PSG-Barça : La revue de presse

PSG-Barça : La revue de presse©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mercredi 15 février 2017 à 11h53

La performance du Paris Saint-Germain, qui a terrassé le FC Barcelone (4-0) mardi soir en huitièmes de finale de la Ligue de Champions, a impressionné toute l'Europe. Et tétanisé l'Espagne.



C'est un séisme de magnitude 4 qui a causé ses plus gros dégâts de l'autre côté des Pyrénées. Son épicentre, localisé au Parc des Princes, a fait frémir toute l'Europe. Mardi soir, en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le PSG a éparpillé le FC Barcelone, grandissime favori de la compétition. Ce mercredi, la capitale française s'est réveillée dans un sentiment de fraîcheur malgré une courte nuit. Les Blaugrana, eux, ne sont pas encore sortis du cauchemar.

 

Pourtant, les yeux sont bien ouverts et les pincements ont permis d'en être sûr. En Catalogne, on a beau se répéter que « ce n'était pas le Barça », comme le titre Sport, quotidien proche du champion d'Espagne, le « désastre » évoqué par Mundo Deportivo a bien eu lieu. En Une des journaux, Lionel Messi se tient la tête, Marc Ter Stegen est à terre, Neymar a la tête baissée. Pourquoi ? Parce que Unai Emery « a détruit le Barça », comme l'a noté Marca, journal réputé pour sa proximité avec le... Real Madrid. Mais aujourd'hui, toute la presse est sonnée.

 
S'ils avaient filé à la Juve...
 

Même l'Italie, pourtant largement focalisée sur le déplacement de la prometteuse équipe napolitaine à Santiago Bernabeu, n'en revient pas. « Il n'y a plus de Barça. Leçon du PSG », titre la Gazzetta dello Sport. Et comme chacun voit midi à sa porte, le journal italien note que plusieurs héros de la veille, d'Adrien Rabiot à Edinson Cavani, en passant par Blaise Matuidi, Julian Draxler ou Marco Verratti, auraient pu, dans un passé récent ou non, revêtir le maillot de la Juventus Turin. Ils ont finalement choisi le PSG pour écrire ce qui sera, probablement, la plus belle page de l'histoire du club.

 


Di Maria fait de l'ombre à Messi
 

Dans la même tendance, The Daily Mirror, média britannique, a préféré retenir « l'humiliation de Messi et compagnie par une équipe française » et l'incroyable prestation d'Angel Di Maria, « ex flop de Manchester United ». Le Telegraph, autre journal influent d'Outre-Manche, a livré son analyse : « Messi a été invisible, l'arrogance a été fatale et la timidité du milieu de terrain catalan a conduit à cette soirée terrifiante pour le Barça ». En Argentine, Olé préfère éclipser la « mauvaise soirée de Messi » par « la correction » infligée par Angelito, auteur d'un doublé.

 
De la magie
 

Alors, pour se souvenir que ce match est avant tout un chef-d'œuvre du Paris Saint-Germain, mieux vaut feuilleter la presse française. Voir ces grosses lettres capitales, réservées aux grandes soirées du sport tricolore, former les mots « Prodigieux » et « Magiques » en Unes respectives de L'Equipe et du Parisien a de quoi redonner quelques frissons. Comparables à ceux procurés la veille ? Oui. Parce que les exploits sont éternels.
 
6 commentaires - PSG-Barça : La revue de presse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]