La " remuntada " ? Les Bianconeri s'en moquent

La ©Media365
A lire aussi

Alessandro Pitzus, publié le mercredi 19 avril 2017 à 08h31

La Juventus Turin n'est pas le PSG. Cela parait simple à dire, mais l'écart se creuse au niveau du vécu européen. Les grands d'Europe, ceux qui sont habitués à partir à la conquête de la Coupe aux grandes oreilles chaque saison, ne sont pas du genre à tomber dans ce genre de pièges.

Une mésaventure n'est jamais à exclure, qu'on soit un grand ou un petit. Mais ce qui fait la différence, c'est surtout l'état d'esprit affiché dans certaines situations. Devant l'improbable, le Paris Saint-Germain s'était « fait dessus » pour reprendre les propos de Leonardo Bonucci, le défenseur turinois, avant le match aller. Mercredi soir, les Bianconeri regarderont les Catalans dans les yeux, sans détourner le regard, « remuntada » ou pas.

Question d'expérience

Le PSG a servi d'exemple pour tout le monde et pour plusieurs années. L'incroyable scénario du 8 mars au Camp Nou est encore frais, impossible de l'oublier pour les Italiens. Ils sont prévenus et ne comptent pas tomber dans le même traquenard que les Parisiens. C'est une piqûre de rappel et ça ne fait jamais de mal. Un sentiment partagé par Gonzalo Higuain à la veille du duel. « Le Barça a fait un miracle contre Paris, a déclaré l'attaquant argentin. Mais nous avons vu ce qu'ils ont fait. On sait ce qu'ils peuvent faire, donc on va faire très attention. Puis, on peut, nous aussi, faire des gros dégâts. » A l'aller, les hommes de Massimiliano Allegri ne s'étaient pas posés de question et avaient surclassé l'équipe blaugrana. S'appuyer sur ses points forts et empêcher l'adversaire d'instaurer le doute, c'est exactement ce que la Juve avait fait la semaine dernière. Et elle compte bien appliquer la même formule pour se faufiler dans le dernier carré. L'expérience de ses cadres (Buffon, Bonucci, Alves, Khedira, Higuain...), doit lui permettre d'éviter toute mauvaise surprise. Et ce n'est surement pas un mot ou une formule qui va lui faire perdre ses moyens. La Vieille Dame est au-dessus de ça.

Ne pas céder à la facilité

Inutile de redouter un excès de confiance non plus, ce n'est pas le genre de la maison. Même après la performance de l'aller, les Italiens, conscients d'avoir frappé un grand coup, sont restés calmes, humbles. A l'image de leur entraîneur, Massimiliano Allegri, très précautionneux depuis une semaine. C'est la jurisprudence PSG. L'expérience est un facteur important. Tout comme l'attitude à adopter sur le terrain. Paris avait choisi la solution petits bras en laissant le Barça venir à lui, les Turinois ont déjà annoncé qu'ils ne la joueraient pas à « l'italienne ». « Il faut aller à Barcelone pour jouer et marquer deux buts, a confirmé Max Allegri. Cela augmenterait considérablement nos chances. On ne peut pas venir ici et défendre le 0-0. C'est impossible et c'est même dangereux, peu importe le nombre de buts d'avance. Je pense que leur dernier 0-0 remonte à... je ne sais même pas. Il vaut mieux jouer sans faire de calculs. » Leonardo Bonucci avait affirmé récemment que la mésaventure du PSG n'aurait jamais pu arriver à une équipe italienne. La Veille Dame a l'occasion de le prouver.

 
29 commentaires - La " remuntada " ? Les Bianconeri s'en moquent
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]