Tout ça n'est que du bonus pour l'ASM

Tout ça n'est que du bonus pour l'ASM©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 15 mars 2017 à 09h20

Le PSG avait tout à perdre contre le FC Barcelone il y a une semaine, ce sera exactement l'inverse pour Monaco mercredi.

D'abord parce que l'ASM abordera son huitième de finale retour de Ligue des Champions face à Manchester City en ballotage défavorable après sa défaite au match aller (5-3). Ensuite parce que le club de la Principauté n'a pas affiché aussi haut que celui de la Capitale ses ambitions dans la compétition. Il n'y a pas cet objectif fondateur du projet de la gagner à moyen terme, une spirale positive à maintenir saison après saison sur la scène européenne et un seuil minimal à atteindre pour éviter un psychodrame. Paris s'est arrêté à quatre qualifications consécutives pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, c'est le total de présences de Monaco à ce stade de la C1 dans toute son histoire européenne.

Une saison aussi belle que la précédente ratée

C'est dire s'il y a deux poids et deux mesures : le quart avait tout du minimum syndical pour le PSG, il ressemblerait à un eldorado pour l'ASM, même si elle l'avait déjà atteint en 2014-15. Cela récompenserait l'excellent parcours dans toutes les compétitions des Monégasques, qui avaient raté leur saison 2015-16 à tel point que le projet paraissait prendre du plomb dans l'aile et que le poste d'entraîneur de Leonardo Jardim était menacé. Une hypothèse improbable aujourd'hui, puisque son équipe compte déjà plus de points en L1 que sur l'ensemble du dernier exercice (68 contre 65). Le tout à neuf journées de la fin. Elle est encore en course dans les deux Coupes nationales, dont elle n'avait pas franchi les huitièmes de finale la saison passée. Elle n'avait passé non plus les barrages de la Ligue des Champions et avait disparu de la Ligue Europa dès la phase de groupes.

L'ASM dans le sens de son changement stratégique

En un an, l'ASM a bien changé, dans les résultats comme dans le jeu. Elle était une équipe ennuyeuse, qui reposait avant tout sur sa solidité défensive. Elle est devenue une des attaques les plus flamboyantes d'Europe, attire l'attention du monde entier avec son mix de stars comme Radamel Falcao et de pépites comme Kylian Mbappé. Le club monégasque produit l'un des footballs les plus sexys du Vieux Continent, il régale semaine après semaine et valorise au mieux ses actifs. Il risque de faire des plus-values monstrueuses dans les années à venir sur la revente de joueurs sortis quasiment de nulle part, comme Bernardo Silva ou Fabinho. C'était le sens du changement stratégique opéré par le propriétaire Dmitry Rybolovlev dans la foulée de son divorce qui lui a coûté une partie de sa fortune et qui l'a contraint à revoir à la baisse sa folie des grandeurs.

Se satisfaire dans la qualification comme dans l'élimination

Dans cette optique, la saison de Monaco est déjà une réussite incontestable. Elle l'est aussi sportivement. Il faudrait vraiment que l'ASM s'écroule en L1 et termine sur la troisième marche du podium, tout en ne remportant aucune des deux Coupes, pour considérer l'exercice 2016-17 comme un échec. La troupe de Jardim pourrait même trouver une façon de se réjouir dans la qualification comme dans l'élimination. Dans le premier cas, elle entretiendrait une incroyable dynamique et validerait une remontée comme elle en a réussi qu'une seule dans son histoire, face au Real Madrid en 2003-04. Dans le second, elle pourrait se focaliser sur les trois compétitions nationales, qui n'ont jamais semblé autant à sa portée que cette saison. Monaco n'a vraiment pas grand-chose à craindre de son match de mercredi. C'est ça qui doit rendre la soirée encore plus excitante.

 
2 commentaires - Tout ça n'est que du bonus pour l'ASM
  • tout a fait d'accord c'est un plaisir de voir ces joueurs sur le terrain ...bien qu'au match aller à 1/3 il fallait fermer le jeu mais ce n'est pas leur truc et avec l'attaque de feu qu'ils ont remonter 2 buts ce n'est pas impossible vu le nombre de buts marqués pas loin de 3 voir 4 par match j'y crois fermement allez ASM

  • Allez les monégasques, nous sommes derrière vous. Les journalistes sont moins chauds pour ce club, mais les joueurs vont prouver qu'ils sont meilleurs que les parisiens. Je souhaite qu'ils réussissent et qu'ils soient champions de France.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]