Monaco ne veut plus se faire peur

Un succès contre Châteauroux et l'ASM de Claudio Ranieri récupérera son fauteuil de leader. (Reuters)

Un succès contre Châteauroux et l'ASM de Claudio Ranieri récupérera son fauteuil de leader. (Reuters)

Deuxième du classement après le nul d’Angers à Dijon (0-0), l’AS Monaco a l’occasion de reprendre les commandes du championnat avec la réception de Châteauroux, lundi soir en match de clôture de la 10e journée de Ligue 2. Mais pour cela, le club du Rocher va devoir progresser sur son point faible cette saison: ses débuts de matches.

Une bien mauvaise habitude. Depuis deux rencontres, Monaco se complique sérieusement la tâche. Il y a d’abord eu cette première demi-heure ratée face à Valenciennes en Coupe de la Ligue, le 26 septembre dernier. Menés de deux buts par la formation nordiste, les joueurs de Claudio Ranieri ont alors su inverser la tendance pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition (4-2). Rebelote dimanche dernier face au Gazélec Ajaccio lors de la 9e journée de Ligue 2, Monaco concédant un but peu après le premier quart d’heure. Forcément, cette situation ne fait que compliquer au fil des semaines l’opération remontée de l’ASM, pourtant de nouveau revenue de nulle part contre le promu corse (2-2). Et même si les résultats plaident pour le moment en sa faveur, Monaco commence à s’exaspérer de devoir suer chaque week-end pour refaire son retard. "On va essayer de mieux démarrer ce match, ce qui n’était pas le cas lors des deux dernières rencontres", a déclaré Ibrahima Touré, neuf buts depuis le début de saison, sur le site officiel du club.

"Comme tout le monde a pu le voir, on a connu des débuts difficiles dans cette rencontre. Cela nous arrive trop souvent depuis le début de saison, a pour sa part concédé Layvin Kurzawa. Encore une fois, l’équipe a bien réagi, mais on doit éviter que de telles situations se reproduisent." N’empêche, Monaco perd en ce moment trop de points à Louis II. La venue de Châteauroux est donc bienvenue pour renouer avec la victoire sur sa pelouse après deux nuls de suite. "Le coach attend de nous une grosse réaction, avoue le défenseur congolais Delvin Ndinga. Ce championnat est vraiment bizarre, mais il faut que l’on se concentre sur nous-mêmes. On va essayer de garder cette première place. Derrière nous, des équipes comme Caen remontent. Cela doit donc nous pousser à faire un bon résultat."

D’autant qu’avant un périlleux voyage… à Angers, qui a profité samedi d’un déplacement à Dijon (0-0) pour repasser en tête, il vaut mieux que l’ASM se rassure face à une équipe castelroussine irrégulière (12e) et qui reste sur trois matches nuls de rang. Pour Claudio Ranieri, ses hommes sont "tous très impliqués pour essayer de mieux faire que contre Ajaccio. Ce championnat de Ligue 2 est très étrange. Rien n’est défini car tout le monde peut perdre et gagner. Nous devons toujours rester très vigilants car il y a de très bonnes équipes." La semaine dernière, quelques heures après le nul contre le Gazélec, le technicien transalpin n’a pas hésité à critiquer son groupe pour sa tendance au relâchement. Lundi soir, sous les coups de 22h30, il espère enfin être entendu.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile