Avec Sarri comme guide, le Napoli est devenu l'une des équipes les plus séduisantes

Avec Sarri comme guide, le Napoli est devenu l'une des équipes les plus séduisantes©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mercredi 15 février 2017 à 08h12

Avec son survêtement, ses baskets et son paquet de cigarettes, il semble tout droit venu d'une autre époque. C'est pourtant le maître d'un autre temps qui l'a adoubé en 2016.

Arrigo Sacchi, considéré comme l'un des plus grands entraîneurs de tous les temps, qualifie Maurizio Sarri de « fuoriclasse », qu'on peut traduire par « surdoué ». Mercredi soir, au moment d'affronter le Real Madrid, l'entraîneur de Naples sera pourtant opposé à l'homme qui lui ressemble sans doute le moins dans la profession : Zinedine Zidane. Un ancien joueur star, propulsé entraîneur du club madrilène pour sa première expérience sur le banc d'une équipe professionnelle. Quand Maurizio Sarri, lui, n'a eu qu'une modeste carrière de joueur amateur, avant d'embrasser le métier d'entraîneur à l'âge de 40 ans seulement, à la tête d'un club de quatrième division italienne.

Sarri, ambassadeur du monde amateur

Fils d'un cycliste professionnel, Maurizio Sarri a conservé l'identité de ce monde amateur dans son apparence et son comportement. Outre ce survêtement qui est devenu sa marque de fabrique, l'homme de 58 ans a gardé un dialogue cru qui fait souvent jaser lors de ses conférences de presse. Mais surtout, celui qui a fait monter Empoli en Serie A en 2014, est aujourd'hui à la tête d'une des équipes les plus séduisantes du continent. Un an et demi après avoir remplacé Rafael Benitez à la tête du club napolitain, Maurizio Sarri a bâti une formation joueuse, portée sur l'attaque en toutes circonstances.

Troisième meilleure attaque d'Europe

Une philosophie résumée en quelques mots par Kalidou Koulibaly, le défenseur franco-sénégalais du Napoli. « La première semaine, j'ai dégagé quelques ballons et il m'a dit : ''Stop, stop. Avec moi, personne ne dégage. On joue au foot, on peut faire des erreurs, mais on essaie de sortir proprement" », expliquait le Sénégalais dans des propos rapportés par l'AFP. Les résultats ont été immédiats. Deuxième la saison dernière avec la deuxième meilleure attaque de Serie A, Naples occupe pour l'instant la troisième place derrière la Juventus et l'AS Rome. Mais surtout, les coéquipiers de Marek Hamsik possèdent la troisième meilleure attaque d'Europe, derrière Monaco et le FC Barcelone. Mieux que Real, mieux que le PSG, mieux que la Juventus, mieux que le Manchester City de Guardiola !

La révélation Mertens

Une apologie de l'esthétisme symbolisée par une efficacité de tous les instants. Et ce sans attaquant de pointe de formation. Recruté pour succéder à Gonzalo Higuain, Arkadiusz Milik s'est blessé après quelques matchs seulement. Mais en son absence, Dries Mertens s'est révélé comme un faux numéro neuf de grand talent, avec seize buts marqués en championnat, entouré par de nombreux éléments offensifs capables de faire trembler les filets, à l'instar de Hamsik, Callejon ou Insigne. Face au Real Madrid, l'armada peut suffire à réaliser l'exploit de ces huitièmes de finale. Sauf qu'elle devra être contrebalancée par une solidité défensive indispensable face à Ronaldo, Benzema et consorts. Pour autant, Maurizio Sarri ne reniera en rien ses principes de jeu. C'est aussi pour cela que le public de San Paolo l'adule. Et si ses joueurs venaient à résister aux Madrilènes ce mercredi, cette armée de « tifosi » pourrait bien vivre l'une des plus chaudes soirées de son histoire au match retour...

 
0 commentaire - Avec Sarri comme guide, le Napoli est devenu l'une des équipes les plus séduisantes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]