Zidane retrouve Ancelotti

Zidane retrouve Ancelotti©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mercredi 12 avril 2017 à 07h32

Le 9 janvier 2016, au moment d'analyser la large victoire du Real Madrid contre la Corogne (5-0), tous les observateurs se rejoignaient sur les commentaires de la première de Zinédine Zidane comme entraîneur.

On se serait cru revenu quelques mois en arrière, quand Carlo Ancelotti était installé sur le banc des Merengue. Par des petites retouches, le Français avait redonné au Real le visage qui était le sien lors de la saison 2013-14, saison de la « Decima » sous les ordres du « Mister ». Cette saison-là, l'Italien était assisté de Zinédine Zidane, dont il s'agissait de la première expérience comme adjoint. Une collaboration fructueuse qui a laissé un excellent souvenir à l'ancien coach du PSG. « Zidane, c'est un homme humble. Joueur, il l'était déjà. En tant qu'adjoint, il voulait apprendre, comprendre. Il m'a beaucoup aidé dans la relation avec Benzema », expliquait-il ces derniers jours dans les colonnes du JDD.

Zidane : « Carlo est quelqu'un que j'apprécie beaucoup »

Alors ce mercredi soir, le quart de finale aller de Ligue des Champions entre le Bayern Munich et le Real Madrid permettra d'opposer maître et élève. Mentor et disciple. N'attendez pas pour autant chez Zizou la moindre émotion. Fidèle à lui-même, le Français est resté très évasif en conférence de presse après le tirage au sort. « J'ai été l'assistant de Carlo Ancelotti, c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup et qui a été beaucoup apprécié ici au club. Mais aujourd'hui, sans vouloir lui manquer de respect, on fait le même métier, on va jouer l'un contre l'autre et on va tous les deux vouloir gagner ce match de Ligue des Champions. »

Kroos : « Avec sa seule présence, Zidane obtient ce qu'il veut »

Il faut dire que le champion du monde 1998 n'est plus un bizuth. Vainqueur de la C1 pour sa première année sur le banc madrilène, il s'est cette saison tracé une voie royale vers un titre de champion d'Espagne. Contre l'Atlético Madrid samedi dernier (1-1), il a même disputé son 50eme match comme coach du Real. Un cinquantenaire solide, avec 78% de victoires (seulement trois défaites), ce que ses prédécesseurs à succès, José Mourinho (76%) et Carlo Ancelotti (75%), n'ont pas su faire au même stade. Des résultats brillants qui lui ont permis d'accrocher le vestiaire. « Zidane transmet une idée très claire aux joueurs, jugeait Toni Kroos en mars, dans une interview accordée à la presse allemande. Il n'a pas besoin de faire des discours de motivation de vingt minutes. Avec sa seule présence, il arrive à obtenir ce qu'il veut. Sa personnalité est synonyme de succès. »

Ancelotti : « Zidane a énormément de charisme »

Et à l'arrivée, le moins surpris de cette réussite éclair est sans doute Carlo Ancelotti. D'autant que l'Italien insiste sur l'aura que dégage Zidane auprès des gens à Madrid. « Je connaissais le respect qu'il inspirait aux joueurs. À Madrid, c'était une idole. Quand il a été nommé, le Real n'allait pas bien. Cela a redonné de l'élan. Il a énormément de charisme et pour un manager, c'est important. Au début, ça compte beaucoup, insiste-t-il dans le JDD. Dans un deuxième temps, il faut parler aux joueurs, leur expliquer les choses. Parce qu'ils vous observent tous les jours. » Et à ce jeu-là, le Français a été malin. Ronaldo, Bale, Ramos, Benzema. C'est auprès des cadres d'un vestiaire fragilisé sous Rafael Benitez qu'il a axé sa communication. Ce sont eux qu'il chouchoute au quotidien. Des cadres, des stars même, que Zizou s'est ainsi mis dans la poche. L'autre aspect du management d'un grand club. Celui que le « Mister » n'a même pas eu besoin de lui apprendre.

 
0 commentaire - Zidane retrouve Ancelotti
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]