Veigneau: "Un petit coup de moins bien"

Olivier Veigneau et Nantes reçoivent Lens à la Beaujoire, ce samedi. (Maxppp)

Olivier Veigneau et Nantes reçoivent Lens à la Beaujoire, ce samedi. (Maxppp)

Incapable de glaner le moindre succès depuis trois matches, le FC Nantes espère relancer la machine face à Lens, samedi, au stade de la Beaujoire, dans le cadre de la 9e journée de Ligue 2. Promu capitaine du navire jaune et vert durant l’intersaison par Michel Der Zakarian, Olivier Veigneau dresse un premier état des lieux. Entretien.

Olivier, quels enseignements tirez-vous du début de saison ?
Après cinq premiers matches positifs, où on avait réussi à engranger pas mal de points, on reste sur une série de trois matches sans victoire. On a un petit coup de moins bien. Pendant les analyses vidéo, on a vu qu’on perdait des points à cause d’erreurs de concentration individuelles. Lors de notre dernier match à domicile face à Guingamp, on n’a pas réussi à conserver notre avantage au score (1-1). On aurait dû tuer le match plus tôt. On va essayer de corriger cela pour renouer avec la victoire dès samedi, contre Lens.

Ne flairez-vous pas le match piège face à des Lensois dans l'impasse ?
Un match piège, non, un match compliqué, oui. Dans ce championnat, tous les matches sont compliqués. Quand on regarde le classement, il y a pas mal d’équipes qui se valent. Les matches se jouent souvent sur des petits détails. On va jouer contre une équipe qui va vouloir se racheter après sa lourde défaite contre Monaco (0-4). Ils ont changé d’entraîneur cette semaine. Lens a de bonnes individualités. On avait eu du mal contre eux à domicile l’an passé. Mais on est dans l’obligation de gagner.

Comment expliquez-vous ce manque de réalisme criant dans la zone de vérité ?
C’est difficile à expliquer. C’est souvent un problème d’application, de concentration. C’est dommageable parce qu’on sait bien qu’en transformant ces occasions en but, on aurait pu se mettre à l’abri sur les deux derniers matches. Ce sont des erreurs individuelles et à l’arrivée, ça nous coûte quelques points.

Malgré tout, s’il en est un qui n’est pas à blâmer devant le but, c’est bien Filip Djordjevic.
Oui, Filip continue d'être productif. Il a déjà mis six buts. Quand on postule à jouer le haut de tableau, il faut quelqu’un qui soit capable de convertir ces occasions. Filip est plutôt en réussite, tant mieux pour lui, tant mieux pour nous, on espère que ça va durer toute la saison.

"Il va falloir être costaud tout au long de la saison"

Le FC Nantes s'est contenté de jouer en contre face à Guingamp à la maison. Est-ce une volonté de la part de l’entraîneur ?
Non, ce n’est pas une volonté du coach. Le coach veut avant tout qu’on soit bien organisé et qu’on défende bien. Face à Guingamp, on a vu qu’ils avaient le monopole du ballon, ils le faisaient bien circuler. On a eu pas mal de soucis. C’est par rapport à la physionomie du match qu’on a dû procéder en contre. Mais sinon, ce n’est pas notre objectif ni celui du coach d’évoluer en contre. On a une équipe avec des joueurs qui aiment bien avoir le ballon, mais selon les matches, ça peut changer, et c’est ce qui s’est passé face à Guingamp.

Etes-vous confiant quant aux chances de montée du FC Nantes cette saison ?
Oui, on est confiant. On a montré de belles choses depuis le début de saison qui peuvent nous laisser espérer. Mais le championnat est long et il y a beaucoup d’équipes qui sont dans notre situation et qui espèrent remonter en Ligue 1. On sait qu’on a les qualités pour, mais rien n’est fait, loin de là, il va falloir être costaud tout au long de la saison.

Comment jugez-vous le soutien du public de la Beaujoire cette saison ?
Le bon début de saison a fait que les gens se sont plus intéressés par rapport à la saison passée, où on avait eu un début de saison difficile. Le public nantais attend du FC Nantes qu’il soit en Ligue 1. Je trouve que ça chante plus que la saison passée, c’est bon signe. On sait que le public sera de plus en plus nombreux si les résultats suivent derrière. A nous de faire le boulot. Je sens que les gens n’attendent qu’une chose, c’est de revenir à la Beaujoire pour voir une équipe compétitive.

Le capitanat, est-ce un rôle qui vous tient à cœur ?
Oui forcément, quand on reçoit le brassard  de capitaine, ça fait plaisir. Mais on se dit aussi qu’on a plein de responsabilités. J’essaye de faire du mieux possible, de ne pas me prendre la tête et de ne pas en faire de trop. Les joueurs sont conscients de ce qu’ils ont à faire. Mon rôle est de donner quelques directives, mais avant tout d’être le relais de l’entraîneur dans le groupe. Pour l’instant, ça se passe bien.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile