Premier League - Manchester City / Pep Guardiola : " La meilleure façon de défendre, c'est de bien attaquer "

Premier League - Manchester City / Pep Guardiola : " La meilleure façon de défendre, c'est de bien attaquer "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 14 mars 2017 à 20h18

Pep Guardiola a mis en garde ses joueurs contre le risque de se focaliser sur la victoire de l'aller avant d'aborder le huitième de finale retour de Ligue des Champions contre Monaco mercredi (20h45). Le manager de Manchester City veut marquer et assure que ce sera à nouveau un grand match.

Pep Guardiola, avez-vous le sentiment qu'il y ait un complexe d'infériorité de Manchester City en Ligue des Champions et que seule une victoire finale pourrait permettre de le surpasser ?
Un complexe ? Evidemment que nous n'avons pas la même histoire que d'autres clubs. Si nous nous qualifions demain (mercredi) pour les quarts de finale, ce sera la deuxième participation de Manchester City dans toute son histoire, la première était la saison dernière. Ça veut tout dire. Mais nous avons fait une bonne phase de groupes, cet effectif a montré de bonnes choses sur la scène européenne ces deux dernières saisons. Je ne pense pas à un éventuel complexe, c'est un match de football. Nous devons essayer de gagner le match, ne pas défendre absolument ce que nous avons fait et se concentrer sur ce que nous avons à faire. Tous les clubs en Europe veulent gagner la Ligue des Champions, mais ce n'est pas facile. Etre ici est une grande réussite pour nous et nous allons essayer de faire une bonne performance pour continuer notre parcours. Mais parler d'un complexe... Tous les joueurs sont tellement professionnels, ils l'ont montré contre Barcelone ou contre d'autres grandes équipes comme le Borussia Mönchengladbach. Nous sommes à ce niveau parce que nous le méritons.

Etes-vous toujours convaincu, comme après le match aller, que vous devrez absolument marquer à Louis-II pour vous qualifier ?
Définitivement, après les matchs de Monaco contre Nantes (4-0) ou Bordeaux (2-1). Le match débutera à 0-0, nous avons fait 5-3 à l'aller. Nous savons qu'avec une défaite 2-0, 3-1 ou 4-2, nous serons éliminés. Nous devons envisager le score, ce que seront les cinq, dix ou quinze dernières minutes. Mais nous devons jouer le match en étant focalisés sur ce que nous avons à faire. Ce serait ennuyeux et fatigant, pour moi et les joueurs, à penser juste au chrono en espérant qu'il s'écoule le plus vite possible. Ce serait une énorme erreur de songer à ce que nous avons fait et d'oublier ce que nous avons à faire. Nous les connaissons mieux, ils nous connaissent mieux, et mon impression sur cette équipe est toujours la même. C'est une équipe de haut niveau, la meilleure du monde pour marquer des buts, ils attaquent avec quatre, cinq ou six joueurs. Ils sont forts physiquement, rapides dans les petits espaces. J'étais très impressionné avant le match aller, je l'étais encore plus après. Nous devrons faire une grosse performance pour aller au prochain tour.

Est-ce un indice sur la façon dont vous aborderez la deuxième manche ?
Je veux voir une équipe qui donnera tout pour gagner le match. Après, à ce niveau de la compétition, n'importe quelle équipe peut vous battre et vous pouvez battre n'importe quelle équipe. Mais je veux voir mon équipe avec cette envie. Si ça n'arrive pas, je veux que ce soit parce que l'adversaire aura été bien meilleur que nous, parce que nous réfléchissons trop ou nous spéculons. Je n'aime pas que mon équipe soit comme ça. Peut-être que c'est une erreur parfois, mais je veux qu'elle ait le courage de jouer ce match pour marquer des buts.
Guardiola : « Ce sera encore un match fantastique »
Manchester City peut-il gagner la Ligue des Champions en jouant comme il l'a fait au match aller, de manière si ouverte ?
Bien sûr. Même quand j'ai gagné la Ligue des Champions à Barcelone ou disputer les demi-finales avec le Mönchengladbach Munich, vous ne pouviez jamais assurer que nous allions remporter le trophée. Mais c'est de cette façon que nous pouvons le gagner, c'est la seule que je connais. Je suis sûr que demain, ce sera encore un match fantastique, parce que Monaco est faite pour attaquer, comme mon équipe. J'invite les gens à venir, à s'asseoir et je peux leur garantir qu'ils verront un bon match.

Comment allez-vous vous y prendre pour maîtriser la meilleure attaque d'Europe ?
S'ils ont tant marqué, c'est qu'ils sont capables de le faire de plein de façons différentes. La meilleure façon ? Marquer des buts. Prendre la balle et attaquant autant que possible, c'est la seule façon que je connais pour battre ce type d'équipes. C'est pourquoi il est impossible pour moi de se dire qu'on va défendre 90 minutes contre une équipe qui a marqué 123 buts parce que nous avons gagné 5-3 à l'aller. Ce serait du suicide. Peut-être que ce sera le cas, parce que nous n'aurons pas la possibilité d'attaquer ou de contrôler l'attaque fantastique de Monaco. Nous avons été capables de marquer cinq buts à cette équipe, alors qu'elle concède habituellement peu d'occasions. J'ai vu le match contre Bordeaux, qui n'a eu qu'une ou deux occasions, pas plus. Ce que je veux voir de mon équipe, c'est qu'elle sorte sur le terrain pour marquer.

En quoi serait-il dangereux de rentrer sur le terrain en pensant au résultat du match aller ?
Il n'y a rien de pire. Par exemple, vous débutez la deuxième période en menant 2-0 et vous oubliez de jouer au football après la mi-temps. C'est une grosse erreur, même si c'est peut-être l'une des choses les plus difficiles. Ce que nous allons essayer d'inculquer comme message aux joueurs, même si ce n'est pas facile, c'est de jouer à tout prix. Il ne faut pas débuter le match en oubliant de se concentrer sur ce que nous devons faire pendant 95 minutes. Le résultat est là (il touche l'arrière de son crâne), mais le match doit être là (il touche son front).
Guardiola : « Ce serait un vrai rêve pour moi »
Votre équipe a-t-elle le potentiel pour remporter la Ligue des Champions ?
Je ne sais pas. J'aimerais y penser, vous dire oui. Je dois beaucoup aux joueurs et au club. Je n'oublierai jamais comment ils ont pris soin de moi et m'ont tout donné pour faire en sorte que ce club soit meilleur. Croyez-moi, je ne sais pas si nous en sommes capables. Je l'ai disputée comme entraîneur, avant comme joueur, je sais à quel point cette compétition est compliquée. En termes de rythme imposé, d'erreurs à ne pas faire, de petits détails. Vous perdez cinq minutes de concentration et vous êtes éliminés. Nous sommes capables de rivaliser avec les meilleures équipes, en Ligue des Champions comme en Premier League. Je ne me souviens pas d'un match, à part peut-être à White Hart Lane (défaite 4-0 contre Tottenham), où nous n'étions pas bons, pas présents. Mais franchement, en huitième de finale avec Manchester City, je ne peux pas parler d'une victoire finale en Ligue des Champions.

Vous avez toujours atteint les demi-finales de la Ligue des Champions dans votre parcours d'entraîneur et Manchester City l'a fait la saison dernière. A quel point ce serait un échec individuel et collectif de ne pas arriver à ce stade cette fois-ci ?
Je ne pense pas à ça. Je suis ici pour aider ce club à aller au prochain tour, peut-être le suivant et pour que les gens qui voient l'équipe se dise qu'elle joue bien. La meilleure façon de défendre, c'est de bien attaquer. Je ne connais pas une autre manière. Monaco gagne beaucoup de matchs et est en tête du championnat parce qu'elle attaque bien. Son football est incroyable, fantastique. J'ai fait ainsi pendant toute ma carrière et je le ferai jusqu'au dernier jour de ma carrière d'entraîneur. Je veux attaquer, connaissant les points forts de Monaco. Je suis ici pour que ce groupe de joueurs soit à chaque fois meilleur, qu'il passe à un autre niveau. Je suis très satisfait de mon succès personnel de ce point de vue-là, ça me suffit. Je suis dans un nouveau club et je veux le pérenniser au haut niveau européen. Ça, ce serait une réussite. Quand vous voyez les adversaires hypothétiques en quarts de finale, je ne sais pas combien de Ligues des Champions ils ont gagné. Ce sont des top clubs, c'est pour ça que je ne peux pas spéculer sur la victoire finale. Je veux faire un bon match, j'adorerais être en quarts de finale. Ce serait un rêve, un vrai rêve pour moi et pour les joueurs aussi.

A voir aussi :
>>> Toute l'actualité de la Ligue des Champions

 
0 commentaire - Premier League - Manchester City / Pep Guardiola : " La meilleure façon de défendre, c'est de bien attaquer "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]