Le PSG cherche son rythme

Les Parisiens sont favoris de leur match à Zagreb. (Reuters)

Les Parisiens sont favoris de leur match à Zagreb. (Reuters)

Pour son troisième match en Ligue des champions, le PSG se déplace à Zagreb mercredi pour affronter le Dinamo. Leaders en Ligue 1, les Parisiens n’ont pas encore trouvé leur rythme de croisière. Et les nombreux blessés n’aident pas Carlo Ancelotti, l’entraîneur, à y voir beaucoup plus clair.

Le Paris Saint-Germain retrouve mercredi la Ligue des champions sur le terrain du Dinamo Zagreb avec un groupe diminué par de nombreuses blessures et l'envie de dissiper les doutes sur sa capacité à se montrer régulier et séduisant. Il y a un peu plus d'un mois, le PSG avait marqué ses retrouvailles avec la C1 en livrant une prestation accomplie face au Dynamo Kiev (4-1), juste avant de corriger Bastia (4-0) puis Sochaux (2-0). A l'époque, les Parisiens dégageaient une impression de sérénité et de maîtrise mais depuis trois rencontres et leur première défaite de la saison concédée à Porto (1-0), ce sentiment s'est estompé, voire envolé.

Sylvain Armand, aligné samedi lors du succès face à Reims (1-0) qui a permis au club francilien de s'emparer de la tête de la Ligue 1, en est d'ailleurs parfaitement conscient. "On ne va pas écraser tout le monde cette saison mais c'est sûr qu'il nous manque encore cette capacité à mettre du rythme sur tout un match", reconnaît-il. "On doit encore améliorer le niveau de notre jeu car il n'était pas top et je pense que l'on peut mieux faire", renchérit le gardien Salvatore Sirigu, qui contre le promu a dû arrêter un penalty avant que son équipe ne se réveille et ne scelle sa victoire.

A l'issue de cette rencontre, le capitaine Christophe Jallet a lui aussi paru un brin agacé tout comme après le déplacement à Marseille il y a une quinzaine de jours (2-2), où le PSG n'avait su gérer son avance et concrétiser sa domination en deuxième période. "Il y a de la frustration (...) Il y a de l'énervement. Paris doit montrer plus. Dans le jeu, il faut montrer plus", résume l'ancien Lorientais.

Rester au contact de Porto

Au-delà de ses problèmes d'efficacité et de régularité, le PSG doit composer en ce moment avec une infirmerie bien remplie. La semaine dernière, Thiago Motta (dos), Ezequiel Lavezzi (adducteurs) et Clément Chantôme (cuisse) manquaient déjà à l'appel. Samedi, deux nouveaux blessés sont venus les rejoindre et non des moindres: Mamadou Sakho, touché à la cuisse et Nenê, qui s'est fracturé une pommette. La seule bonne nouvelle enregistrée ces derniers jours par l'entraîneur de Carlo Ancelotti est le retour de Mathieu Bodmer, enfin rétabli de douleurs récurrentes à une cuisse.

Avec tous ces forfaits, l'entraîneur parisien devrait logiquement aligner en charnière centrale Thiago Silva et Alex, Blaise Matuidi, Mohamed Sissoko et Marco Verratti au milieu de terrain et redonner sa chance à Javier Pastore, en méforme depuis plusieurs semaines, en soutien de Jérémy Ménez et de Zlatan Ibrahimovic.

Malgré ces contrariétés, le PSG restera le favori de son troisième match de Ligue des champions de la saison face à l'équipe la plus faible de son groupe. Lors de ses deux premiers rendez-vous de C1, le septuple champion de Croatie en titre s'est en effet incliné à chaque fois, d'abord contre Porto à domicile (2-0) puis sur la pelouse du Dynamo Kiev sur le même score. Battu lui aussi lors de la deuxième journée, le PSG est deuxième de sa poule avec trois unités, à trois longueurs des Portugais et à égalité de points avec le Dynamo Kiev.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile