C1 (J3) : A défaut d'être brillant contre Bâle, le PSG a été réaliste

C1 (J3) : A défaut d'être brillant contre Bâle, le PSG a été réaliste©Media365
A lire aussi

Alessandro Pitzus, publié le mercredi 19 octobre 2016 à 23h00

Grâce à des buts signés Di Maria, Lucas et Cavani, le PSG s'est imposé au Parc des Princes contre le FC Bâle lors de la troisième journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Les Parisiens sont deuxièmes du Groupe A, derrière Arsenal à la différence de buts.

Le debrief
Pour le PSG, cela n'a pas été aussi simple que le score le laisse entendre. Oui, Paris a gagné 3-0 et compte désormais 7 points au classement après trois journées, mais la rencontre face aux Suisses n'aura pas été une partie de plaisir. Comme tous les matchs parisiens du moment d'ailleurs. Parce que l'adversaire était venu avec des intentions et parce qu'il a également touché trois fois les montants d'Areola. Avant que Di Maria ne rassure le Parc des Princes en fin de première période, les joueurs d'Unai Emery étaient apparus en difficulté face à des Suisses bien regroupés derrière et très mobiles sur les côtés.

Le technicien espagnol tente souvent des coups depuis le début de la saison. Après avoir essayé Verratti en 10 à Monaco (défaite 3-1), le Basque a placé l'Italien devant la défense, à la Thiago Motta. Une expérience qui a tourné court tant le Transalpin ne brillait pas. L'ancien coach du FC Séville a eu le mérite de changer ses plans en plaçant un excellent Rabiot au poste de sentinelle. Et comme un hasard n'arrive jamais seul, cela a tout changé.

Après l'ouverture du score parisienne, le PSG a globalement concédé moins d'occasions à son adversaire. Avec une défense un peu plus sereine et un milieu, équilibré, à la hauteur de l'évènement, les joueurs du club de la Capitale ont alourdi le score deux fois par Lucas, opportuniste sur une erreur individuelle helvète, et Cavani, qui s'est fait justice lui-même sur penalty. Pour le PSG, ce score est très flatteur. Car dans le jeu, même s'il y a eu des progrès, tout n'a pas été parfait. Loin de là. Mais Paris ne va pas faire la fine bouche. C'est exactement le résultat dont il avait besoin, surtout à quatre jours d'un PSG-OM.
Le film du match
5eme minute
Le FC Bâle touche la barre transversale ! Sur un corner de Delgado, Bjarnason remise sur Lang mais ce dernier voit sa tête échouer sur la barre transversale. Grosse alerte d'entrée pour le PSG.

11eme minute
Le PSG est en difficulté ! Après avoir remporté un duel face à Thiago Silva, Steffen s'avance mais perd son duel face à Areola. Seydou Doumbia parvient toute de même à avoir une deuxième chance en devançant Marquinhos. Mais l'Ivoirien se rate encore et expédie le ballon au-dessus.

20eme minute
Kurzawa est proche de tromper Areola en tentant de repousser un centre de Steffen, qui était démarqué côté gauche. Paris est fébrile.

28eme minute
Les Parisiens récupèrent le ballon à 25 mètres de la cage suisse après une mauvaise relance de Delgado. Rabiot prend sa chance directement. Ça passe à côté.

29eme minute
Quel mouvement des Suisses et quelle passivité de la défense parisienne. Après un une-deux avec Steffen, Bjarnason a de l'espace pour frapper, mais sa tentative est complètement dévissée.

29eme minute
Grosse occasion pour le PSG ! Lucas se bat au milieu du terrain pour récupérer un ballon. Le Brésilien se saisit du ballon et s'avance dans le camp suisse. Le centre du Sud-Américain trouve Di Maria, mais l'Argentin, auteur d'une magnifique reprise de volée, loupe le cadre de peu.

35eme minute
Bâle touche les montants pour la deuxième fois du match ! Après un premier centre fuyant, Delgado récupère à gauche et adresse un formidable centre pour la tête de Doumbia qui échoue sur le poteau. Areola semble battu.

36eme minute
La réaction immédiate des Parisiens ! Sur l'action suivante, les joueurs d'Unai Emery partent en contre. A 25 mètres, Rabiot décoche une puissante frappe qui est déviée par Vaclik.

41eme minute (1-0)
But pour le PSG ! Après une magnifique passe de Rabiot pour Matuidi sur la gauche, le milieu a le temps d'ajuster son centre et trouve Cavani. Le contrôle manqué de l'Uruguayen, dos au but, se transforme en passe décisive pour Di Maria, arrivé lancé, qui expédie un missile du droit à bout portant.

47eme minute
Cavani touche le poteau ! Après un coup-franc de Di Maria, l'Uruguayen coupe la trajectoire au premier poteau, mais le ballon touche le montant.

60eme minute
Cavani perd son face à face devant Vaclik. Le Parisien file au but seul après avoir profité d'une bévue défensive. Gros gâchis.

61eme minute (2-0)
Lucas marque ! Suchy rate son dégagement sur un centre d'Aurier. Un cadeau pour Lucas qui hérite du ballon dans la surface pour ajuster Vaclik.

66eme minute
Les Suisses touchent les montants pour la troisième fois ! A la réception d'un centre, Suchy devance Matuidi et effectue une tête qui vient s'écraser sur le poteau.

93eme minute (3-0)
Cavani obtient un penalty après avoir été déséquilibré par Lang dans la surface. L'Uruguayen se charge de la sentence et frappe en force.
Tops et flops

TOP 3

1- Adrien RABIOT : C'est son replacement au poste de numéro 6 devant la défense qui a permis au Paris-Saint Germain de retrouver un semblant d'équilibre. Propre techniquement et intelligent tactiquement, il a régalé tout le match avec des transmissions toujours bien senties. Comme sur l'action du but où il décale parfaitement Matuidi. A ce rythme-là, il sera difficile de le sortir du 11 de départ.

2- LUCAS : Cela fait déjà quelques matchs qu'il affiche une forme optimale. Mercredi soir, le Brésilien a eu moins de déchet dans son jeu. Mieux, il a souvent été à l'origine des actions parisiennes. Le Sud-Américain n'est plus seulement un joueur de profondeur, capable de s'engouffrer dans les espaces, il participe pleinement au jeu. Et en plus, il commence à être souvent décisif.

3- Blaise MATUIDI : On pourra toujours le critiquer pour sa justesse technique, jamais sur sa générosité. En début de match, il a couru dans tous les sens pour essayer de combler les trous. Le milieu des Bleus propose toujours des solutions dans le camp adverse. C'est d'ailleurs sur l'un de ses centres que le PSG s'est facilité la vie.

FLOP 3

1- THIAGO SILVA : Sa première période a résumé sa forme du moment : pleine de fébrilité. Souvent en retard dans ses interventions, il s'est parfois retrouvé en difficulté dans les duels. Sur la première grosse occasion de Bâle, il se fait avoir comme un bleu par Doumbia. Il est temps qu'il se réveille.

2- Marco VERRATTI : Il n'avait pas été bon à Nancy, il ne l'a pas non plus été face aux Suisses. L'Italien a effectué quelques gestes techniques incroyables, mais il n'a pas été aussi précis dans son jeu long. Unai Emery l'a aligné devant la défense au coup d'envoi, comme en sélection nationale, et l'expérience n'a pas été concluante. Plus à l'aise lorsqu'il a été replacé en relayeur droit.

3- Alphonse AREOLA : Il n'a pas pris de but, c'est vrai, mais il n'a pas été rassurant. Pourtant, c'est lors de son dernier match en C1, à Ludogorets, qu'il avait validé sa place de titulaire. Pas serein dans les airs et sauvé trois fois par son poteau (battu sur les trois actions). Un clean sheet inespéré.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match sans histoire pour l'arbitre allemand qui a parfaitement géré les débats.
La feuille de match
C1 (3eme journée / Groupe A) / PSG - FC BALE : 3-0

Parc des Princes (46 488 spectateurs)
Temps frais - Pelouse excellente

Arbitre : D.Aytekin (ALL) (6)

Buts : Di Maria (41eme), Lucas (61eme) et Cavani (93eme) pour le PSG

Avertissements : Rabiot (63eme) pour le PSG - Steffen (66eme) et Lang (75eme) pour le FC Bâle
Expulsion : Aucune


PSG
Areola (5) - Aurier (5), Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (5), Kurzawa (5) - Verratti (5), Rabiot (8), Matuidi (6) puis Krychowiak (84eme) - Lucas (6) puis Ben Arfa (81eme), Cavani (5), Di Maria (6) puis Jesé (86eme)

N'ont pas participé : Trapp (g), Meunier, Maxwell, Augustin
Entraîneur : U.Emery


FC Bâle
Vaclik (4) - Lang (4), Suchy (5), Balanta (5), Ad.Traoré (5) - T.Xhaka (5), Serey Dié (5) puis Janko (78eme) - Bjarnason (6), M.Delgado (cap) (5) puis Zuffi (70eme), Steffen (6), Se.Doumbia (5) puis Sporar (61eme)

N'ont pas participé : Vailati (g), Gaber, Calla, Höegh
Entraîneur : U.Fischer

 
4 commentaires - C1 (J3) : A défaut d'être brillant contre Bâle, le PSG a été réaliste
  • Le PSG gagnerait 10 à 0 que certains footeux de salon (bière à la main) trouverait encore 5 hors jeu et 5 fautes de main. Vous me faites pitié les buveurs de bière et vous n'êtes certainement jamais allé dans un stade et vous ne savez sûrement pas taper dans un ballon, un ballon de rouge ça oui!!!!

  • Brillant jeu de mot...bravo !
    Mais vous n'êtes pas encore au niveau de l'OMdr qui nous fait tordre de rire depuis deux saisons...
    persévérez....

  • Marseillais, aigris et grincheux...? ça se comprend....
    et ce sera encore pire quand ils se seront faits défoncer par Paris ...!
    Un signe qui ne trompe pas :
    Les ultras marseillais ne veulent pas venir assister à l'humiliante boucherie...
    Vivement le prochain match, qu'on voit la comparaison...

    comme c'est ridicule ; parisiens prétentieux et racistes et ça se prosterne devant les qataris pays a double face , vous comprenez ??????

    T'as rien compris jpouille ( mais avec ton cerveau de poule c'est bien normal ).
    On boycotte le prix scandaleux des places ( 60 euros alors que normalement c'est 20 euros maximum ) et le nombre de places qui nous ait attribué ( 500, alors que la loi nous en donne 2000 ).
    Renseigne-toi avant de dire de la merde, ça t'évitera de passer encore pour un con. Mais visiblement t'aimes ça.
    Achète-toi des neurones aussi, ça sera pas un luxe.

  • 3 poteaux pour Bale + 1 pénalty non sifflé suite à une main évidente de Kurzawa et ils font les fanfarons.
    Commentaires d'Orange : victoire écrasante du PSG !!!!
    On croit rêver.
    Paris est à chier, ils marquent contre le cours du jeu.
    Face à des équipes d'un calibre supérieur à Bale c'est eux qui en prendront 3 ou 4 et avec la manière.
    Voir un peu le Barça face à Manchester City c'est un autre niveau

    Primo, "ils" ne font pas les fanfarons: à l'issue de la rencontre, tous les joueurs interviewés ont admis que l'équipe n'avait pas réalisé un grand match;
    deusio, pour qu'il y ait faute (pénalty) il faut que la faute soit intentionnelle, c'est-à-dire volontaire, et c'est ce que tout le monde oublie, sauf quand c'est à son avantage,
    tertio, je cherche dans quelle coupe d'Europe joue l'OM cette saison? On peut me le dire?

    dis marseillais si tu n'es pas content , tu regardes l' AMOUR EST DANS LE PRE , ou bien tu te tires en ESPAGNE , voir le BARCA , , ICI TU ES EN FRANCE ET LA CAPITALE C' EST PARIS , LA PLUS BELLE VILLE AU MONDE

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]