Lille de la maturité

Les Lillois étaient soulagés après leur qualification.

La qualification de Lille pour la phase de poules de la Ligue des champions, mercredi, au dépens de Copenhague (2-0, a.p.) a été vécu comme un véritable soulagement pour l'environnement du club nordiste. Le deuxième but de Tulio De Melo a été l'"une des plus belles émotions" de la présidence de Michel Seydoux alors que Rudi Garcia, le coach des Dogues, était satisfait de la manière dont ses joueurs ont renversé une situation compliquée.

Il s’est entêté, heureusement pour Lille. Tulio de Melo a longtemps échoué sur Wiland avant de trouver l’ouverture dans ce barrage retour de la Ligue des champions. Le gardien du FC Copenhague a vu la tentative de la tête du Brésilien frôler son montant gauche en première période, avant de capter la deuxième (66e) puis d’être sauvé par la transversale (77e). Le portier des Danois s’inclinera finalement au début de la seconde période de la prolongation. Le quatrième coup de boule de l’ex-Manceau faisait mouche et assurait au Losc sa place en phases de poules (2-0, 106e). Un but très important pour De Melo, muet jusque-là cette saison. Rudi Garcia se réjouit également du service assuré par Nolan Roux après un bon appel et un travail de fixation des défenseurs de la part de l'ancien Brestois. 

Le coach des Dogues ne peut qu’apprécier en effet l’efficacité de ses deux attaquants, à la peine dans ce secteur depuis le début de la saison. Garcia retient d’abord l’état d’esprit de ses hommes. "C’était le match que j’attendais. Nous n’avons pas été submergés par l’enjeu ou la pression que tout le monde s’était chargé de mettre. Chaque équipe de haut niveau se doit de gérer ce genre d’élément. Mentalement, notre approche de la rencontre s’est donc révélée payante", déclarait-il en conférence de presse d’après-match, propos relayés par le site officiel du club nordiste. J’ai apprécié l’envie qu’ont montrée tous mes joueurs, de même que l’abnégation et la solidarité dont ils ont fait preuve dans les dernières minutes. J’ai juste envie de savourer ce soir (mercredi), et de féliciter mes garçons qui ont été grands."

 Ils n’ont pas été énormes non, plus. Les Danois se sont offert quand même quelques duels avec Landreau, preuves que le chantier lillois n’est pas tout à fait achevé. A l’image de celui du Grand Stade. Il eut été dommage en tout cas que cette magnifique enceinte n’accueille pas la Ligue des champions l’année de son inauguration. Les coéquipiers de Rio Mavuba ont réussi leur premier objectif, celui de revenir manger à la table des grands d’Europe, pour la deuxième fois consécutive. Le suivant consiste à continuer à huiler un collectif encore un peu orphelin d’Eden Hazard, sans période de rodage car les gros matches s’enchaînent. Face au PSG dimanche soir à Lille, on saura si la saison des Dogues est bien lancée.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Et aussi
Le Sport sur votre mobile