Face au PSV, l'Atlético a encore du boulot

Face au PSV, l'Atlético a encore du boulot©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

, publié le mercredi 24 février 2016 à 22h50

Tombé sur une équipe du PSV Eindhoven disciplinée et courageuse, l'Atlético Madrid n'a pas réussi à trouver la faille en huitièmes de finale aller, et reste à la merci d'une mauvaise surprise au retour. Surtout, les Colchoneros ont confirmé leur méforme du moment.

Le debrief
Entre le PSV Eindhoven et l'Atlético Madrid, on pensait l'affiche déséquilibrée. C'était oublier un peu vite l'ambiance géniale du Philipps Stadion. Chauffés à blanc par ce premier match en huitièmes de finale depuis 2007, les supporters du PSV Eindhoven ont transmis leur détermination à leurs joueurs, combattifs et courageux sur le terrain. Face à une formation espagnole plus à même d'occuper la largeur du terrain, les hommes de Philipp Cocu se sont bien regroupés défensivement et n'ont laissé que très peu d'espaces aux attaquants adverses, à l'instar d'un Antoine Griezmann sevré de ballons. Et sur leurs rares actions franches, les Colchoneros sont tombés sur un excellent gardien. Sans complexes, les joueurs du PSV Eindhoven se sont permis quelques belles séquences offensives par moments, mais se sont surtout appliqués à bien défendre en l'absence de leur attaquant de pointe, Luuk de Jong.

Eliminé par le Celta Vigo en Coupe du Roi et tenu en échec par le FC Séville et par Villarreal en championnat, l'Atlético Madrid connait un mois de février compliqué. Si la défense reste hermétique, l'animation offensive est en panne. Les fondamentaux sur lesquelles le finaliste 2014 a bâti ses récents succès restent en place, avec un pressing tout terrain et une couverture de l'aire de jeu parfaite. Mais les Madrilènes manquent de justesse technique et d'inspiration. Et sans parvenir à marquer ce précieux but à l'extérieur ce mercredi soir, les hommes de Diego Simeone se sont obligés à aborder la manche retour, dans trois semaines, avec le plus grand sérieux. Car avec ce score nul et vierge, les Espagnols restent à la merci d'une formation néerlandaise décidée à jouer sa chance à fond, et capable de se sublimer dans les grands rendez-vous européens. Lyon en sait quelque chose…

Le film du match
3eme minute Sur un long ballon de la défense madrilène, Vietto échappe au marquage de la défense et se présente devant Zoet. Ce dernier est lobé, mais Bruma a le temps de revenir in extremis pour dégager en corner sur sa ligne.

29eme minute Quelle occasion pour l'Atlético ! Sur une excellente ouverture en une touche de Koke, Griezmann part seul au but mais bute sur l'excellente sortie de Zoet, qui repousse de la main gauche la frappe du Français.

31eme minute Au tour du PSV de mettre le feu à la défense adverse ! Dans les petits espaces, Pereiro parvient à s'infiltrer dans la surface de l'Atlético et décale Pröpper. Aux six mètres, dans un cafouillage, le milieu parvient à frapper du bout du pied mais Oblak est à la parade.

56eme minute Après un bon travail de Pereiro dans sa moitié de terrain, Willems est trouvé sur la gauche. Le latéral du PSV centre fort à ras de terre, Koke se jette pour tacler et manque de tromper son propre gardien, qui voit le ballon filer juste à côté de son but...

68eme minute Sur un duel aérien avec Godin, Pereiro arrive légèrement en retard et balance le défenseur central de l'Atlético dans les airs. Deuxième carton jaune et expulsion logique pour l'attaquant du PSV.

87eme minute Débordement d'Hendrix côté gauche. Il adresse un centre au deuxième poteau, où Lestienne s'est démarqué de Godin et peut tenter une reprise de volée du droit. En léger déséquilibre, il ne parvient pas à redresser son ballon qui passe au-dessus.

Les joueurs à la loupe
PSV Eindhoven L'homme de la soirée est clairement ZOET du côté d'Eindhoven ! Dans son but, le gardien néerlandais a mis en échec toutes les tentatives adverses, notamment avec une main ferme face à Griezmann. Difficile de juger le match de PEREIRO. Placé dans l'axe en l'absence de de Jong, l'Uruguayen a mis du temps avant de rentrer dans la partie. Par ses accélérations, il a plusieurs fois mis en danger l'arrière-garde madrilène, mais a été exclu à vingt minutes du terme pour un deuxième carton jaune. Autour de lui, ni NARSINGH, ni LOCADIA n'ont réussi à se mettre en évidence dans les couloirs. Au milieu, performance très intéressante de PRÖPPER, qui a réussi le petit exploit d'être précieux à la récupération et précis dans ses transmissions vers l'avant, notamment dans le premier acte. A côté de lui, VAN GINKEL a été plus discret. Le joueur prêté par Chelsea a souffert de la comparaison avec Gabi.

En sentinelle, GUARDADO a montré qu'il n'avait rien perdu de sa technique. Ancien ailier, le Mexicain semble s'acclimater avec brio à ce nouveau poste. Le capitaine du PSV a parfois eu tendance à venir épauler la charnière en reculant très bas. Une aide bienvenue pour BRUMA et MORENO, pas forcément très inquiétés, mais qui ont dû beaucoup courir face aux déplacements de Vietto et Griezmann. A l'heure de jeu, ISIMAT-MIRIN est entré dans l'axe et Moreno a glissé sur le flanc gauche, Willems montant d'un cran. Sur les côtés, ARIAS a bien tenu défensivement, même s'il a parfois eu tendance à se montrer un brin trop agressif. A l'opposée, WILLEMS a évolué très haut, quitte à parfois laisser des espaces dans son dos. Atlético Madrid Privé de but depuis la fin du mois de janvier, GRIEZMANN est encore resté muet ce mercredi soir. Tombé sur un très bon Zoet dans le but du PSV, l'attaquant de l'Atlético n'a pas assez pesé sur les débats et a parfois manqué de justesse dans ses prises de balle. Préféré à F.TORRES pour accompagner le Français en attaque (l'Espagnol est entré à l'heure de jeu), VIETTO a beaucoup travaillé au pressing mais n'a rien montré offensivement. Derrière le duo d'attaquants, le milieu à quatre madrilène a comme à son habitude énormément couru. Très actif, KOKE est celui qui a initié les actions les plus dangereuses. Plus en vue que SAUL NIGUEZ et surtout O.TORRES, trop discret.

GABI, dans l'entrejeu, a gratté de nombreux ballons malgré un duel parfois compliqué avec le surprenant Pröpper. Défensivement, GODIN a été égal à lui-même, bien aidé par un SAVIC intéressant, mais sanctionné à tort d'un carton jaune en début de match. Sur les côtés, JUANFRAN a davantage participé offensivement que FILIPE LUIS. Ce dernier a parfois eu des difficultés à contenir Pereiro dans son dos. Peu sollicité, OBLAK a réussi l'arrêt qu'il fallait en première période pour empêcher le club néerlandais d'ouvrir le score.

Monsieur l'arbitre au rapport
Pas aidé par ses assistants, M.Orsato s'en est bien tiré sur la pelouse du Philipps Stadion. En deuxième période, il a même exclu Pereiro pour un excès d'engagement sur un duel anodin avec Godin. Une décision justifiée par les images.

Ça s'est passé en coulisses…
- Suspendu pour ce huitième de finale aller, l'attaquant du PSV Luuk de Jong était absent ce mercredi soir. Incertains, Guardado et Lestienne (remplaçant) ont de leur côté pu tenir leur place.

- Du côté de l'Atlético Madrid, Diego Simeone était notamment privé de l'ancien Monégasque Yannick Carrasco, touché à la cheville. L'année dernière, le Belge avait brillé contre Arsenal à ce stade de la compétition, sous le maillot de l'ASM.

- Le PSV Eindhoven n'avait plus atteint la phase à élimination directe de la Ligue des Champions depuis 2007.

La feuille de match
C1 (8emes de finale aller) / PSV EINDHOVEN – ATLETICO MADRID : 0-0
Philipps Stadion (35 000 spectateurs) Temps froid - Pelouse en bon état Arbitre : M.Orsato (6) Avertissements : Pereiro (53eme) pour le PSV - Savic (21eme) pour l'Atlético Madrid Expulsion : Pereiro (68eme) pour le PSV PSV Eindhoven Zoet (8) - Arias (5), H.Moreno (5), Bruma (6), Willems (5) - Guardado (cap) (7) puis Hendrix (74eme), Van Ginkel (5), Pröpper (6) - Narsingh (4) puis Isimat-Mirin (66eme), Pereiro (5), Locadia (4) puis Lestienne (85eme) N'ont pas participé : Pasveer (g), Brenet, Schaars, Lestienne, Jozefzoon Entraîneur : P.Cocu

Atlético Madrid Oblak (7) - Juanfran (6), Savic (5), Godin (7), Filipe Luis (5) - O.Torres (4), Gabi (cap) (6), Saul Niguez (5) puis A.Correa (74eme), Koke (6) - Griezmann (4), Vietto (4) puis F.Torres (60eme) N'ont pas participé : Moya (g), Gimenez, Kranevitter, A.Fernandez, Jesus Gamez Entraîneur : D.Simeone

 
1 commentaire - Face au PSV, l'Atlético a encore du boulot
  • De la même façon que il ya une semaine j étais tombé par hasard au milieu de la nuit sur le différré du match Réal/La roma , à nouveau je suis tombé et encore par hasard sur le différé du match
    atlético / PSVeindoven
    Franchement et l on n'ose parler de ces 4 équipes comme des grandes équipes ??
    Quel sinécure ces deux matchs , indigest , avec des joueurs maladroits au possible comme Griezman !!
    Seul le geste de Ronaldo sur son but à éclairé la nullité des acteurs de foot de ces deux matchs !!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]