Chelsea submergé en Ukraine

Fernando Torres et Chelsea ont souffert sur la pelouse de Donetsk. (Reuters)

Fernando Torres et Chelsea ont souffert sur la pelouse de Donetsk. (Reuters)

Invaincu depuis le début de la saison, Chelsea s’est incliné ce mardi sur la pelouse du Shakhtar Donetsk (2-1), lors de la 3e journée de la Ligue des champions. Dépassés par la vitesse des Ukrainiens, les Blues ont en plus abandonné la première place du groupe E à leurs adversaires du soir.

Impuissant. En déplacement à la Donbass Arena pour affronter le Shakhtar Donetsk, Chelsea n’a pas vu le jour, mardi, lors de la 3e journée de la Ligue des champions (2-1). Un premier revers cette saison pour les tenants du titre, qui n’ont jamais su contrer une pétillante équipe ukrainienne, qui a mis au supplice l’arrière-garde londonienne. La soirée n’est cependant pas totalement catastrophique pour la troupe de Roberto Di Matteo, puisque dans le même temps, la Juventus Turin a été accrochée au Danemark, face à Nordsjaelland (1-1).

Un résultat surprenant qui permet à Chelsea de conserver la deuxième place du groupe E, avec 4 points, à trois unités du Shakhtar, qui a fait un grand pas vers les huitièmes de finale. Le deuxième billet devrait donc se jouer entre Turin et Londres, pour un combat qui s’annonce des plus indécis. Car si les Blues possèdent bien un petit point d’avance, le duel entre les deux équipes est prévu en Italie, face à une équipe transalpine qui a désormais pris la bonne habitude, depuis plus d'un an, de ne plus perdre.

Oscar sauve l'honneur

De son côté, il faudra que Chelsea ait pensé ses plaies, car c’est bien une leçon qu’il a reçue, en Ukraine. Cueillis à froid par un but d’Alex Texeira (1-0, 3e), les Blues n’ont jamais su relever la tête. Petr Cech a ainsi dû s’employer sur onze autres tirs cadrés en première période. Et si Roberto Di Matteo avait décidé de muscler son milieu de terrain, la blessure de Franck Lampard, après 20 minutes de jeu, est bien vite venue contrarier ses plans. Remplaçant au coup d’envoi, Eden Hazard a pris sa place, sans jamais avoir une quelconque influence sur le jeu.

C’est même lui qui perd le ballon sur le deuxième but, signé Fernandinho après un contre d’école (2-0, 52e). Une juste récompense pour un collectif qui a su livrer une délicieuse partition, porté par des individualités comme Willian, Mkhitaryan ou Luiz Adriano. Face à ce jeu léché, Chelsea s’est de son côté montré bien trop stéréotypé, usant d’un jeu trop axial, avant de réagir en toute fin de rencontre avec un premier raid d’Hazard, bien repoussé par Pyatov (79e), puis le but pour l’honneur d’Oscar, sur un centre d’Ivanovic (2-1, 87e). Une bien maigre note positive...

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile