Keseru: "Monaco est au-dessus"

Claudiu Keseru et les Angevins visent un succès de prestige contre le leader monégasque

Claudiu Keseru et les Angevins visent un succès de prestige contre le leader monégasque

Co-meilleur buteur de Ligue 2 avec neuf réalisations, Claudiu Keserü tentera d'alimenter une nouvelle fois son compteur personnel, à l'occasion du choc entre Angers et Monaco, vendredi, à l'occasion de la 11e journée. C'est le moment ou jamais de se faire remarquer lors d'une rencontre qui oppose les deux leaders du championnat.

Claudiu, vous recevez l’AS Monaco , comment abordez-vous cette rencontre ?
La perspective de ce match est superbe puisque le premier se déplace sur la pelouse du second. Ce sera une très belle affiche pour le public angevin qui aura l’occasion d’assister à cette rencontre en sortant du travail. Il ne faut pas trop se mettre la pression et davantage prendre ce match comme une rencontre de gala.

Quelles seront les clés pour contrer les velléités offensives de la meilleure attaque du Championnat ?
Ça sera extrêmement complexe. Ils ont montré notamment contre Châteauroux qu’ils étaient capables de trouver des failles dans n’importe quelle défense. Les Monégasques ont touché trois fois les montants et ils ne connaîtront pas la même malchance à chaque match, donc il faudra se méfier. C’est la plus grosse équipe de cette Ligue 2. Il y a plusieurs bonnes équipes dans ce Championnat, mais Monaco est au-dessus de par son effectif et ses moyens financiers. On profite de notre bonne forme actuelle pour se retrouver à leur niveau. C’est sûr que ce sera un match plaisant à jouer et on espère qu’il le sera aussi pour les spectateurs.

Angers reste sur une très belle série de quatre victoires en cinq matches. A l’inverse, l’ASM vient de concéder deux nuls consécutifs à domicile. Est-ce le bon moment d’affronter l’ogre monégasque ?
Je ne sais pas trop. On a sans doute un léger avantage par rapport au fait que de nombreux Monégasques ont rejoint leurs sélections respectives pendant la trêve et ils n’ont, peut-être, pas bénéficié du même temps de récupération que nous. Mais Monaco a un gros effectif et quoiqu’il arrive, ils aligneront une équipe de qualité. Néanmoins, ce choc a été nettement plus facile à préparer pour nous, car tout le monde était concerné.

"Pas un match dans le match"

Craignez-vous cette équipe monégasque ou vous appuyez-vous sur vos bons résultats actuels pour attaquer sereinement cette rencontre ?
On les respecte parce qu’ils ont un entraîneur et des joueurs de renom. Mais si on a autant de points qu’eux aujourd’hui (19), ce n’est pas pour rien. Et on a envie de se mesurer à eux pour savoir si on est capables de tenir face à une grosse équipe.

Ce Angers-Monaco réunira aussi les deux meilleurs buteurs du championnat. Est-ce un objectif pour vous de briller face à Ibrahima Touré afin de lui confisquer la tête au classement des buteurs ?
Cette place de meilleur buteur me fait évidemment plaisir, mais elle ne va pas pour autant m’empêcher de dormir. C’est toujours plaisant de se retrouver au sommet de la hiérarchie des canonniers du Championnat. Cependant, je préfère me concentrer sur l’équipe et tant pis si je ne marque pas sur ce match. Je préfère gagner cette rencontre et ne pas garnir mon compteur, plutôt que l’inverse. Ce n’est pas un match dans le match. C’est Angers qui reçoit Monaco et non un duel Keserü-Touré. A la fin de la partie, on retiendra le résultat des deux équipes et pas le nom des buteurs.

En dix matches cette saison, vous avez inscrit plus de buts que pendant toute la saison dernière. Comment expliquez-vous votre regain de forme ?
J’avais déjà réalisé de bonnes performances l’an dernier, même si je m’étais montré moins efficace devant le but. Après, je parviens à gérer mes efforts différemment cette saison. Je cours de façon beaucoup plus intelligente et efficace. Mais ça coïncide aussi avec la très bonne forme que traverse l’équipe actuellement. On possède beaucoup plus de joueurs dangereux. On réussit à surprendre l’adversaire de tous les côtés et c’est cette bonne phase qui me permet de briller. Aujourd’hui, je me retrouve à la conclusion des actions. Demain, ça sera un autre.

Le fait que vous débutiez votre 12e saison au plus haut niveau est-il un autre facteur qui explique votre réussite actuelle ?
C’est sûr qu’on apprend et qu’on progresse au fil des années. On effectue de meilleurs déplacements, les courses sont plus productives. Il y a aussi une fraîcheur mentale qui explique ma grande efficacité. Quand je me trouve en situation de marquer, je réussis à garder la lucidité nécessaire afin de faire trembler les filets adverses. Mais il ne faut pas non plus négliger le fait que l’on subit moins cette année, comparé à la saison dernière. Ainsi, on garde plus de force pour attaquer, car notre travail défensif est moindre.

"Les matches sont un peu bizarres"

Vous êtes-vous fixé un nombre de but à atteindre en fin de Championnat ?
Non absolument pas, car on s’aperçoit bien que les choses évoluent très vite d’une saison à l’autre. J’essaye juste d’être le plus efficace possible sans me fixer d’objectif personnel. L’an dernier, j’en mets six sur la durée totale du Championnat et cette année, j’en suis déjà à neuf buts en dix matches (dont un quadruplé contre Le Mans, ndlr). Les saisons ne se ressemblent jamais. Tant que cela marche c’est super, mais quand j’aurai moins de réussite, je ne devrai pas pour autant réaliser moins d’efforts. Bien au contraire. 

En cinq matches à domicile, Angers a récolté neuf points, soit un de moins qu’en autant de rencontres à l’extérieur. Pourquoi vous montrez-vous un peu moins performants dans votre antre de Jean Bouin ?
Les matches sont un peu bizarres cette année. On peut se retrouver face à un adversaire qui vient regroupé et qui évolue très bas, et la fois d’après, on affronte une équipe qui joue et laisse des espaces. Je retiens notamment le match de Guingamp qui venait ponctuer une série de trois rencontres en une semaine. Cela avait été plus difficile à gérer après le premier tour de Coupe de la Ligue. On n’a pas réussi un très grand match, à l’inverse de celui contre Istres où on s’était montrés performants, mais le gardien adverse Petric s’est avéré tout bonnement infranchissable en multipliant les miracles dans le but. C’est vrai que l’on réalise un très beau parcours à l’extérieur, mais nous avons quand même démontré lors de notre dernier match à domicile (victoire 4-0 contre Le Mans) que nous avions un plan de jeu en main pour imposer un rythme à l’adversaire.

Justement, votre propension à faire du jeu peut-elle vous servir contre une équipe monégasque en difficulté ces derniers temps en termes d’animation ?
On dit toujours que quand l’équipe adverse n’a pas le ballon, le danger est loin. L’inconvénient lorsque l’on a le ballon est que l’on peut se déséquilibrer et se mettre en danger à la moindre perte de balle. Monaco possède des joueurs de grande expérience et il ne faudra pas leur laisser la moindre opportunité de briller.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile