Ligue des Champions - 8eme de finale aller : Encore une fois, le Bayern Munich s'est bien amusé avec Arsenal

Ligue des Champions - 8eme de finale aller : Encore une fois, le Bayern Munich s'est bien amusé avec Arsenal©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 15 février 2017 à 23h03

Comme souvent ces dernières saisons, le Bayern Munich a donné la leçon à Arsenal mercredi en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (5-1). Les Bavarois ont déjà un pied dans le quart, quand les Gunners sont partis pour s'arrêter une septième fois de suite à ce stade de la compétition.

 
Le debrief
C'est toujours la même rengaine. Arsenal n'a même pas le temps de rêver qu'il a déjà un pied hors de la Ligue des Champions. Comme chaque saison depuis 2011-12, les Gunners se sont inclinés en huitième de finale aller et ont quasiment perdu toute chance de qualification pour les quarts. Ils ont été étrillés par le Bayern Munich (5-1), après avoir tenu le choc pendant cinquante minutes. Mais ils ont payé cash la blessure de Laurent Koscielny, qui a complètement déstabilisé tout le bloc défensif. Ce fut un naufrage collectif par la suite et les Bavarois, qui ont pris l'habitude de martyriser les Londoniens année après année en C1, ont quasiment composté leur billet pour le tour suivant. Le tout sans être géniaux, juste en profitant des errements des joueurs d'Arsène Wenger, simplement pas à la hauteur de l'événement au cours d'une seconde période à sens unique.

Ils pourront nourrir des regrets au vue d'un premier acte où ils ont su poser des problèmes au Bayern. Asphyxiés pendant une bonne vingtaine de minutes, incapables de ressortir proprement le ballon, ils ont donné munition sur munition aux Bavarois. Mais surpris sur l'une des seules sorties d'Arsenal, les locaux ont concédé un penalty qui a inversé la physionomie du match. Les Gunners se sont mis à récupérer plus haut et à investir le camp adverse. Cette dynamique positive n'a pas survécu à la sortie de Koscielny et le Bayern a ensuite multiplié les offensives sur le but d'Arsenal. Sans un grand David Ospina, l'addition aurait même pu être plus sévère. Ça n'aurait fait que confirmer une évidence : cet Arsenal-là n'a rien à faire en quarts de finale. Et pour la septième année de suite, il ne devrait pas les voir.
Le film du match
8eme minute
Vidal résiste à l'impact avec G.Xhaka à l'entrée de la surface et sort du duel avec le ballon. Dans la foulée, il déclenche une frappe rapide sèche, sur laquelle Ospina est bien placé pour intervenir et capter.

11eme minute (1-0)
Au sortir d'un jeu en triangle sur le côté droit, Robben hérite du ballon. Il se lance dans sa spéciale et arme à l'angle de la surface d'Arsenal, sans être attaqué par la défense londonienne. L'ailier néerlandais enroule parfaitement son tir du gauche pour le déposer dans la lucarne d'Ospina, avec l'aide de la barre transversale.

27eme minute
Coup-franc provoqué par A.Sanchez pour une faute de Hummels à l'entrée de la surface du Bayern. Décalé sur la droite, Özil enroule sa tentative côté fermé. Neuer est sur la trajectoire et se troue sur sa prise de balle. S'en suit une grosse confusion, mais l'arbitre assistant signale un hors-jeu justifié de G.Xhaka.

30eme minute (1-1)
Penalty pour Arsenal. Lewandowski est sanctionné pour une faute évitable, où il est devancé par Koscielny après un contrôle de la poitrine et frappe dans le mollet du capitaine des Gunners. A.Sanchez se charge de la sentence et bute sur Neuer dans un premier temps. Mais le ballon lui revient dessus et il finit par trouver la faille dans une forêt de jambes.

36eme minute
Corner astucieusement joué par le Bayern Munich. Thiago Alcantara est servi en retrait à l'entrée de la surface de réparation et il lance dans la profondeur vers A.Vidal à droite. Le Chilien remise pour Lewandowski, qui ne peut cadrer sa tête à bout portant.

40eme minute
Özil mène une contre-attaque jusque dans le camp du Bayern Munich. Il décale ensuite A.Sanchez, qui trouve dans la surface Oxlade-Chamberlain. Son centre en retrait en première intention trouve un G.Xhaka libre de tout marquage, mais sa demi-volée des quinze mètres file directement sur Neuer.

