marquer un but. Mais il aurait alors frisé l'indécence.

NDIDI a beau avoir découvert la Ligue des Champions lors du match aller, il a réalisé une prestation XXL au retour. Le milieu nigérian a affiché une activité énorme à la récupération, régné dans les duels aériens, en particulier quand les centres se sont multipliés en fin de match, et permis à son équipe de défendre en avançant par sa capacité à harceler le porteur. Impressionnant pour un joueur arrivé au club il y a deux mois seulement.

Il ne pouvait pas y avoir plus beau symbole que ce soit W.MORGAN qui lance la belle soirée de Leicester. Le capitaine des Foxes a claqué le tout premier but de sa carrière en Ligue des Champions en ouvrant le score. Il a formé avec Huth une charnière ultra-solide, qui a imposé sa supériorité physique sur Ben Yedder et ses rares erreurs d'appréciation ont été compensées par un grand Schmeichel.


FLOP 3

Encore une fois, NASRI a perdu ses nerfs dans un match où les événements étaient contraires. Son expulsion aussi stupide qu'évitable, pour une prise de bec avec Vardy après avoir pris un premier avertissement pour une balayette grossière, a plombé en partie les chances de son équipe. Ça faisait longtemps qu'il ne lui était plus d'une grande utilité, tant il ralentissait le jeu sans faire de différence. Dommage, parce que son premier quart d'heure était encourageant. Ce n'était qu'un leurre.

Sampaoli avait tenté un coup en plaçant MERCADO, défenseur central de formation, dans le couloir droit de sa défense. Ce fut un fiasco tant le Sévillan n'a jamais apporté le surnombre dans le camp adverse tout en manquant de repères pour bien bloquer son côté. C'est aussi lui qui s'est fait prendre sur le premier but de Leicesyer L'entrée de Mariano après la pause a permis aux Andalous de peser davantage offensivement, même si ses centres ont rarement été couronnés de succès.

Des relances catastrophiques, des erreurs défensives grossières : la paire PAREJA - RAMI a vécu un calvaire sur le plan défensif. Elle a dégagé une fébrilité coupable et s'est trouvé bien gêné aux entournures par le pressing tout terrain des Foxes. Le défenseur français est aussi coupable sur le deuxième but encaissé par son équipe, par son dégagement plein axe de la tête.
Monsieur l'arbitre au rapport
Daniele Orsato a fait quasiment un sans-faute sur toutes les décisions importantes qu'il a prises dans ce match. Il a accordé un penalty justifié au FC Séville, cinq minutes après avoir expulsé logiquement Samir Nasri. Il aurait néanmoins pu s'épargner un avertissement donné à Riyad Mahrez pour gain de temps lors de son remplacement, alors que l'international algérien souffrait de crampes.
La feuille de match
Ligue des Champions (8eme de finale retour) / LEICESTER - FC SEVILLE : 2-0

Leicester City Stadium (32 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse en excellent état
Arbitre : M.Orsato (Italie, 6)

But : W.Morgan (27eme) et Albrighton (54eme) pour Leicester

Avertissements : Vardy (74eme), Schmeichel (78eme), Ndidi (84eme) et Mahrez (90eme) pour Leicester - Nasri (18eme) et Vitolo (59eme) pour le FC Séville

Expulsions : Nasri (74eme) pour le FC Séville


Leicester
K.Schmeichel (7) - D.Simpson (6), W.Morgan (cap) (7), Huth (7), Fuchs (5) - Mahrez (6) puis Amartey (90eme), Ndidi (7), Drinkwater (6), Albrighton (7) - Okazaki (5) puis Slimani (64eme) - Vardy (7)

N'ont pas participé : Zieler (g), Chilwell, A.King, Gray, Ulloa
Entraîneur : C.Shakespeare


FC Séville
Rico (3) - Mercado (3) puis Mariano (46eme, 5), Pareja (3), Rami (3), Escudero (4) - Iborra (cap) (5), N'Zonzi (4) - Sarabia (4) puis Jovetic (46eme, 4), Nasri (2), Vitolo (5) - Ben Yedder (4) puis J.Correa (68eme)

N'ont pas participé : Soria (g), Kranevitter, F.Vazquez, Lenglet
Entraîneur : J.Sampaoli

 
6 commentaires - Ligue des Champions (8eme de finale retour) : Leicester écrit un nouveau conte de fées en éliminant le FC Séville
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]