Lille a du travail

Payet et Balmont ont souffert au Parken Stadion. (Reuters)

Payet et Balmont ont souffert au Parken Stadion. (Reuters)

La phase de poules de la Ligue des champions est une réalité encore éloignée pour les Dogues. Le Losc s’est incliné 1-0 mardi soir devant le FC Copenhague en match aller des barrages. Si le score n’écarte évidemment aucune possibilité de qualification avant le match retour à Lille, les hommes de Garcia devront sérieusement revoir leur copie notamment en termes d’efficacité devant le but.

"Ne pas encaisser de but, et en marquer au moins un", avait déclaré Rudi Garcia la veille du match. Hélas pour l’entraîneur lillois et ses troupes, il s’est produit exactement le contraire mardi au Parken Stadion. Le FC Copenhague l’a emporté 1-0 et a compliqué un peu plus la tâche de ses adversaires qui arrivaient au Danemark avec le bon espoir de prendre une sérieuse option avant le match retour dans huit jours sur la pelouse de leur nouvelle enceinte, digne d’un habitué aux joutes européennes. Mais avant de « mériter » le statut de cylindrée internationale, le Losc doit encore un peu grandir.

Rio Mavuba avait évoqué ce barrage aller comme un test, une manière de mesurer les progrès effectués par ses coéquipiers depuis la saison dernière et une campagne de C1 achevée au stade des poules. Aujourd’hui, on ne peut pas remarquer de réelles améliorations notamment dans le secteur offensif. Bien sûr, le départ d’Eden Hazard doit être digérer mais la maladresse de certains n’a rien à voir avec l’absence du jeune prodige belge parti à Chelsea. Salomon Kalou, qui a fait cet été le chemin inverse de Londres, loupait un duel avec le gardien de Copenhague, magnifiquement servi par une talonnade de Martin (7e). Quant à Payet, il n’assurait pas suffisamment sa frappe et voyait Wiland détourner ce penalty (16e).

Wiland protège les siens

Bien que non transformées, ces deux occasions nettes après un quart d’heure de jeu laissaient tout de même aux joueurs de Garcia de gros espoirs pour la suite. Il n’en fut rien. Les Danois rééquilibrèrent assez rapidement la possession de balle pour ensuite se l’accaparer. Les Lillois aimant particulièrement être maîtres du cuir, leurs affaires se corsaient polluées par quelques déchets techniques inhabituels. Le but danois n’étonnait alors personne sur un nouveau petit relâchement dans le marquage. Le centre de Jacobsen trouvait Santin, lancé de derrière, qui de la tête trouvait le montant droit de Landreau avant les filets (1-0, 39e).

Garcia lançait Gueye, à la place de Balmont au retour des vestiaires (45e), mais les qualités de vitesse du jeune milieu n’étaient pas mises totalement à profit. La rentrée de Roux à l’heure de jeu donna enfin un peu plus d’allant à des Lillois qui avaient tout de même sonné la révolte (enfin !) juste avant avec une reprise de De Melo, détournée en corner par Wiland (57e). Le coup de pied arrêté donnait au gardien danois la possibilité de se montrer avec une claquette suite à un coup de tête de Chedjou (58e). L’acte II entre le défenseur camerounais et le portier suédois tournait encore à l’avantage de ce dernier (64e).

Le temps fort nordiste ne durera pas et Copenhague conservera l’essentiel avec cet avantage minimum sans avoir encaissé de but. Le Losc n’a pas réussi à imiter ses collègues français vainqueurs au Parken Stadion dans le passé: Auxerre en 1992, Saint-Etienne en 2008 et l’OM en 2010. Mais peu importe, Rudi Garcia a d’autres choses en tête. Il a une semaine pour trouver des solutions. Sinon, les regrets seront énormes.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Une Coupe, et champagne ! Sacré Paul Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real
à lire aussi