Ibrahima Touré: "Aider le club"

Ibrahima Touré est en pleine réussite. (Nice-Matin)

Ibrahima Touré est en pleine réussite. (Nice-Matin)

Ibrahima Touré, co-meilleur buteur de Ligue 2 avec 10 buts, réalise un début de saison exceptionnel avec Monaco. Alors que l’ASM reçoit Nantes samedi lors de l’énorme choc de la 12e journée, le Sénégalais ne compte pas se stopper en chemin. Après la montée en Ligue 1, qu’il veut découvrir avec le club de la Principauté, il aimerait franchir la Manche pour jouer en Premier League. Si possible avec Arsenal ou Manchester United.

Ibrahima, vous connaissez désormais par cœur votre surnom d’Ibrahimovic de la Ligue 2. Mais vous l’avez dépassé à Angers, en inscrivant votre 10e but… Comment prenez-vous cette comparaison ?
Comme je dis toujours, c’est vous qui lancez cette comparaison (rires) ! Mais ça fait plaisir, ce n’est pas un mauvais joueur (sourire). Sinon, c’est juste le début. J’espère marquer plus, car mon objectif n’est pas les 10 buts mais plutôt la vingtaine. Là, je viens juste de commencer. Le chemin est encore long. Je vais essayer de me concentrer et de faire le travail comme il faut. On est solidaires, on s’entend bien et je pense que c’est notre force, c’est ce qui nous permet de gagner.

Pouvez-vous rappeler votre parcours très accidenté ?
Jean Fernandez, qui était alors à Metz, m’a détecté au centre de formation à Dakar et m’a prêté en Chine grâce à un partenariat. J’y ai fait un an et j’ai décidé de changer pour partir au Maroc, au Wydad Casablanca. J’y suis resté deux ans et j’ai fini champion. Après, j’ai tenté ma chance en Iran pendant quatre ans et ça s’est bien passé. Puis j’ai été à Dubaï avant Monaco. C’est un parcours qui m’a donné beaucoup d’expérience, c’était mon destin. J’ai décidé d’aller en Iran parce que je n’avais pas le choix, ce club-là me voulait et à un moment, il faut de la compétition. J’ai aussi été deux fois champion là-bas.

Pourquoi avez-vous finalement choisi de passer de Dubaï à Monaco ? Comment les dirigeants sont-ils entrés en contact avec vous ?
Jean-Luc Buisine m’a supervisé à Dubaï et m’a proposé de venir. D’autres clubs me voulaient, mais j’ai choisi Monaco parce que j’aimais beaucoup l’ASM quand j’étais petit. Nice aussi était intéressé, et même Lyon. Florian Maurice était venu, mais j’ai décidé de venir à Monaco. Je n’ai pas hésité, je me suis engagé avec eux.

Tout le monde parle de votre début de saison, mais vous aviez déjà marqué 10 buts en 15 matches sur la deuxième partie de la saison dernière. C’est donc surtout une superbe année civile 2012 !
Oui, quand même. J’ai bien travaillé pour y arriver mais comme je l’ai dit, ce n’est que le début et je vais essayer de continuer, de marquer plus de buts. Je suis là pour aider le club, donner le maximum. Mais rien n’a changé par rapport à la saison dernière, je jouais avec Valère Germain et on s’entend bien, ça marche bien. On est sur la même lancée. Et l’objectif, c’est de monter en Ligue 1.

"Je n'aime pas rester sur le banc"

Que vous apporte Claudio Ranieri ?
C’est un grand monsieur, un grand entraîneur. Il a dirigé les plus grands clubs du monde, on essaie tous de progresser auprès de lui. Il nous parle tous, les défenseurs comme les milieux et les attaquants. Il a aussi entraîné de grands attaquants internationaux, il nous replace et c’est aussi ce qui nous permet de nous améliorer.

Comment envisagez-vous votre carrière en sélection ?
Je ne joue que 15 minutes à chaque fois… On est éliminés de la CAN et j’attends les qualifications du Mondial, j’espère jouer titulaire. Je n’aime pas rester sur le banc. Mais comme c’est en sélection, chacun amène sa contribution. Le coach fait des choix, je les respecte. Et peut-être qu’un jour, je jouerai titulaire et je serai le patron. On est soudés, ce sont les mêmes joueurs depuis les catégories de jeunes. On s’entend bien, ça se passe super bien.

Jouer en Ligue 1 vous aidera peut-être à vous installer ?
Non, même pas. La Ligue 2 est plus difficile, plus physique, plus tactique. Ce sont les choix du coach… Mais en Ligue 1, il y a beaucoup d’espaces. J’ai pu le voir notamment en jouant contre Valenciennes. Et je regarde tout le temps les matches chez moi, c’est clair que ça fait envie (sourire) ! J’espère qu’on montera.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de votre carrière ?
Déjà, monter en Ligue 1 et finir meilleur buteur de L2. Puis jouer l’année prochaine avec Monaco, et partir en Angleterre l’année suivante. Je veux aller jouer là-bas. Mes clubs préférés sont Arsenal et Manchester United. Pas City, même si on ne sait jamais en football… C’est rapide.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Sénégal: Koto n'est plus sélectionneur

Le Sénégal a été éliminé par la Côte d'Ivoire dans la course à la qualification pour la Coupe d'Afrique des nations 2013, et la rencontre du 3e tour retour face aux Eléphants s'était mal terminée, notamment en raison de l'envahissement du terrain par des supporters des Sénefs. Quelques jours plus tard, la Fédération a pris la décision, comme attendu, de se séparer de Joseph Koto qui a été licencié. Les Lions de la Teranga sont donc désormais en quête d'un nouveau sélectionneur national.

en images
La réponse de Giroud Liverpool n'oublie pas Hillsborough L'essai du Barça Deux mois Arsenal a eu chaud