45eme minute+1
A.Sanchez donne un service parfait pour Özil, parti dans le dos de la défense du Bayern Munich et qui prend sa chance sans contrôle dans un angle fermé. Son tir croisé est repoussé du pied par un Neuer bien placé au premier poteau.

53eme minute (2-1)
Décalé sur son côté droit, Robben profite du dédoublement de Lahm dans son dos pour lancer le capitaine du Bayern Munich. Ce dernier dépose son centre au second poteau pour Lewandowski, qui croque Mustafi dans le duel aérien et conclut de la tête.

56eme minute (3-1)
D'une passe précise, Xabi Alonso trouve Lewandowski à l'entrée de la surface. L'attaquant polonais réalise une déviation géniale en talonnade pour servir sur un plateau Thiago Alcantara, qui finit le travail avec justesse d'une frappe croisée.

62eme minute
Lewandowski est à nouveau lancé dans la profondeur. Il est enfermé dans un coin par Ospina, qu'il parvient finalement à dribbler pour se mettre en position de tir. Sa tentative est légèrement déviée et échoue sur la barre transversale. Au rebond, Robben prend sa chance du droit dans un angle fermé, mais sa frappe est repoussée par Gibbs du genou, puis de la main.

63eme minute (4-1)
Ospina réalise d'abord une parade réflexe incroyable pour stopper sur sa ligne une tête à bout portant de J.Martinez. Sur le corner qui suit, la défense d'Arsenal repousse sur Thiago Alcantara, dont le tir à l'entrée de la surface est légèrement dévié par G.Xhaka et bat à contre-pied Ospina, qui ne peut qu'effleurer le ballon du pied.

67eme minute
Parti de l'aile gauche, Vidal repique sur son pied droit et tente sa chance de loin. Depuis les trente mètres, il contraint Ospina à bien se coucher sur sa gauche pour dévier en corner.

81eme minute
Robben s'échappe dans le dos de la défense d'Arsenal et est servi à la limite du hors-jeu. Dans un angle fermé, l'ailier néerlandais frappe de son mauvais pied en première intention. Ça prend la direction de la lucarne, mais Ospina intervient pour dévier du bout des doigts en corner.

82eme minute
Une fois n'est pas coutume, Douglas Costa se retrouve sur le côté droit. Il peut ainsi repiquer son pied gauche et enrouler son tir au second poteau, obligeant Ospina à se détendre sur sa droite pour enlever cette tentative de son petit filet.

87eme minute (5-1)
Incroyable perte de balle de la défense d'Arsenal aux abords de sa surface. Le Bayern en profite et Thiago Alcantara joue bien le coup en fixant avant de décaler T.Müller. D'une feinte de frappe, l'attaquant allemand mystifie Oxlade-Chamberlain pour battre Ospina sur sa droite.
Tops et flops

TOP 3

Dépositaire du jeu du Bayern dans sa position de numéro 10 à l'ancienne, THIAGO ALCANTARA a rendu une excellente copie. Il a su se mêler à la fois à la construction du jeu offensif et se rendre disponible autour de son avant-centre pour lui apporter du soutien. Il a claqué un doublé en sept minutes pour assurer quasiment la qualification munichoise pour les quarts de finale. Du quasi parfait.

Il a suffi de deux éclairs de LEWANDOWSKI pour illuminer sa soirée. La sortie sur blessure de Koscielny l'a libéré après avoir été bien muselé en première période. Il est ensuite monté sur Mustafi pour marquer après avoir gâché de belles opportunités en première période et a délivré une talonnade magique pour Thiago Alcantara sur le but du break. Décisif, et c'est tout ce qu'on lui demande.

Et dire que sans un énorme OSPINA, Arsenal serait rentré à Londres avec les valises bien plus lourdes. Le gardien colombien a multiplié les exploits, notamment au cours d'une seconde période où il n'a cessé d'être sollicité. Il fut l'un des seuls joueurs londoniens à tenir son rang. Ce n'est jamais bon signe que ce soit le gardien dans ce cas.


FLOP 3

Comme trop souvent en Ligue des Champions, ÖZIL a disparu de la circulation dans un match où il devrait servir de guide à Arsenal. Le champion du monde 2014 a vécu un calvaire tant il n'a jamais existé dans l'entrejeu. Il n'a pas franchement fait de différences sur les quelques ballons qu'il a eus à négocier et il a lâché sa frustration sur tout le monde, des joueurs au corps arbitral. Encore une soirée européenne à oublier pour lui. Une de plus.

Que la sortie de Koscielny a coûté cher aux Gunners. La paire MUSTAFI - GABRIEL a pris l'eau de toutes parts en seconde période. Alignement douteux, duels perdus dans la surface, relances catastrophiques : tout y est passé. Et dire que le défenseur allemand était apparu plutôt solide tant qu'il avait son capitaine à ses côtés. Ce n'était visiblement qu'un leurre.

D'un bout à l'autre du match, GIBBS a pris le bouillon dans son couloir. Pas franchement aidé par le replacement d'un Iwobi invisible, le latéral gauche a souffert le martyr grâce à Robben et Lahm. Il a vu les vagues arriver sans cesse sans pouvoir grand-chose pour les arrêter. Un cauchemar grandeur nature pendant 90 minutes.
Monsieur l'arbitre au rapport
Milorad Mazic avait déjà été bien plus inspiré sur la scène européenne. Il aurait certainement dû accorder un penalty au Bayern Munich pour une main de Kieran Gibbs sur sa ligne. Mal conseillé par ses assistants, il s'est aussi trompé sur plusieurs décisions, touches ou corners. Il a même failli faire dégénérer un match pourtant disputé dans un bon état d'esprit. Lui non plus n'était pas à la hauteur de la Ligue des Champions.
La feuille de match
Ligue des Champions (8eme de finale aller) / BAYERN MUNICH - ARSENAL : 5-1

Allianz Arena (74 000 spectateurs environ)
Temps froid - Pelouse excellente
Arbitre : M.Mazic (Serbie, 4)

Buts : Robben (11eme), Lewandowski (53eme), Thiago Alcantara (56eme et 63eme) et T.Müller (87eme) pour le Bayern Munich - A.Sanchez (30eme) pour Arsenal

Avertissements : Hummels (26eme) et Lahm (83eme) pour le Bayern Munich - Mustafi (15eme), A.Sanchez (33eme) et G.Xhaka (60eme) pour Arsenal

Expulsion : Aucune

Bayern Munich
Neuer (5) - Lahm (cap) (7), J.Martinez (6), Hummels (5), Alaba (6) - Xabi Alonso (6), Thiago Alcantara (8), Vidal (6) - Robben (7) puis Rafinha (88eme), Lewandowski (7) puis T.Müller (86eme), Douglas Costa (5) puis Kimmich (84eme)

N'ont pas participé : Ulreich (g), Bernat, Coman, Renato Sanches
Entraîneur : C.Ancelotti


Arsenal
Ospina (7) - Bellerin (4), Mustafi (3), Koscielny (6) puis Gabriel (49eme), Gibbs (3) - G.Xhaka (3), Coquelin (4) puis Giroud (77eme) - Oxlade-Chamberlain (4), Özil (2), Iwobi (3) puis Walcott (66eme) - A.Sanchez (6)

N'ont pas participé : Cech (g), Monreal, Welbeck, Elneny
Entraîneur : A.Wenger

 
1 commentaire - Ligue des Champions - 8eme de finale aller : Encore une fois, le Bayern Munich s'est bien amusé avec Arsenal
  • Ce n'est pas du truquage toutes les années se sont les mêmes équipes qui tombent contre les mêmes équipes ou presque?

    Moi j'y vois l'influence de moscou c'est sur !

    Hormis la blague sur l'influence de Moscous, vous n’avez certainement pas tort. Quoique si vous demandiez à certains intervenants sur ce site, ils vous diront qu'il n'y a que la France dont les matchs et tirages sont truqués.

    OK ce qui est certain c'est qu'il ne fait pas grand chose ce grand homme idolatré à Saint-Pétersbourg
    d'après un reportage vu à la Télé hier soir pour faire hausser le niveau des équipes russes absentes
    en phase finale en Coupe des Champions . Normal dans ces conditions de retrouver la plupart des mêmes
    C'est loin le DYNAMO de KIEV de l'ancienne époque révolue

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]